JOHN DIVA & THE ROCKETS OF LOVE

(ALLEMAGNE)

THE BIG EASY

(2023)
LABEL:

SPV STEAMHAMMER

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
80's, FM, Happy
"En ne cherchant pas à cacher ses influences, John Diva & The Rockets Of Love n’ont pas d’autres ambitions que de faire passer un bon moment avec ce "The Big Easy" profondément ancré dans les années 80."
LOLOCELTIC (27.04.2023)  
3/5
(0) Avis (0) commentaire(s)
Il n’est pas toujours facile d’anticiper la réaction du public à l’aube de sortir son troisième album, souvent considéré comme un moment charnière de la carrière d’un groupe. Si "The Big Easy" s’appuie sur une formule ayant fait son succès pour ses précédents opus, certains lui reprocheront de manquer d’audace et de tourner en rond. Au contraire, s’il se remet en question et tente de nouvelles choses, il risque alors de désorienter des fans qui n’hésiteront pas à lui tourner le dos. Heureusement, il existe un grand nombre de combos qui ne se posent pas ce genre de questions et qui font passer le fun et l’enthousiasme avant toute forme de prise de tête. Parmi celles-ci, John Diva & The Rockets Of Love a depuis longtemps décidé de ne pas se faire de nœuds au cerveau avec son hard-glam directement inspiré des années 80 auxquelles il emprunte une insouciance garante de bonne humeur et de fraîcheur.

Faisant suite à un "American Amadeus" qui, comme son prédécesseur, rendait hommage aux formations ayant régné sur la décennie dorée du hair-metal et du Sunset Boulevard, "The Big Easy" ne cache pas qu’il va poursuivre sur la même voie avec une pochette qui annonce directement la couleur. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’introduction cool et doo-wop qui lance le nouveau venu s’intitule ‘California Rhapsody’. Bienvenu dans le monde du quintet allemand et de ses influences non dissimulées. Une fois de plus, l’ombre des grands anciens plane sur la plupart des compositions proposées ici. Impossible de ne pas deviner David Lee Roth derrière le titre éponyme, Def Leppard au sein du percutant ‘Thunder’, Poison au cœur du refrain pétillant de ‘Back In The Days’, Aerosmith tapi sous le swing accrocheur de ‘Boys Don’t Play With Dolls’ ou Bon Jovi trônant au sein du fédérateur ‘Wild At Heart’. John Diva y va même de son hommage direct en citant de nombreux hits de l’époque sur un ‘God Made Radio’ qui fera fondre l’asphalte tel un bolide lancé plein gaz sur les highways.

Autant dire que les intégristes de l’originalité à tout prix vont pouvoir se régaler et ouvrir un feu nourri sur "The Big Easy" puisque celui-ci n’apporte rien de nouveau. Et pourtant, quel bonheur de se laisser emporter par ce recueil de pièces délicieusement surannées et rafraîchissantes. Les refrains sont pour la plupart imparables, les riffs accrocheurs et les soli bien sentis. Nous noterons d’ailleurs le joli duel qui illumine un ‘The Limit Is The Sky’ enthousiasmant. Bien que clairement ancré dans ses influences, cet album n’en est pas moins varié et maintient la bonne humeur tout au long de son écoute grâce à une énergie positive et contagieuse, ainsi qu’une production aux petits oignons. Même la ballade ‘Hit And Run’, hyper convenue, n’en est pas moins touchante avec son refrain émouvant et son solo éclatant.

Sans révolutionner le genre et assumant sans fard sa fascination pour certaines formations des années 80, John Diva & The Rockets Of Love offre un nouveau recueil de titres exaltants et gouleyants. Le quintet allemand ne cherche pas à cacher ses inspirations, ce qui confère une authenticité et une honnêteté bienfaisantes à ses compositions. Son tempérament enjoué est communicatif et apporte un bien-être bienvenu en ces temps moroses. Alors laissez-vous aller, empoignez votre air guitar et surtout, laissez toutes les prises de tête au placard. "The Big Easy" n’a pas d’autre ambition que de vous faire passer un excellent moment et il y arrive parfaitement. Voilà un opus qui risque bien de squatter les autoradios pendant la période estivale.
- Site officiel

LISTE DES PISTES:
01. California Rhapsody - 0:53
02. The Big Easy - 3:45
03. God Made Radio - 3:55
04. Runaway Train - 3:46
05. Thunder - 4:02
06. Believe - 4:34
07. Back In The Days - 3:55
08. Hit And Run - 4:40
09. Boys Don’t Play With Dolls - 3:38
10. The Limit Is The Sky - 4:35
11. Capri Style - 4:13
12. Wild At Heart - 4:08

FORMATION:
J.j. Love: Guitares
John Diva: Chant
Lee Stingray: Batterie
Remmie Martin: Basse
Snake Rocket: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
1/5 (1 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
JOHN DIVA & THE ROCKETS OF LOVE : NOUVELLE VIDEO
DERNIERE INTERVIEW
JOHN DIVA & THE ROCKETS OF LOVE (04 MARS 2019)
Non le rock n'est pas mort, et John Diva se fait fort de nous le prouver fort brillamment au travers de son premier album...
 
AUTRES CHRONIQUES
OVERHEAD: Telepathic Minds (2023)
ROCK PROGRESSIF - Avec "Telepathic Minds", Overhead nous offre une sucrerie à même de rassembler et convaincre tous les publics de la sphère progressive, à la fois accessible et complexe, tout en revisitant de nombreux styles associés au genre.
OVERKILL: Scorched (2023)
THRASH - Overkill ne baisse pas la garde et signe avec "Scorched" un bel album de thrash costaud mais sachant se faire accrocheur.
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT JOHN DIVA & THE ROCKETS OF LOVE
JOHN-DIVA--THE-ROCKETS-OF-LOVE_American-Amadeus
American Amadeus (2021)
3/5
-/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
JOHN-DIVA--THE-ROCKETS-OF-LOVE_Mama-Said-Rock-Is-Dead
Mama Said Rock Is Dead (2019)
3/5
5/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024