.
.

ALUTIAE #1

(FRANCE)

DEATH OPATIUM

(2023)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

AUTRES EXTREME

TAGS:
Compilation, Dissonant, Growl, Old School, Punk
""ALUTIAE #1 - Death Opatium" est un assemblage hétéroclite, un disque déséquilibré où de bonnes et belles choses y côtoient de vraiment moins bonnes."
THIBAUTK (14.02.2023)  
3/5
(0) Avis (0) commentaire(s) Coup de pouce
“Alutiae #1 Death Opiatum" est une compilation des groupes de chez Music Records, label indépendant qui héberge Muertissima ou Hellixxir. Le disque réunit des groupes d’horizons variés tels Muertissima et son death old school, Anthropovore pour une version death black, Depraved officiant dans le deathgrind, Massive Charge et son grindcore sans fioriture et le death de Noïtatalid brutal et caverneux. Voici un assemblage assez déstabilisant et peu homogène...

Muertissima propose deux chansons assez classiques mais très bien ficelées. ‘Evil Doctor’ est intense et effrayant, la voix y est agressive et les rythmes trépidants. Quelques pointes mélodiques rehaussent la piste avec notamment de belles guitares solitaires torturées. ‘Rape And Tear’, plus ténébreuse et lourde, étale une grande agressivité sonore et une même fureur incarnée en musique.

Les Russes de Noitatalid offrent un bon moment de death brutal malgré un son de piètre qualité. La partie de basse de ‘We’re Animal’ est très intéressante, les riffs sont teigneux, mais la voix parfois noyée dans l'immensité de réverbération sonores. ‘Killer's Repentance’ est une piste incisive aux guitares plombées à la limite du thrash. Sans fioriture et sans concession, Noitatalid érige à ciel ouvert un boucherie sonore digne de Cannibal Corpse.

Anthropovore propose un death de qualité, mâtiné de sonorités sombres et effrayantes. ‘Brain Eater’ est plein de fougue alors que ‘Stone Cold’ est un peu moins percutant, peut-être plus cyclique et hypnotique. La musique du groupe aurait mérité un peu plus de variations dans son intensité. Voici des titres directs et sans fioritures, parfois un peu communs.

Le deathgrind de Depraved est à situer entre Napalm Death et Cannibal Corpse. ‘Gaslighting’ est plaisant et lourd même s’ils ne révolutionne pas le genre ; il tisse un mur de guitares intense qui par instants étouffe la voix sous un amas de saturations. Il aurait toutefois mérité plus de variations dans l'exploitation de la violence.

Enfin le grindcore de Massive Charge semble classique, redondant et similaire à beaucoup d’autres groupes comme Napalm Death ou Repulsion, sans toutefois les transcender et proposer sa version personnelle du style.

Comme il fallait s'y attendre, "Alutiae #1 - Death Opatium" est déséquilibré, des bonnes choses y côtoient de moins bonnes. Cet objet ne rend pas vraiment justice aux groupes : deux titres pour explorer des univers musicaux, c’est assez maigre. L'album donne envie de fouiller la musique de certaines formations et d’en reléguer définitivement d’autres au placard...
- Site officiel

LISTE DES PISTES:
01. Brain Eater
02. Stone Cold
03. Gaslighting
04. Narcessistic Pervert
05. All Replaceable
06. Kill Before Killed
07. Evil Doctor
08. Rape and Tear
09. Killer's Repentace
10. We're Animal

FORMATION:
Aleksey Tatalid: Batterie
Andrei Tatalid: Chant / Guitares
Band Members Simon Perrin: Chant / Guitares / Basse
Dante: Batterie
Franck Mathieu: Batterie
Gilles Pincet: Guitares
Gino: Guitares
Jérémy Mathieu: Chant
Kristoff Henry: Chant
L'aveugle:
Matthieu Breda: Batterie
Ptigrams: Guitares
Ptiot: Basse
Simon Perrin: Chant / Basse
Stéphane Prados: Guitares
Vitaly Tatalid: Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 

"Découvrez le nouveau clip de Verso"
AUTRES CHRONIQUES
STEVE HACKETT: Genesis Revisited Live: Seconds Out & More (2022)
ROCK PROGRESSIF - "Seconds Out & More" de Steve Hackett est un très bon live doté d’une setlist en forme de bonne introduction pour ceux qui ne connaissent pas l’univers de Genesis première période, mais qui sait aussi sonner moderne.
SANTA CRUZ (FIN): The Return Of The Kings (2022)
METAL ALTERNATIF - Malgré une certaine irrégularité, "The Return Of The Kings" voit Santa Cruz relever la tête et offrir quelques bombes à fragmentation à l’effet ravageur.
 
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024