GALAHAD

(ROYAUME UNI)

THE LAST GREAT ADVENTURER

(2022)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Electro, Epique, Symphonique, Théatral
"Solidement posé sur ses bases, Galahad assure avec ce "The Last Great Adventurer", efficace mais sans prise de risque."
ABADDON (23.12.2022)  
4/5
(0) Avis (3) commentaire(s) (1) Biographie + (1) storie(s)
Onzième album studio pour Galahad… Soudé autour de la paire Stu Nicholson (chant) / Dean Baker, le groupe anglais livre en cette fin 2022 "The Last Great Adventurer" qui fait suite à l’énorme "Seas of Change" publié quatre ans auparavant. La formation est stable avec notamment Lee Abraham titularisé au poste de guitariste.

La recette utilisée par le quintet n’a guère varié depuis ses débuts : les claviers ont toujours le pouvoir, comme en témoignent les longues intros instrumentales ('Omega Lights', 'Another Life Not Lived'), toutefois la guitare arrive à placer des soli bien sentis ('Alive', 'The Last Great Adventurer') sur un fond volontiers dynamique, Galahad s’aventurant plus rarement (et avec moins de réussite) dans le territoire des ballades ('Normality Of Distance'). Comme dans "Beyond The Realms Of Euphoria", les sonorités electro réussissent plutôt bien aux Anglais ('Alive', pêchu), surtout quand Galahad a l’audace de les coupler avec des sonorités moyen-orientales ('Blood, Skin And Bone') ou chorales ('Enclosure 1764' aux superbes harmonies lentes).

La méthode fonctionne, Galahad a atteint un équilibre qui lui permet d’enchaîner les albums efficaces, les titres oscillant entre énergie sympathique et sensibilité (le sincère hommage à leur bassiste disparu Neil Pepper dans 'Another Life Not Lived'). "The Last Great Adventurer" reste cependant un cran en-dessous de l’ambitieux "Seas of Change" et surtout, un peu à l’image du récent "Theory Of Molecular Inheritance" d'Arena, cet album assure le savoir-faire du groupe sans prise de risque. De l’inconvénient de succéder à un grand-œuvre comme l’opus précédent…
- Site officiel

LISTE DES PISTES:
01. Alive - 8.20
02. Omega Lights - 10.05
03. Part One: ? (instrumental)
04. Part Two: O
05. Blood Skin and Bone - 8.17
06. Enclosure 1764 - 4.07
07. The Last Great Adventurer - 10.35
08. Normality of Distance - 5.50
09. Another Life Not Lived - 7.55

FORMATION:
Dean Baker: Claviers
Lee Abraham: Guitares
Mark Spencer: Basse / Choeurs, Triangle
Spencer Luckman: Batterie
Stuart Nicholson: Chant
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(3) COMMENTAIRE(S)    
 
 
SALTMILK
21/01/2023
 
54
1
Suis content de vous contredire.
Cet album, hormis peut-être Omega Lights dont le refrain me maltraite l'ouïe, est excellent..
Si si, on passe de textures légères à des riffs surpuissants, d'une ambiance jazzy à un univers électro bien senti.. le tout doté d'un sens mélodique qui reste leur marque de fabrique, enfin celui de Stu, essentiellement.
Lee Abraham, bassiste à la base, nous balance de superbes solos de guitare. Celui du titre éponyme est jouissif !!
Je préfère nettement cet album à celui de 2018... Comme quoi ...
Sinon, au passage... Neil Pepper était bassiste, non guitariste. Mais on s'en fout
TORPEDO
03/01/2023
  0
Effectivement je rejoins corto pour le coup. "The Last Great Adventurer" est un album très agréable mais rien ne ressort vraiment après plusieurs écoutes.
CORTO1809
24/12/2022
  2
Tout est dit dans la phrase d’accroche : "sans prise de risque". Bien sûr, c’est agréable à écouter mais "The Last Great Adventurer" fait partie de ces albums interchangeables qui donnent l’impression d’avoir déjà été entendus dès la première écoute, dont on ne retient au final pas grand-chose et qu’on confond avec les trop nombreuses productions lissées de ce type. Très dispensable !
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (3 avis)
STAFF:
3.7/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
GALAHAD : UN ALBUM DE SEPT TITRES EN OCTOBRE
 
AUTRES CHRONIQUES
INDUCTION: Born From Fire (2022)
METAL PROGRESSIF - Avec "Born From Fire", Induction propose un power metal pas très original mais très mélodique se rapprochant (trop) de Beast In Black, entre efficacité mélodique, riff dansants et arrangements symphoniques.
SPIRITUS MORTIS: The Great Seal (2022)
DOOM - "The Great Seal" ouvre un nouveau chapitre pour Spiritus Mortis, chantre désormais d'un doom plus heavy que mythologique.
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT GALAHAD
GALAHAD_The-Long-Goodbye
The Long Goodbye (2023)
3/5
3.5/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
GALAHAD_Seas-of-Change
Seas Of Change (2018)
5/5
4.9/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
GALAHAD_Quiet-Storms
Quiet Storms (2017)
4/5
3.5/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
GALAHAD_Battle-Scars
Battle Scars (2012)
3/5
3.8/5
AVALON / ROCK PROGRESSIF
GALAHAD_Beyond-The-Realms-Of-Euphoria
Beyond The Realms Of Euphoria (2012)
5/5
4.3/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024