ARTISTE:

MIKAEL AKERFELDT

(SUÈDE)
TITRE:

CLARK

(2022)
LABEL:

INSIDEOUT MUSIC

GENRE:

ROCK

TAGS:
Instrumental
"Avec la bande originale de la série "Clark", Mikael Akerfeldt profite d’un album de commande pour en faire une œuvre très personnelle, s’aventurant sur des territoires musicaux jusque-là inexplorés par Opeth."
NEWF (14.07.2022)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

La série fait un tabac sur Netflix. "Clark" s’inspire de la vie de Clark Olofsson, l’un des criminels multirécidivistes les plus célèbres de Suède qui, entre les années 60 et 80 (et même après), a commis un nombre incalculable de délits, jusqu’à passer quasiment la moitié de sa vie en prison. Il doit surtout sa célébrité au braquage d’une banque de Stockholm en 1973, pendant lequel lui et ses complices développèrent une proximité étrange avec leurs otages qui, par la suite, ne voulurent même pas témoigner contre eux. Le syndrome de Stockholm était né, et avec lui, une preuve supplémentaire de l’irrationalité du comportement humain. Même si la présence de Tobias Forge, leader de Ghost, dans un petit rôle fait partie des curiosités de cette série, la principale reste le fait d’avoir confié la composition de la bande originale à Mikael Akerfeldt. Certes, ce n’est pas si étonnant que ça, vu que "Clark" a été réalisé par Jonas Akerlund, ancien batteur du groupe de black metal Bathory et célèbre réalisateur de clips, mais l’exercice est un tel contre-emploi pour le leader d’Opeth qu’il ne peut que susciter l’intérêt.

En effet, il est facile de deviner la gageure que représente un tel défi pour un musicien surtout connu pour ses morceaux à tiroirs et ses formats longs. Ici, à quelques exceptions près, les 34 titres de l’album dépassent rarement les 3 minutes et seuls 4 d’entre eux sont chantés. Dès lors, la seule vraie question est de savoir comment classer la bande originale de "Clark" : comme une curiosité dans la carrière de Mikael Akerfeldt ou comme une partie intégrante de son œuvre ? La réponse est clairement la deuxième proposition. Car outre le fait que le Suédois s’est manifestement bien amusé à composer cette BO, elle contient une grande partie de ses influences et de ce à quoi pourrait ressembler le prochain album d’Opeth.

Concernant les influences, tout y passe ou presque : le rock prog des années 70 avec des morceaux dans la droite lignée de "In Cauda Venenum" (‘Libertine Theme’, ‘The Weak Heart’, ‘The Hunted Are In The Clear’, ‘Rhodes Rat’), les clins d’œil à Pink Floyd (‘Wish You Were There’) et à Deep Purple (‘Mandag I Stockholm’), sans oublier l’amour immodéré de Mikael Akerfeldt pour la guitare acoustique (‘Happiness’, ‘Sunrise’).

Mais là où l’exercice devient franchement intéressant, c’est lorsque le Suédois s’approprie les ambiances musicales des différentes périodes qui marquent la vie et l’œuvre de Clark Olofsson. Loin de s’en tenir à ses acquis, Mikael Akerfeldt assimile avec une justesse impressionnante les univers musicaux de l’époque et s’aventure sur des terrains où personne ne l’attend : le jazz rock (‘Druglord Panic’, ‘Red & White’), le jazz des années 60 (‘Rockefellers’, ‘Heres That Sunny Day’), la musique orientale (‘La Shay Jadid Taht Alshams’), le funk (‘Funky Chicken’, ‘Code To The Vault’, ‘Lost In San Marino’) et même l’electro (‘Vielleicht Spatter’) et la new wave des années 80 (‘Battle For Love’, ‘Night Life’).

Mikael Akerfeldt  profite ainsi d’un album de commande pour en faire une œuvre finalement  très personnelle, où il s’autorise tout ce qu’il n’a pas encore pu faire avec Opeth. De plus le format court des titres l’oblige à aller à l’essentiel en termes mélodiques, ce qui donne lieu à de véritables petites pépites (‘Ode To Confusion in A minor’, ‘The Real Me’). Certes, cette bande originale risque de n’intéresser que les fans du groupe et de son frontman, mais il y a fort à parier que "Clark" contienne en germe de nombreuses idées qui serviront de base à de futurs morceaux d’Opeth. Si c’est le cas, les nostalgiques de la première période du groupe vont encore râler.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/mikael.akerfeldt.716



GROUPES PROCHES:
OPETH


LISTE DES PISTES:
01. Libertine Theme
02. Tango Bizarre
03. Druglord Panic
04. Rockefellers
05. Vintage Modern
06. Wish You Were There
07. The Weak Heart
08. Happiness
09. Ode to Confusion in A minor
10. La Shay' Jadid Taht Alshams
11. The Real Me
12. Here's That Sunny Day
13. Perfect Horizon
14. Sea Slumber
15. Then
16. The Hunted Are in the Clear
17. Northern Hemispheres
18. Ordinary Folks
19. Distant Spring
20. Funky Chicken
21. Code to the Vault
22. Two Mermaids
23. Rags to Riches
24. Sunrise
25. Red & White
26. Headfirst Into the Storm
27. Ballad of the Libertine in G minor
28. Lost in San Marino
29. Rhodes Rat
31. Mother of One
32. Vielleicht Später
33. Battle for Love
34. Night Life

FORMATION:
Mikael Akerfeldt: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
RADIOACTIVE: X.x.x. (2022)
HARD ROCK MELODIQUE - Véritable recueil de bombes accrocheuses, énergiques et mélodiques, "X.X.X" replace Radioactive sur les sommets du genre et fête avec talent les trente ans de carrière de son maître à penser.
JACK AND THE BEARDED FISHERMEN: Playful Winds (2022)
STONER - Retour gagnant pour Jack And The Bearded Fisherman après un hiatus de 8 ans avec "Playful Winds", un nouvel album de stoner lourd et mélodique.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022