ARTISTE:

MALEMORT

(FRANCE)
TITRE:

CHÂTEAU-CHIMÈRES

(2022)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Celtique, Epique, Groovy, Instrumental, Mélancolique
"En abordant des styles différents (Hard, Metal, Pop) tout en réussissant à être cohérent., Malemort évoque les fantômes du château d'Hérouville dans cet incroyable album qui constitue une des œuvres majeures de cette année 2022."
CALGEPO (30.09.2022)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Réaliser un album prend du temps, le faire sous le prisme d’un concept abouti en prend encore plus. Et bon nombre s'y sont cassé les dents. Du temps, il en aura fallu pour Malemort afin de concrétiser son projet de réaliser un album autour du Château d’Hérouville (Val d’Oise) et de son propriétaire d’un temps, Michel Magne, compositeur notamment de musiques de films ("Un Singe en Hiver", "Fantomas"…) et pionnier de la musique électronique. Cet album aurait pu sortir plus tôt mais Xavier a estimé ne pas avoir vraiment trouvé la clé nécessaire pour aller au bout de cette démarche exigeante et c’est donc le très bon "Ball Trap" qui a été réalisé il y a 5 ans qui a pris sa place dans la chronologie.

Malgré les obstacles qui se sont dressés devant Malemort à la suite de "Ball Trap" (Covid, changement en partie de line-up, doutes sur la vie d’artiste…), l’idée était toujours viscéralement ancrée en lui. Il faut dire que l’histoire de ce château ne manque pas d’intérêt puisque le lieu a été pendant les années 60-70 le chantre de la création musicale internationale et expérimentale. Pink Floyd, David Bowie, Jacques Higelin, Iggy Pop, les Bee Gees y sont passés pour y composer et donner corps à certains de leurs albums, inspirés par le lieu, dont une partie fut transformée en studios d'enregistrement, et par l’ambiance cultivée par Michel Magne qui en fut le propriétaire. La clé sera trouvée au hasard d’une rencontre avec Dan Ar Braz (notre interview vous en dira plus) qui sera l’étincelle pour allumer le feu de la matérialisation de ce nouvel album.

Malemort aborde "Château Chimères" chronologiquement allant de l’achat du bâtiment par Michel Magne jusqu’à la ruine (au sens propre comme au figuré). Autant d’étapes qu’évoquent les douze titres que composent cet album en abordant des styles différents tout en réussissant à être cohérent. Ici tout y passe à la sauce Malemort. Un maelström instrumental qui n’a de cesse de secouer l’auditeur. D’entrée ‘Quelle Sorte d’Homme’ apporte un souffle épique qui ne faiblira jamais. La tension demeure palpable tout au long de l’album et on guette à chaque instant le moment où tout va basculer dans le drame. La musique se teinte de hard speed sous amphètes (‘Pyromane Blues’), de pop rock (le bien nommé ‘Magnitude Pop’ au refrain imparable qui marque la rencontre de Michel Magne avec sa future épouse à l’époque encore mineure), de folie sans borne (l’indescriptible ‘Maldoror’ en hommage à Higelin), de punk, de musique mexicaine (les cuivres de ‘Sémaphores’)…  Tout y est précis, formidablement composé et interprété, collant à ces photographies passées. Il règne dans cet album un esprit de liberté profondément musicale tutoyant parfois le progressif.

Malemort s’appuie sur ses influences, aux premiers rangs desquelles plane l’ombre de Dream Theater (la fin « cachée » de ‘Sémaphore’ mais aussi la partie instrumentale atmosphérique façon "Octavarium" de ‘L’eau des Fossés’) sans son aspect grandiloquent ou trop technique. Les solos de guitares sont légion avec un touché classieux soutenus par une rythmique au diapason, puissante et variée. Mais ce que l’on retient surtout c’est l’interprétation habitée de Malemort qui donne vie à chacun des titres comme si sa vie en dépendait. Comment rester de marbre devant les lignes de chant tragique de ‘L’Eau des Fossés’, rageuses dans ‘Comme Une Balle’, émouvantes lorsqu'il parle de 'La Garçonne' et désespérées de ‘Tu m’as Laissé là’. En point d’orgue, il ne faut pas passer sous silence la collaboration avec Dan Ar Braz sur ‘Je m’en Irai’ au riff offert par le musicien, profondément mélodique avec sa patine celtique, qui contraste avec la furia de Malemort.

Au travers de l’évocation de cette époque passée et de cette histoire singulière, c’est un peu de la vie des musiciens en général, celle de Malemort mais aussi notre propre vécu que l’on peut ressentir et vivre au fil de ces douze titres évoquant la passion, la créativité, la liberté voire le libertinage, l’amour, l’argent, les fêtes somptueuses mais aussi le revers de la médaille, les difficultés financières, les doutes, les ruptures… "Château-Chimères", conceptualisé jusque dans la forme, avec un très beau grimoire bourré d’anecdotes qui accompagnent certaines versions de l'album, constitue une œuvre majeure de cette année tous styles confondus.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/malemortband/



GROUPES PROCHES:
OZZY OSBOURNE, DREAM THEATER


LISTE DES PISTES:
01. Quelle Sorte D'homme ?
02. Pyromane Blues
03. Je M'en Irai
04. Magnitude Pop
05. Maldoror
06. L'eau Des Fossés
07. Sémaphores
08. Comme Une Balle
09. Tu M'as Laissé Là
10. La Garçonne
11. Les Grands-ducs
12. Décembre

FORMATION:
Aurelien Ouzoulias: Batterie
Sebastien Berne: Guitares / Claviers
Sebastien Lafaye: Guitares
Shob: Basse
Xavier Malemort: Chant
Dan Ar Braz: Guitares / Invité
Julien Lambert: Invité / Guitare Sur Titre 1
Mathieu Debordes: Invité / Trompette
Mathilde Buet: Invité / Violon
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
SPENSER
30/09/2022
 
51
1
Que dire de plus que cette excellente chronique n'ait déjà dit ?
Peut-être que, comme pour "Ball Trap" une des grandes forces de Malemort est d'incorporer énormément d'éléments dans chaque morceau ce qui fait que même après 10 écoutes, on découvre encore des choses. Et surtout, c'est de créer une légère frustration par la concision du propos. Malemort ne répète quasiment jamais le même plan plus de quatre fois de suite (on est loin de la tendance actuelle dans le metal ou on frise souvent le comique de répétition). Là, l'oreille frissonne sur un plan que déjà un autre arrive et qu'on se dit "celui-là, j'aurais bien aimé l'entendre un peu plus". Mais la suite est tellement enthousiasmante quon atteint la fin du disque...et qu'on le réécoute aussitôt !
Haut de page
LECTEURS:
5/5 (1 avis)
STAFF:
4.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
MALEMORT PLUS VIVANT QUE JAMAIS SUR MUSIC WAVES!
DERNIERE INTERVIEW
MALEMORT (09 SEPTEMBRE 2022)
Après un "Ball Trap" qui avait secoué la scène metal française, Malemort est de retour plus vivant que jamais pour nous conter les chimères du légendaire château d'Hérouville...
 
AUTRES CHRONIQUES
THE RASMUS: Rise (2022)
ROCK - Bien moins accrocheur que "Dark Matters", "Rise" est un album trop mainstream et lisse pour laisser un souvenir mémorable.
THE BIG DEAL: The First Bite (2022)
HARD ROCK MELODIQUE - Avec ce "First Bite", The Big Deal propose un hard rock mélodique trop formaté. Et ce n'est pas la mise en avant des charmes des deux chanteuses qui rendra cet album plus intéressant.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MALEMORT
MALEMORT_Ball-Trap
Ball Trap (2017)
4/5
-/5
SEASON OF MIST / HARD ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022