ARTISTE:

PLACEBO

(ROYAUME UNI)
TITRE:

NEVER LET ME GO

(2022)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK

TAGS:
Dissonant, Electro, FM, Mélancolique, Planant
"Retour gagnant pour "Placebo" avec un "Never Let Me Go" plus expérimental et sombre."
EASTWOOD (13.04.2022)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (4) commentaire(s)

Huitième album sorti huit ans après le dernier en date, "Never Let Me Go" est singulier à plus d’un titre : pour la première fois, Placebo est un duo, Steve Forrest ayant quitté les fûts du groupe en 2015, année ayant entrainé une tournée best-of pour célébrer les deux décennies du premier opus et la commercialisation d’une compilation.

En quoi est-ce relié ? Brian Molko et Stefan Olsdal, les deux têtes pensantes du projet Placebo, se sont sentis enfermés et diminués à être obligés de jouer d’anciens morceaux alors que le temps continue inexorablement de filer tête baissée. Afin de reprendre goût à la musique et de sortir de la torpeur passéiste, des consignes simples ont été appliquées : tout faire à l’envers. Ainsi, la pochette, le nom de l’album et les titres ont été trouvés en premier, générant en retour des chansons et une étincelle créatrice qui ne demandait qu’à ressortir de sous la poussière.

Placebo explore ici la liberté forcée liée à l’absence d’un batteur fixe en surfant sur des vagues électro, démarrant sur les chapeaux de roues avec ‘Forever Chemicals’ pour terminer sur la critique acerbe et froide de ‘Fix Yourself’.

Depeche Mode, Trent Reznor ou encore David Bowie et Brian Eno semblent apparaître et disparaître le long de plages mêlant intimité et pudeur, grandiloquence et voyeurisme. Le propos est ici très personnel, toujours sombre, alternant diatribe paranoïaque et expérimentale à la Archive ('Surrounded By Spies'), brûlot simpliste et revendicatif contre le mensonge des apparences ('Hugz'), la douceur mélancolique liée à la perte d’un être cher ('Happy Birthday In The Sky'), la déception dans toute sa splendeur narcissique ('This Is What You Wanted'), la fuite orchestrale ('The Prodigal') et bien sûr la fin du monde tel que les humains le connaissent, mais sous la forme d’une pop-song imparable ('Try Better Next Time').

Car sombre ne veut pas dire dénué d’humour, aussi sarcastique soit-il.
Le cynisme reste le meilleur placebo lorsque la pilule de la réalité est dure à avaler.


Plus d'information sur http://www.placeboworld.co.uk/





LISTE DES PISTES:
01. Forever Chemicals - 05:09
02. Beautiful James - 04:09
03. Hugz - 03:52
04. Happy Birthday In The Sky - 05:09
05. The Prodigal - 04:47
06. Surrounded By Spies - 05:14
07. Try Better Next Time - 03:08
08. Sad White Reggae - 03:25
09. Twin Demons - 03:58
10. Chemtrails - 04:31
11. This Is What You Wanted - 04:12
12. Went Missing - 05:06
13. Fix Yourself - 05:02

FORMATION:
Brian Molko: Chant / Guitares / Claviers
Matt Lunn: Batterie / Choeurs
Stefan Olsdal: Guitares / Choeurs
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(4) COMMENTAIRE(S)    
 
 
NEWF
15/04/2022
  0
D’accord avec Eastwood, voici un retour très réussi. La filiation de Placebo avec The Cure n’a jamais été aussi évidente que sur cet album. Brian Molko restera toujours cet éternel adolescent qui regarde le monde avec ses yeux incrédules et ce mélange de désespoir et de fatalisme désabusé.
H.B
15/04/2022
 
4
1
Une excellente surprise que cet album !
Le son, la voix , le style, l'atmosphère Placebo tout y est.
Il démontre qu'il est encore possible de créer de la pop/rock aujourd'hui.
A déguster sans modération.
LYNOTT
13/04/2022
  1
Je plussoie.
Never Let Me Go balance sa pop/rock addictive comme si les années n'avaient pas passé depuis les cartons d'antan.
A recommander pour les fans du groupe, les amateurs du genre, et les autres également.
TORPEDO
13/04/2022
  0
Excellent album de pop/rock, moderne et bien équilibré.
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (7 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
PLACEBO: les détails sur 'Never Let Me Go'
 
AUTRES CHRONIQUES
DARK FUNERAL: We Are The Apocalypse (2022)
BLACK METAL - “We Are The Apocalypse” de Dark Funeral est une apocalypse sonore sans concession de laquelle la mélodie arrive régulièrement à s'échapper.
PAPA ROACH: Ego Trip (2022)
NEO/NU METAL - Sorte de synthèse de la carrière de Papa Roach, "Ego Trip" renoue avec les origines du groupe tout en conservant certains aspects un peu trop lisses qui ne plairont pas à tout le monde.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT PLACEBO
PLACEBO_Loud-Like-Love
Loud Like Love (2013)
4/5
3/5
MERCURY / POP
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022