ARTISTE:

WILDERUN

(ETATS UNIS)
TITRE:

EPIGONE

(2022)
LABEL:

CENTURY MEDIA RECORDS

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
Epique, Folk, Growl, Symphonique, Théatral
"Malgré d'excellents passages, "Epigone" apparaît quelque peu entaché par certains choix de composition et de structure étonnants, voire malencontreux. Un bel album de death prog malgré tout."
DARIALYS (05.01.2022)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

En 2019, les fans de death metal progressif ont pris une sacrée claque, et ils s’en rappellent. Cette année-là, Wilderun sortait son troisième album autoproduit, "Veil Of Imagination". Alors que le groupe connaissait encore un succès modeste, le combo américain avait frappé très fort, au point de figurer tout en haut de la majorité des tops albums de l’année 2019 dans de nombreuses revues spécialisées et dans le classement des internautes. Ce succès fulgurant n’a pas échappé au célèbre label de metal américain, Century Media Records, qui a signé le groupe dans la foulée. Depuis lors, les choses semblent d’ailleurs prendre une belle tournure pour les Américains comme en témoigne cette tournée en support de Swallow The Sun aux USA en automne 2021. C’est donc dans ce contexte que sort en janvier 2022 "Epigone", quatrième album du groupe, et il est évidemment difficile pour l’auditeur de ne pas avoir un certain niveau d’attente après l’engouement autour de "Veil Of Imagination".

L’album s’ouvre sur une première plage acoustique paisible qui, bien qu’agréable, ne suscite pas de véritable enthousiasme. ‘Woolgatherer’ et ses 14 minutes lui emboîte le pas. Avec une telle durée, impossible de ne pas penser à l’immense ‘The Unimaginable Zero Summer’ paru sur l’album précédent, étincelant de classe et de génie. Mais comme sur le titre introductif, le morceau commence très calmement. Il faut attendre près de 4 minutes pour que les blast beats, le chant guttural et les voix typées opéra si chères à Wilderun ne pointent le bout de leur nez. Étonnamment, le titre paraît étrangement construit et fait preuve de changements de dynamiques un peu hasardeux, même si quelques très bonnes idées sont présentes. C’est alors ‘Passenger’ qui démarre, premier single de l'album et certainement son titre le plus solide, avec des riffs de guitare puissants et parfois dissonants, des mélodies épiques ainsi que de belles lignes vocales, suivi du très bon ‘Identifier’ et ses réminiscences folk subtiles.

Au moment où l’album apparaît bel et bien lancé après un début plus mitigé, le soufflé semble retomber quelque peu après ‘Ambition’, intermède de près de 3 minutes de pur vide. Nous arrivons enfin à la pièce de choix, ‘Distraction’, découpée en 4 sous-parties et en 4 pistes différentes. Si ‘Woolgatherer’ paraissait étrangement construit, ‘Distraction’ l’est encore bien davantage avec de nombreux faux départs qui viennent casser la dynamique d'écoute, en témoigne le début du deuxième mouvement qui vient couper la fin du premier acte, ultra-épique et grandiose, mais soudainement interrompu. En réalité, il semblerait que les quatre parties aient été mises bout à bout sans qu’il n’y ait de réelle cohésion globale. C’est surtout le deuxième acte qui sort son épingle du jeu. Le troisième, quasi instrumental et presque hors de propos, confirme ce malheureux effet patchwork avec des changements de dynamiques malencontreux. C’est d’autant plus râlant que chaque section est pourtant de bonne, voire de très bonne facture. La dernière piste, ‘Distraction Nulla’, quant à elle, n’est qu’une déferlante bruitiste sans aucun intérêt…

C’est donc en demi-teinte que se clôture cet album. Alternant l’excellent et le moins bon, "Epigone" apparaît quelque peu entaché par certains choix de composition et de structure étonnants, voire malencontreux. Pour autant, l’album reste de bonne facture dans sa globalité, mais il était permis d'attendre un peu mieux de Wilderun dont les qualités ne sont plus à prouver.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/officialwilderun/





LISTE DES PISTES:
01. Exhaler
02. Woolgatherer
03. Passenger
04. Identifier
05. Ambition
06. Distraction I
07. Distraction II
08. Distraction III
09. Distraction Nulla

FORMATION:
Dan Müller: Basse / Claviers / Dulcimer
Evan Anderson Berry: Chant / Guitares / Piano
Jon Teachey: Batterie
Wayne Ingram: Guitares / Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
WILDERUN: Nouvel album en janvier
DERNIERE INTERVIEW
WILDERUN (23 DECEMBRE 2021)
Les nouveaux cadors du death progressif reviennent sur Music Waves pour parler de leur quatrième album, "Epigone" !
 
AUTRES CHRONIQUES
MASSACRE: Resurgence (2021)
DEATH METAL - En s'abîmant dans les entrailles de "Resurgence", le temps semble s'être arrêté il y a plus de trente ans pour Massacre, incarnation inflexible d'un death metal éternel venu du fond des âges...
OMNIUM GATHERUM: Origin (2021)
DEATH METAL - “Origin”, œuvre à la beauté simple et directe, est un coup de maître qui permet à Omnium Gatherum de dévoiler une facette plus mélodique.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT WILDERUN
WILDERUN_Veil-Of-Imagination
Veil Of Imagination (2019)
5/5
5/5
AUTRE LABEL / METAL PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022