ARTISTE:

PORCUPINE TREE

(ROYAUME UNI)
TITRE:

CLOSURE / CONTINUATION

(2022)
LABEL:

SONY MUSIC

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Expérimental, Mélancolique, Technique
"Douze ans après "The Incident", Porcupine Tree sort l’album que tout le monde espérait mais auquel personne ne s’attendait."
DARIALYS (10.06.2022)  
4/5
(4) Avis des lecteurs (3) commentaire(s)

Fin 2010, Porcupine Tree se met en pause à l’issue de la tournée de "The Incident", à la grande surprise de son public. Chaque membre se consacre alors à de nouveaux projets et Steven Wilson, leader et compositeur du groupe, prend son envol avec sa carrière solo. Pendant plus d’une décennie, le frontman à lunettes souffle le chaud et le froid dès lors que l’on évoque le futur de Porcupine Tree. Évasif dans un premier temps, celui-ci dément finalement toute possibilité de reformation du groupe ces dernières années, de quoi enterrer définitivement les derniers espoirs des fans les plus optimistes.

Alors quand le single ‘Harridan’ sort du chapeau le 2 novembre 2021 et que le combo britannique annonce la sortie de l'album "Closure/Continuation" en juin 2022, la toile s’embrase. Ce retour sur le devant de la scène se fera néanmoins sans le bassiste souriant et emblématique Colin Edwin, sans qu’aucune information officielle ne perce à son sujet.

Forcément, ce genre de retour a de quoi interroger la fanbase du groupe. Opportunisme mercantile ou volonté profonde de faire revivre ce projet mis en pause ? Steven Wilson, au micro de Music Waves, fait très vite taire les mauvaises langues : si cet album n'avait rien eu de neuf à ajouter au répertoire de Porcupine Tree, il n'aurait jamais vu le jour. C'est d'ailleurs sûrement pour cette raison que cet album est bon !

Mieux encore, malgré ces douze longues années de jachère, l’ex-quatuor n’a rien perdu de sa singularité et son identité transparaît dès l’intro de ‘Harridan’ et sa basse aux signatures rythmiques impaires sur laquelle se pose la batterie chirurgicale de Gavin Harrison et les claviers ambient si caractéristiques de Richard Barbieri.

Bien qu'historiquement, Wilson se soit toujours défendu d’appartenir au courant progressif, ce nouveau disque possède tous les éléments propres à ce courant musical, des structures non conventionnelles aux titres longs ('Chimera's Wreck'), en passant par les métriques complexes et des structures alambiquées ('Herd Culling'). Le nouvel opus mélange d’ailleurs les ambiances à merveille comme l’a toujours fait Porcupine Tree, avec des titres puissants tirant du côté du metal progressif comme le détonant ‘Rats Return’, mais aussi des ballades délicates comme l’excellent ‘Of The New Day’ ou encore ‘Dignity’.

La fin de l’album revêt des sonorités plus expérimentales comme le groupe les aime, avec un ‘Walk The Plank’ énigmatique (et sans aucune guitare !) et un ‘Chimera’s Wreck’ mystérieux et mélancolique. Les trois morceaux bonus valent vraiment le coup et auraient même mérité d’être sur la version "standard" de l’album, que ce soit l’instrumental ‘Population Three’, le pop/rock ‘Never Have’ ou le magnifique ‘Love In The Past Tense’.

Sans pour autant offrir un album transcendant, Porcupine Tree assure l'essentiel avec dix nouveaux morceaux à la hauteur de ses standards habituels, emprunts d’un parfum nostalgique qui ravira la fan base du groupe. Reste alors en suspens la question que tout le monde se pose : "Closure/Continuation" signera-t-il un véritable come-back inespéré ou les adieux de nos trois musiciens ? Il est certainement trop tôt pour le savoir, car même le nom de cet album joue de cette ambivalence et de cette incertitude. Apprécions simplement le fait de pouvoir revoir ce groupe emblématique sur quelques rares dates et de profiter d’une collection de nouveaux morceaux réussis.


Plus d'information sur https://porcupinetree.com/





LISTE DES PISTES:
01. Harridan
02. Of The New Day
03. Rats Return
04. Dignity
05. Herd Culling
06. Walk The Plank
07. Chimera’s Wreck

FORMATION:
Gavin Harrison: Batterie
Richard Barbieri: Claviers
Steven Wilson: Chant / Guitares / Claviers
   
(4) AVIS DES LECTEURS    
NUNO777
30/06/2022
  0 1  
4/5
Je suis très étonné du contexte de création de ce disque, qui est en germe depuis longtemps. C'est assez inhabituel de la part de SW habitué à produire au flil de l'eau. Étonné aussi de l'ouverture aux autres musiciens (surtout Gavin). Pour le reste l'album n'est pas d'une grande innovation, assez dans la lignée de The Fear Of The Blank Planet, mais très réussi melodiquement et carré techniquement. Au fur et à mesure des écoutes les détails imperceptibles au début se laissent découvrir et consolide le constat d'un disque aux grandes ressources. Les bonus valent (chères) aussi le détour, vraiment dommage qu'ils aient été extraits. Et pour finir, je trouve que le jeu de basse de Wilson est un vrai plus dans l'équilibre de l'ensemble, moins ronde que Edwin, avec plus de caractère et de dynamique, ce que j'apprécie. Un très bon disque donc, intriguant par certains aspects, moins engagé dans ce que j'ai pu lire dans l'interview, en tout cas ça ressort moins que sur de précédents travaux pour lesquels Wilson intellectualisait beaucoup son propos, ce qui explique peut être la légèreté que je lui trouve.
ALEX
29/06/2022
15
  0 2  
5/5
Quelle belle et improbable galette Porcupine Tree nous a mis sous l'oreille avec ce nouvel opus.

Improbable car Steven Wilson s'était tellement entêté à nous rabacher que le groupe était mort et belle car c'est une succesion de nouveaux morceaux fidèles au son du groupe et que, perso, j'avais du mal à retrouver dans la carrière solo de Wilson.

Même si nous avons à faire à une formation sans la présence de Colin Edwin, les 3 autres compères nous offrent un travail de très haute qualité.

Quel dommage qu'ils ne passent pas sur l'Espagne car ça aurait été un plaisir que de les revoir sur scène.
Longue vie à Porcupine Tree!

TONYB
15/06/2022
  0 0  
3/5
Certains passages sont affolants de classe technique, que ce soit le jeu de batterie de Gavin Harrison ou la basse si bien servie par Steven Wilson. Les trois derniers titres de l'album sont également formidables, avec le retour des ambiances planantes des grands albums du groupe servies par des orchestrations lumineuses.
Mais à d'autres moments, l'ennui guette, un peu comme sur The Incident. On se surprend à trouver le temps long, d'autant plus quand la mise en place technique d'une froideur chirurgicale ne parvient pas à compenser une certaine redondance dans l'inspiration.
Bref, il y a du bon, et du moins bon dans tout cela.

Voir les 4 avis des lecteurs
Haut de page
   
(3) COMMENTAIRE(S)    
 
 
SPIRIT OF SUMMER
25/06/2022
 
24
1
50 euros de plus…
TOWNSEND LE DEVIN
12/06/2022
 
345
0
Je vais m'empresser d'écouter cet album qui ne peut qu'être superbe et bien meilleur que Incident. Toutefois je vois peu de réaction sur la pratique honteuse du groupe pour pouvoir acquérir les bonus. Il faut en effet claquer 40 euros en plus au bas mot...
NEWF
10/06/2022
  0
Tout à fait d’accord avec cette excellente chronique de Darialys.
Il est possible que, pour certains, ce nouvel album de Porcupine Tree souffre du syndrome "loin des yeux, loin du cœur, 12 ans c’est trop long, on est passé à autre chose …"
Et ce serait bien dommage parce que ce "Closure/Continuation" est du pur Porcupine Tree, dans la droite lignée de "In Absentia" et "Deadwing".
C’est vraiment un plaisir de retrouver ce groupe unique et ces musiciens exceptionnels réunis à nouveau. Steven Wilson n’a jamais aussi bien chanté et son travail à la basse fait oublier l’absence de Colin Edwin. Richard Barbieri, en digne héritier de Brian Eno, n’a pas son pareil pour créer des ambiances prenantes avec ses claviers. Quant à Gavin Harrison, son travail est tout bonnement monstrueux sur cet album. Même si ce n’est pas une surprise, il est encore une fois exceptionnel.
Retour (ou adieu ?) gagnant donc pour Porcupine Tree qui marquera à jamais l’histoire du rock prog/atmo de toute sa classe.
Haut de page
LECTEURS:
3.2/5 (4 avis)
STAFF:
3.6/5 (9 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
PORCUPINE TREE : Nouvelle vidéo
DERNIER ARTICLE
PORCUPINE TREE - L'OLYMPIA (PARIS) - 13 OCTOBRE 2009
Pour cette première date française de la tournée "The Incident", Porcupine Tree réinvestit l'Olympia
DERNIERE INTERVIEW
PORCUPINE TREE (10 MAI 2022)
Les fans en rêvaient, Porcupine Tree l'a fait ! Le retour des cadors du rock progressif Anglais est acté avec la sortie de "Closure/Continuation", leur premier album en douze ans, que Steven Wilson et Richard Barbieri sont venus présenter.
 
AUTRES CHRONIQUES
DIRTY SHIRT: Get Your Dose Now! (2022)
METAL ALTERNATIF - Les sonorités metal-folk du sixième album de Dirty Shirt n'en finissent pas de nous faire pétiller les oreilles. Ils sont forts, ces Roumains !
POWER PALADIN: With The Magic Of Windfyre Steel (2022)
METAL MELODIQUE - Désuet au premier abord, "With The Magic Of Windfyre Steel" à tout de la maîtrise des plus grands du power metal mélodique, un premier album prometteur pour Power Paladin, à écouter attentivement.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT PORCUPINE TREE
PORCUPINE-TREE_Octane-Twisted
Octane Twisted (2012)
3/5
3.4/5
KSCOPE / ROCK PROGRESSIF
PORCUPINE-TREE_Anesthetize
Anesthetize (2010)
4/5
4.5/5
KSCOPE / ROCK PROGRESSIF
PORCUPINE-TREE_The-Incident
The Incident (2009)
4/5
3.7/5
ROADRUNNER RECORDS / ROCK PROGRESSIF
PORCUPINE-TREE_Nil-Recurring
Nil Recurring (2008)
3/5
3.4/5
PEACEVILLE RECORDS / ROCK PROGRESSIF
PORCUPINE-TREE_Fear-Of-A-Blank-Planet
Fear Of A Blank Planet (2007)
5/5
4.2/5
ROADRUNNER RECORDS / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022