ARTISTE:

YES

(ROYAUME UNI)
TITRE:

THE QUEST

(2021)
LABEL:

INSIDEOUT MUSIC

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Chant aigu, Old School, Symphonique
"S’il apparaît clairement un ton au-dessus de son prédécesseur, "The Quest" ne se départit que rarement d’une sorte de langueur poisseuse que la délicatesse des parties acoustiques ne parvient pas toujours à sortir de l’ennui."
TONYB (30.09.2021)  
2/5
(2) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

A une époque où nos héros des années 70 sont morts ou au mieux en train de revisiter leur passé dans des tournées d’adieux plus ou moins définitifs, Yes, même s’il émarge quelque peu dans cette deuxième catégorie avec ses tournées revisitant successivement ses différents albums, prend le risque de continuer à publier de nouvelles musiques et, même si le rythme est loin d’être frénétique (trois albums studio en deux décennies, dont un revisité), cela reste à souligner et à ce titre, la parution de "The Quest" muni de son classique mais superbe artwork dû une nouvelle fois à Roger Dean s’apparente à un événement.

Après le très décevant "Heaven and Earth", et sous la houlette de Steve Howe qui a pris en charge une grande partie de la réalisation de l’album, dont sa production, l’entame proposée par ‘The Ice Bridge’ se veut plutôt engageante, peut-être pas pour le fan ultime du groupe en recherche de plus de complexité ou de virtuosité, mais a minima pour tout amateur éclairé du groupe. Une basse ronflante, des saillies de guitare, une mélodie entraînante, quelques fioritures de claviers, le tout s’enchaînant proprement, avec une deuxième partie instrumentale intéressante bien que finissant par tourner en rond.

La suite va s’articuler autour de ‘Leave Well Alone’, plage centrale de l’album et pièce la plus progressive de l’ensemble, commençant par des relents d’Asie soutenus par une rythmique sautillante, avant qu’un simplissime quatre temps basique ne vienne quelque peu briser l’enchantement initial. Les développements permettent néanmoins à Steve Howe de s’exprimer au travers de soli peu complexes mais agréables, avant que la basse de Billy Sherwood ne vienne planter quelques montées traditionnelles dans les aigus.

Et puisqu’on évoque ici la rythmique, c’est le point qui fâche dans cette 22ème réalisation du groupe : hormis quelques battues à contretemps ou deux ou trois descentes de tom, le moins que l’on puisse dire est que les parties d’Alan White sont particulièrement poussives, entraînant du coup avec elles certains titres dans une langueur qu’un certain poète aurait qualifié à une époque de monotone (‘Minus the Man’, ‘Music to my Ears’, ‘A Living Island’). Et on passera ici sur les trois titres bonus  baignant dans ces mêmes eaux, et d’intérêt très relatif.
Du coup, c’est bel et bien Steve Howe qui est particulièrement mis en valeur tant dans les nombreux passages acoustiques, avec notamment le chouette ’Future Memories’ où son duo avec Jon Davison fait mouche, que lors de soli certes moins spectaculaires que précédemment, mais toujours portés par un toucher inimitable.

Au moment de conclure, il faut bien avouer que cette quête proposée par un groupe emblématique de la scène progressive laisse plutôt circonspect et s’il apparaît clairement un ton au-dessus de son prédécesseur, "The Quest" ne se départit que rarement d’une sorte de langueur poisseuse que la délicatesse des parties acoustiques ne parvient pas toujours à sortir de l’ennui. Problème d’inspiration ? Réalisation trop propre ? Souvenirs qui collent à la peau du groupe et de ses fans ? Difficile de trancher à ce jour, seul le temps permettra de bonifier (ou pas) cet avis.


Plus d'information sur http://www.yesworld.com





LISTE DES PISTES:
01. The Ice Bridge
02. Dare To Know
03. Minus The Man
04. Leave Well Alone
05. The Western Edge
06. Future Memories
07. Music To My Ears
08. A Living Island
09. Sister Sleeping Soul
10. Mystery Tour
11. Damaged World

FORMATION:
Alan White: Batterie
Billy Sherwood: Basse
Geoff Downes: Claviers
Jon Davison: Chant / Guitares
Steve Howe: Guitares
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
LOLOCELTIC
06/10/2021
  0 1  
2/5
Le problème de cet album n'est pas qu'il soit calme, ce qui n'est pas toujours un défaut. C'est surtout qu'il est ennuyeux à mourir. L'envie d'appuyer sur la touche stop s'empare régulièrement de l'auditeur et si ce n'est la volonté de pouvoir juger cet opus dans son intégralité, c'est ce que j'aurais fait à plusieurs reprises. A oublier, même pour s'endormir car il n'y a là rien d'apaisant. Juste de quoi s'ennuyer tout en s'agaçant qu'un tel groupe ne soit pas capable de se reprendre en main ou de simplement s'arrêter.
CORTO1809
04/10/2021
  0 0  
3/5
En l'absence de ses deux membres co-fondateurs, Jon Anderson et Chris Squire, on peut s'interroger à l'infini sur la signification d'un nouvel album de Yes. Et sur l'intérêt dans ces conditions d'un nouveau disque pour un groupe plus que cinquantenaire dont les plus belles années sont loin derrière.

Pourtant, "The Quest" a bien ce parfum yessien si reconnaissable, certes dû en partie au timbre de Jon Davison si proche de celui de Jon Anderson, mais aussi grâce aux mélodies à la fois ensoleillées et sophistiquées dont le groupe est coutumier. Certes, il n'y a pas de "grand" titre semblant avoir à terme le potentiel de standard du groupe, mais l'album s'écoute avec un plaisir teinté d'un brin de nostalgie. Le plus gros défaut tient à cette sensation de légèreté, voire de superficialité de quelques titres, gravement renforcée par les trois titres bonus insignifiants qui terminent l'album.

Alors, un conseil : arrêtez l'écoute de "The Quest" après 'A Living Island' et, si vous arrivez à vous convaincre de ne pas vous attendre à retrouver un nouveau "Close to the Edge", un "Yessongs" ou un "Tales from Topographic Oceans", vous passerez néanmoins un agréable moment.

Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
YESSONG
30/09/2021
 
1
0
Le dernier album intéressant de YES, pour, moi, est "Magnification". Album qui date déjà de 20 ans. Si l'on désire découvrir ce groupe et faire un tour dans ce que YES a fait de mieux, il faut se replonger dans l'abum live "Yessongs".
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2.2/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Yes: Premier extrait de 'The Quest'
DERNIER ARTICLE
HOMMAGE A CHRIS SQUIRE (04/03/1948 - 27/06/2015)
Music Waves rend un hommage à cet immense musicien qui vient de nous quitter et qui entre au panthéon des bassistes du prog...
DERNIERE INTERVIEW
YES (13 MAI 2014)
Le légendaire groupe Yes était de passage pour une date exceptionnelle à Paris. Impossible pour Music Waves de ne pas rencontrer le seul membre à avoir participé à tous les albums pour une trop brève interview qui toutefois comporte son scoop !
 
AUTRES CHRONIQUES
ANETTE OLZON: Strong (2021)
METAL MELODIQUE - "Strong" d'Anette Olzon reste un album agréable de metal symphonique teinté de speed, qui aurait mérité plus de personnalité et de densité.
INSOMNIUM: Argent Moon (2021)
DEATH METAL - Avec "Argent Moon", Insomnium offre un voyage bouleversant dont la mélancolie envoûtante s'empare de l'auditeur dans une lumière blafarde mais d'une beauté aveuglante.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT YES
YES_Like-it-is
Like It Is (2014)
3/5
-/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK PROGRESSIF
YES_Heaven-And-Earth
Heaven And Earth (2014)
2/5
2.7/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK PROGRESSIF
YES_Fly-From-Here
Fly From Here (2011)
4/5
3.3/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK PROGRESSIF
YES_Director-s-Cut
Director's Cut (2008)
3/5
3/5
CLASSIC PICTURES / ROCK PROGRESSIF
YES_Yesspeak
Yesspeak (2003)
2/5
-/5
CLASSIC PICTURES / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021