ARTISTE:

HANGING GARDEN

(FINLANDE)
TITRE:

SKELETON LAKE

(2021)
LABEL:

LIFEFORCE

GENRE:

METAL ATMOSPHERIQUE

TAGS:
Chant féminin, Growl, Mélancolique
""Skeleton Lake" voit Hanging Garden traduire la crise actuelle en un hiver sans fin dont la beauté aveuglante et le froid déchirant interdiront l’accès aux esprits les plus fragiles mais captiveront les plus aventureux."
LOLOCELTIC (15.06.2021)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

"Into That Good Night" (2019) avait réussi à installer Hanging Garden en division supérieure tout en faisant office de confirmation de la forte identité de la formation finlandaise. Cette dernière avait également pu fêter un heureux évènement avec le mariage de ses deux chanteurs, Toni Toivonen devenant ainsi Toni Hatakka puisqu’il prenait le nom de son épouse. Mais voilà, comme pour tous les autres groupes sur la planète, la pandémie de la Covid 19 a bloqué tout le monde chez soi et il a fallu trouver des parades à l’enfermement. Pour le sextet qui officie dans un genre qui ne fait pas beaucoup de place aux ambiances enjouées et ensoleillées, il y a fort à parier que cela débouche sur un nouvel opus s’enfonçant dans des abimes de mélancolie.

Il n’est donc pas étonnant que ‘Kuura’ ouvre les hostilités en plongeant l’auditeur dans un hiver sans fin. Hanging Garden joue toujours sur les contrastes. Celui entre les chants clairs et les growls, alternant ainsi douceurs mélancoliques et colères déchirantes et effrayantes. Mais également celui entre des guitares d’une lourdeur tellurique et des claviers aériens. La claque est énorme d’entrée de jeu, d’autant que la production est à la hauteur. Si la suite s’appuie sur des fondations communes désormais typiques du sextet Finlandais, elle ne sombre pas pour autant dans la monotonie. En effet, les territoires du rock alternatif qui avaient déjà été effleurés dans le passé sont ici explorés plus profondément. C’est le cas sur ‘Faith’ qui allie une ligne de basse oscillant entre doom et gothique et des claviers très post rock pour un résultat captivant et en équilibre au-dessus des abimes. ‘Nowhere Haven’ ou ‘Winter’s Kiss’ se rapprochent quant à eux des compatriotes de Thence tout en accélérant le tempo au milieu de paysages à la beauté envoûtante, glacée et blafarde.

"Skeleton Lake" se révèle comme un voyage en suspens entre des profondeurs hantées par la douleur et la colère, et des lumières fragiles vers lesquelles les âmes prisonnières de ce purgatoire cherchent à s’échapper. ‘Tunturi’ et son chant en finnois nous attire vers les flammes de la géhenne avec son doom-death digne de Swallow The Sun alors que ‘When The Music Dies’ avait réchauffé nos esprits meurtris. Dans une ambiance aux effluves dignes d’Anathema, une batterie sautillante et quelques notes de piano obsédantes avaient fait fondre des neiges que nous pensions éternelles. Après avoir suivi la procession douloureuse de ‘Road Of Bones’ et tenté d’échapper aux ténèbres en s’accrochant aux riffs tranchants de ‘Fields Of Reeds’, l’auditeur plonge dans l’épique titre éponyme. Entre vie et mort, les âmes captives des eaux glacées luttent pour ne pas se faire happer par les hurlements de créatures venant des lugubres profondeurs, tandis que le chant féminin tente de les ramener vers la lumière qui filtre difficilement au travers la surface gelée.

Si certaines productions discographiques des derniers mois tentent de nous redonner le moral, "Skeleton Lake" préfère traduire le profond abattement dans lequel une grande partie de la population a fini par plonger durant cette interminable crise sanitaire. Cette dernière est ici comparée à un hiver sans fin durant lequel se maintient néanmoins le fragile espoir d’un printemps qui va bien finir par arriver. Déconseillé aux esprits fragiles et aux amateurs exclusifs de mélodies joyeuses et festives, cet opus n’en est pas moins une œuvre captivante à la beauté aveuglante que les plus aventureux sauront explorer pour en découvrir les trésors aussi précieux que douloureux.


Plus d'information sur http://www.hanging-garden.net/





LISTE DES PISTES:
01. Kuura - 4:41
02. Faith - 5:08
03. Nowhere Haven - 4:31
04. Winter's Kiss - 4:12
05. When The Music Dies - 3:59
06. Tunturi - 5:37
07. Road Of Bones - 4:52
08. Field Of Reeds - 5:29
09. Skeleton Lake - 7:38

FORMATION:
Jussi Hämäläinen: Chant / Guitares
Jussi Kirves: Basse
Mikko Kolari: Guitares
Nino Hynninen: Claviers
Riikka Hatakka: Chant
Sami Forssten: Batterie
Toni Hatakka: Chant
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
MYLES KENNEDY: The Ides Of March (2021)
ROCK - Avec sa collection de chansons directes et mélodiques aux humeurs positives, "The Ides Of March" est un album plaisant à écouter qui dévoile un peu plus les talents du chanteur d'Alter Bridge, Myles Kennedy, un artiste généreux et sensible.
FLOTSAM AND JETSAM: Blood In The Water (2021)
THRASH - Confirmant son aptitude pour un thrash qui sait laisser de la place aux mélodies accrocheuses, Flotsam And Jetsam se montre au meilleur de sa forme avec ce "Blood In The Water".
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT HANGING GARDEN
HANGING-GARDEN_Into-That-Good-Night
Into That Good Night (2019)
4/5
-/5
LIFEFORCE / METAL ATMOSPHERIQUE
HANGING-GARDEN_I-Am-Become
I Am Become (2017)
4/5
-/5
LIFEFORCE / DOOM
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021