ARTISTE:

PETER HAMMILL

(ROYAUME UNI)
TITRE:

IN TRANSLATION

(2021)
LABEL:

FIE!

GENRE:

AUTRES

/ ROCK
TAGS:
Mélancolique, Reprises
"En insufflant sa personnalité dans "In Translation", son premier album de reprises, Peter Hammill offre à ses fans un album digne de lui."
CORTO1809 (29.07.2021)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Si la COVID a été source d'inspiration pour de nombreux artistes ces derniers mois, tel n'a pas été le cas pour Peter Hammill. Au contraire, déprimé et inquiet par la situation sanitaire mondiale, le chanteur anglais s'est senti incapable de composer de nouvelles chansons. Aussi, pour ne pas demeurer entièrement inactif durant cette période anxiogène, il s'est décidé à adapter les compositions d'autres auteurs que lui-même, donnant le jour à "In Translation", premier album de reprises dans la longue carrière de Peter Hammill.

Mais quand on s'appelle Peter Hammill, on ne fait rien comme les autres. Ainsi le répertoire qu'il revisite ne pioche pas dans les standards du rock, ni même dans le rock tout court, mais dans le classique et la variété internationale, surtout italienne (d'où le survêtement "Italia" de l'horrible pochette ?), balayant des musiques allant de la fin du XIXème siècle au début des années 80. Les titres choisis sont peu connus du grand public, pour la plupart oubliés. Si les noms de Gabriel Fauré, Gustav Malher ou Astor Piazzolla sont universellement célèbres, même pour ceux qui n'ont jamais écouté une seule de leurs œuvres, qui a entendu parler de Luigi Tenco ou de Piero Ciampi, obscurs auteurs-interprètes de la seconde moitié du XXème siècle ?

En parcourant un tel répertoire, Peter Hammill se met à l'abri du jeu des comparaisons. Il reste pourtant étonnamment fidèle aux mélodies originales, ne changeant le tempo que sur 'Ciao Amore' (un titre chanté par… Dalida), pour le ralentir et passer d'un mode majeur à mineur. Là où il met sa patte, c'est sur l'orchestration et, bien sûr, sur l'interprétation vocale.

L'accompagnement est constitué de pianos et guitares, acoustiques et électriques, et de cordes synthétiques. Dépouillé, souvent joué en riffs ou en accords plaqués, il est comme souvent chez Peter Hammill à la fois original et dérangeant. Le chant, soutenu ici et là de chœurs fantomatiques ou languissants, est hammillien en diable : investi, sombre, fragile, se souciant peu de justesse, il fait ce qu'il a toujours fait, perçant le cœur de l'auditeur (ou les oreilles de ceux qui n'y sont pas sensibles) et lui instillent un délicieux vague à l'âme.

Le tour de force de Peter Hammill est d'avoir su investir ces titres au point de les réunir dans un album homogène qu'on pourrait prendre pour une production originale, "mélancolisant" thèmes de musique classique, de comédies musicales à l'américaine, de BO de film ou de pop légère italienne en les enveloppant dans une même dramaturgie. Si 'Oblivion, 'After a Dream' ou 'Ballad for my Death' s'y prêtaient facilement, déjà mélancoliques à l'origine, la mue est flagrante pour 'Ciao Amore' ou 'Il Vino' dont les versions "variété" assez insipides sont transcendées et transformées en une version gothique qui pourrait figurer sur "The Fall of the House of Usher".

En insufflant sa personnalité dans ces reprises, Peter Hammill offre à ses fans un album digne de lui, même si son originalité a peu de chances de lui voir conquérir un nouveau public.


Plus d'information sur http://www.sofasound.com/





LISTE DES PISTES:
01. The Folks Who Live on the Hill (03:29)
02. Hotel Supramonte (05:10)
03. Oblivion (04:48)
04. Ciao Amore (04:41)
05. This Nearly Was Mine (02:28)
06. After a Dream (02:43)
07. Ballad For My Death (04:11)
08. I Who Have Nothing (02:48)
09. Il Vino (03:40)
10. Lost to the World (06:10)

FORMATION:
Peter Hammill: Chant / Guitares / Basse / Piano / Synthétiseur / Orgue / Choeurs
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
PETER HAMMILL: In Translation
 
AUTRES CHRONIQUES
INTERLOPER: Search Party (2021)
METALCORE - D'une grande technicité, "Search Party" est un disque puissant aux compositions quelque peu inégales mais au potentiel certain.
RISE AGAINST: Nowhere Generation (2021)
ROCK - "Nowhere Generation" est un disque plaisant, qui, sans pour autant révolutionner la musique punk, amène un vent de fraîcheur bienvenu en cette période estivale.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT PETER HAMMILL
PETER-HAMMILL_From-The-Trees
From The Trees (2017)
5/5
4/5
AUTRE LABEL / ROCK
PETER-HAMMILL_--all-That-Might-Have-Been--
...all That Might Have Been... (2014)
4/5
3/5
FIE! / ROCK ATMOSPHERIQUE
PETER-HAMMILL_Other-World
Other World (2014)
3/5
4/5
ESOTERIC RECORDINGS / ROCK ATMOSPHERIQUE
PETER-HAMMILL_Consequences
Consequences (2012)
3/5
3/5
FIE! / ROCK
PETER-HAMMILL_Thin-Air
Thin Air (2009)
5/5
4.5/5
FIE! / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021