ARTISTE:

GRETA VAN FLEET

(ETATS UNIS)
TITRE:

THE BATTLE AT GARDEN’S GATE

(2021)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Chant aigu, Folk, Old School
"Malgré quelques timides tentatives, Greta Van Fleet ne réussit pas à s’émanciper de l’ombre prégnante de Led Zeppelin sur ce "The Battle At Garden’s Gate" dont les qualités s’étiolent sur la durée en raison d’une trop grande linéarité."
LOLOCELTIC (03.05.2021)  
3/5
(4) Avis des lecteurs (3) commentaire(s)

Au-delà du talent de ses membres, Greta Van Fleet est un véritable cas d’école en matière de clonage de groupes légendaires. Nous l’avions évoqué dans une précédente chronique et ce n’est un secret pour personne, le quatuor du Michigan offre ce qui peut être considéré, soit comme un brillant héritage de Led Zeppelin, soit comme une copie aveuglante. Et même s’il avait tenté avec parcimonie de s’éloigner de l’ombre du grand dirigeable sur son précédent opus ("Anthem Of The Peaceful Army" – 2018), le chant de Josh Kiszka et la guitare de son frère Jake renvoient systématiquement au légendaire duo formé par Robert Plant et Jimmy Page. Dans ces conditions, comment envisager de développer une carrière en obtenant une crédibilité qu’un simple clonage, même extrêmement talentueux, semble rendre impossible ? Après trois années passées par le groupe sur les routes et à composer, "The Battle At Garden’s Gate" débarque sur nos platines et devrait répondre à la question du chemin emprunté par les Américains.

Une introduction à l’orgue et ‘Heat Above’ lance les hostilités sur un mid-tempo folk-rock très britannique dans l’âme et dans une ambiance très 70’s. Si la copie du Zeppelin est moins flagrante que sur les précédents travaux de la formation US, l’ombre de la légende anglaise n’est cependant pas loin, la faute toujours à Josh et Jake qui pourraient jouer n’importe quoi sans réussir à faire oublier Plant et Page. Il faut néanmoins reconnaître que les frères Kiszka et Danny Wagner tentent à plusieurs reprises de s’engager dans des chemins moins balisés par leur omniprésente influence. Le monumental ‘Age Of Machine’ déploie ses presque sept minutes dans une ambiance cinématographique digne d’un duel au Far-West. ‘The Barbarians’ se fait plus lourd et psychédélique et fait preuve d’une belle intensité. Enfin, ‘The Weight Of Dreams’ s’aventure aux frontières de territoires progressifs en s’étalant sur près de neuf minutes avec un solo lumineux sur toute sa seconde partie.

Mais si ces efforts doivent être salués, ils ne sont cependant pas suffisants pour balayer d’un revers de main toutes les réserves évoquées précédemment. ‘My Way, Soon’ et son riff typique de Page, ‘Built By Nation’ et le sien rappelant celui de ‘Black Dog’ pendant que celui de ‘Trip The Light Fantastic’ plonge dans ‘Whole Lotta Love’, ou encore le blues de ‘Caravel’ sont autant d’exemples d’une admiration qui a largement dépassé le stade de la simple influence. Et pour rajouter à ce handicap, l’ensemble est d’une linéarité qui rend impossible de rester captivé sans interruption. L’attention finit forcement par se déliter face à l’enchaînement de mid-tempi et de ballades, aussi agréables soient-ils pris individuellement. Enfin, au-delà de la similitude de son organe vocal avec celui de Robert Plant, John Kiszka a une tendance à abuser de cris dont l’utilité reste à démontrer.

Les discussions vont donc à nouveau aller bon train au sujet de ce "The Battle At Garden’s Gate" entre ceux qui en retiendront les qualités intrinsèques et les bienfaits d’un plongeon dans une époque bénie des dieux du rock et du flower-power, et ceux qui ne pourront passer outre une inspiration trop prégnante aux dépens d’une réelle identité artistique. Kingdom Come avait été lynché pour moins que ça à son époque. Autres temps, autres mœurs ! En ce qui nous concerne, nous accorderons un dernier joker à Greta Van Fleet en reconnaissant un talent certain mais sans réussir à tomber dans une admiration béate.


Plus d'information sur http://gretavanfleet.com/





LISTE DES PISTES:
01. Heat Above - 5:41
02. My Way, Soon - 4:15
03. Broken Bells - 5:50
04. Built By Nations - 3:58
05. Age Of Machine - 6:53
06. Tears Of Rain - 3:50
07. Stardust Chords - 4:57
08. Light My Love - 4:30
09. Caravel - 4:55
10. The Barbarians - 5:20
11. Trip The Light Fantastic - 4:33
12. The Weight Of Dreams - 8:51

FORMATION:
Danny Wagner: Batterie
Jake Kiszka: Guitares
Josh Kiszka: Chant
Sam Kiszka: Basse
   
(4) AVIS DES LECTEURS    
PROGRACER
06/05/2021
  0 0  
2/5
Au rayon des réjouissances, il y a bien-sûr ce son vintage, cette authenticité prégnante, et cet amour de la musique des seventies. On pourrait y ajouter une volonté manifeste de s'écarter d'une influence pesante et rédhibitoire au moment de la distribution des plus glorieux lauriers.
L'écriture me semble également en net progrès avec une volonté narrative évidente et même une ostensible envie de s'aventurer du côté prog du rock psychédélique que je ne peux que saluer.
Mais, parce qu'il y a un mais (et même plusieurs), GVF semble rester englué dans une volonté de "sonner comme ...". Sonner comme Rush, sonner comme les Beatles ('My Way Soon'), sonner comme Les Doors ('Age Of Machines'), et, navré de vous le dire, mais, encore sonner comme Led Zep' ('Built By Nations'). Du coup, en deux albums et demi, je n'ai vu de la personnalité caméléon de GVF que l'art du camouflage.
Enfin, comment passer sous silence le niveau faiblard des musiciens, à commencer par la mièvrerie technique des solos de Jake qui confinent souvent au gênant, et finir par l'organe agaçant à la longue de Josh. La production qui se veut vintage n'est pas non plus une grande réussite et travailler en analogique est loin d'être un gage de réussite. N'est pas M. Akerfedt qui veut.
Alors, oui, l'écriture est séduisante, mais elle devient caricaturale sur la durée et le ventre mou de l'album a presque failli m'achever dès la première pénible écoute, avant que le dégoulinant solo final ne le fasse définitivement.
J'étais persuadé que GVF peut mieux faire (ce que signifie littéralement une note de 2/5), mais je n'en suis plus si sûr. Dernière chance.

GENTLE GIANT JL
04/05/2021
21
  0 2  
5/5
Greta confirme superbement avec son 2ème album !
"The Battle of Evermore"... Non, "The Battle at Garden's Gate"!. Il est vrai qu en raison de la voix de Joshua Michael Kiska, de la guitare de son frère Jacob Thomas Kiska, du titre même du nouvel opus, après un bon 1er EP et un bon 1er album, le "Dirigeable" serait en droit de faire un procès à GVF.
Si les influences de Led Zep sont toujours présentes, ce dernier album apporte en plus des touches "prog" et des constructions plus complexes. Alors la voix de Joshua me rappelle aussi la voix haut perchée de Geddy Lee et les riffs de Jacob me font aussi penser à ceux d Alex Lifeson. Il y a du Rush 1ère mouture dans ce superbe album, celui de "Fly by Night" (le riff de "Trip the Light Fantastic", le pont de "The Barbarians"...) et l 'emploi des claviers permet un son moins brut et une atmosphère musicale plus riche. GVF confirme avec son disque tout le bien qu' on pensait déjà de ce groupe, dont les membres n' ont pas encore 25 piges !. N 'en déplaise aux grincheux ! 5/5

FANZY LE 5EME RAMONE
04/05/2021
26
  0 1  
5/5
Superbe album, le groupe gagne en maturité, musicalement, c'est actuel et vintage à souhait et l'énergie est toujours aussi présente. Greta ne laisse personne indifférent, on aime ou on déteste. Ne serait-ce pas la marque de fabrique des plus grands artistes. Il y a eut tellement d'exemples dans le passé. Le groupe s'éloigne avec cet album du statut de "Led Zep Tribute" qui leur a été collé (mais est-ce un défaut d'être comparé à un "must" du rock?). C'est un groupe de scène, j'ai eu le plaisir de les voir à 2 reprises et attends avec impatience une opportunité de les revoir. L'orchestration est pour ma part excellente et il est clair que GVF est un groupe avec qui il faudra compter ds les années à venir. Vous aurez compris, j'adore tout simplement. Écoutez les...
Voir les 4 avis des lecteurs
Haut de page
   
(3) COMMENTAIRE(S)    
 
 
NEWF
07/05/2021
  0
Je n'ai jamais compris ce qu'on pouvait bien trouver à ce groupe. Et ce n'est pas avec cet album que ça va changer. C'est long, c'est mou, c'est ch.... Mais le pire est le niveau du guitariste qui ferait presque passer Kurt Cobain pour un génie de la 6 cordes. Quand on se réclame de Led Zep, la moindre des choses est d'avoir un gratteux à la hauteur. Chez Greta Von Fleet, la pauvreté des solos est si désespérante que je n'ai même pas pu écouter l'album jusqu'au bout.
TORPEDO
03/05/2021
  0
@KingEddie : on peut ne pas aimer le fait que ce groupe soit très (trop) proche de Led Zep. De là à mettre 1/5 à cet album . Il y a tout de même de bonnes choses et les aspects techniques ne font pas tout...
KINGEDDIE
21/04/2021
 
55
0
S’il y a une bataille au portail du jardin, j’ai du batailler dur pour arriver au bout de ce CD : tout me désole dans cette galette : de la voix nasillarde et omniprésente de Josh, en passant par la guitare hésitante et faiblarde de Jack ( soli dignes de l’école de musique, niveau adolescent), sans oublier la batterie atone de Danny ( coup de cymbale toutes les 3 mesures !!!) le tout mixé sur un 16 pistes analogique moins performant que le mien en 1991,ya de quoi éventrer son Marshall !
J’ai eu l’impression d’écouter le même morceau découpé en 12 parties, que c’était un des nombreux groupes amateurs avec qui j’ai pu faire le bœuf, bref une démo maladroite mais sympa !
Dans quelques années, peut être, avec un peu de maturité et beaucoup de travail, on aura peut-être un résultat correct... désolé les p'tits gars !
Haut de page
LECTEURS:
3.4/5 (5 avis)
STAFF:
2.9/5 (8 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
GRETA VAN FLEET: Nouvelle extrait de 'The Battle At Garden’s Gate'
DERNIER ARTICLE
GRETA VAN FLEET + YOLA - LE ZENITH - 13 NOVEMBRE 2019
Une comète de passage à Paris
DERNIERE INTERVIEW
GRETA VAN FLEET (28 MARS 2018)
Nous avions rendez-vous avec les nouveaux Led Zeppelin, Greta Van Fleet, quelques heures avant de monter sur scène et se frotter au public français, ...
 
AUTRES CHRONIQUES
SEVENTH CRYSTAL: Delirium (2021)
HARD ROCK MELODIQUE - Alliant modernité et respect des traditions, ce "Delirium" de Seventh Crystal est carré, sonorement pur, et mélodiquement remarquable. Il a toutes les chances de ne pas être loin du podium annuel du hard rock mélodique !
MUR: Truth (2021)
BLACK METAL - Difficile d'accès, "Truth" mérite néanmoins d'être découvert, obole que n'effraient ni le mélange des genres ni le plaisir de martyriser une partition aussi autoritaire qu'ensorcelante.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT GRETA VAN FLEET
GRETA-VAN-FLEET_Anthem-Of-The-Peaceful-Army
Anthem Of The Peaceful Army (2018)
4/5
3.2/5
LAVA / HARD ROCK
GRETA-VAN-FLEET_From-The-Fires
From The Fires (2018)
4/5
3.7/5
AUTRE LABEL / HARD ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021