ARTISTE:

THE WOLF YOU FEED

(FRANCE)
TITRE:

…AND THE WILD RETURNS

(2020)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
Concept-album, Epique, Fusion, Groovy
"The Wolf You Feed nous livre avec "…And The Wild Returns" un premier album audacieux, prouvant une fois de plus la qualité de la scène metal prog française."
NEWF (07.01.2021)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Peaufiner son album pendant des années et le sortir juste avant que la totalité du pays ne soit confinée pendant plusieurs mois, vous avouerez que ce n’est pas de chance pour lancer un nouveau groupe. Raison de plus pour le mettre en lumière en cette fin d’année cauchemardesque, pour qu’il ne passe pas en-dessous des radars des amateurs de metal progressif. D’autant plus que le projet The Wolf You Feed, initié par le bassiste et compositeur Grégory Breton, possède une vraie personnalité et le prouve avec ce premier album "…And The Wild Returns".

Tout le monde sait déjà que l’homme est un loup pour l’homme, mais pour The Wolf You Feed, l’homme est plutôt deux loups pour l’homme. C’est en tout cas le sens du nom du groupe parisien hérité d’une légende amérindienne, "Le Conte des deux loups", chacun incarnant différentes émotions, positives pour l’un et négatives pour l’autre. Ce yin et yang canidé sert de matériau aux textes de "…And The Wild Returns", mais aussi à la musique de The Wolf You Feed qui brille par son éclectisme et sa diversité.

Si l’étiquette metal progressif est la plus appropriée pour caractériser cet album, il n’en demeure pas moins que The Wolf You Feed fait feu de tout bois pour brouiller les pistes, passant sans vergogne d’un power metal épique (‘Fight With A Smile’) à un heavy mélodique hérité d’Iron Maiden (‘10000 Eyes’, ‘Dress Code Blood’) ou à un thrash prog nerveux et sombre à la Nevermore (‘He Who Brings Destruction’).

C’est d’ailleurs bien sous son aspect le plus progressif que The Wolf You Feed tire le mieux son épingle de ce jeu des sept familles musicales, à l’instar du très bon ‘Victory’ qui cumule les influences combinées de Dream Theater et Haken, et surtout de l’excellent ‘In The Sea Of Insanity’, le titre le plus long et le plus complexe de l’album, où le groupe exprime tout son potentiel rythmique et mélodique. Saluons au passage l’excellent travail du duo basse/batterie, cette dernière étant tenue par le non moins excellent Aurélien Ouzoulias (batteur de Mörglbl, Satan Jokers, Disconnected).

Cependant, à trop vouloir surprendre l’auditeur, The Wolf You Feed n’est pas à l’abri de le perdre un peu en cours de route. C’est le cas avec le titre pop rock ‘Come Along The Shadows’. Avec ses couplets inspirés de "The Passenger" d’Iggy Pop et ses refrains pop, ce morceau semble véritablement sortir de nulle part. Même s’il est loin d’être mauvais, son côté enjoué et lumineux contraste tellement avec la noirceur et l’intensité du reste de l’album qu’il en casse le rythme et en atténue la portée symbolique.

Quoi qu’il en soit, The Wolf You Feed  est un groupe ambitieux qui mérite toute notre attention. Il nous livre avec "…And The Wild Returns" un album audacieux, prouvant une fois de plus la qualité de la scène metal prog française.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/thewolfyoufeed.official/



GROUPES PROCHES:
NEVERMORE, IRON MAIDEN, HAKEN, DREAM THEATER, CYNIC

LISTE DES PISTES:
01. Fight with a Smile
02. Victory
03. He Who Brings Destruction
04. Next to Nothing
05. Come Along the Shadows
06. 10000 Eyes
07. Dress Code Blood (Hidden Demon)
08. In The Sea Of Insanity
09. No Nature No Future

FORMATION:
Aurélien Ouzoulias: Batterie
Caroline Pauvert: Alto
Emmanuel Trouvé: Piano
Grégory Breton: Basse
Karim Attoumane: Guitares / Claviers
Nash Vigier: Chant
Octavio Angarita: Violoncelle
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
TORPEDO
08/01/2021
  0
Franchement un chouette album . Des parties un peu trop rentre dedans selon mon gout mais des morceaux vraiment intéressants. Pour ma part, je trouve Victory excellente. Elle est mes favoris spotify.
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
CINDY BLACKMAN SANTANA: Give The Drummer Some (2020)
JAZZ - Trop long, trop souvent insipide et trop rarement inspiré, "Give The Drummer Some" est un album à oublier bien vite, tant il ne rend pas justice au talent de Cindy Blackman Santana.
MIKE LEPOND’S SILENT ASSASSINS: Whore Of Babylon (2020)
METAL PROGRESSIF - Ce "Whore Of Babylon" n'est pas désagréable et l'efficacité de ses riffs heavy ainsi que la variété des compos compensent quelques fautes de goût dont les amateurs de heavy s'accommoderont sans peine.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021