ARTISTE:

THE ALLMAN BETTS BAND

(ETATS UNIS)
TITRE:

BLESS YOUR HEART

(2020)
LABEL:

SONY BMG

GENRE:

ROCK

TAGS:
Bluesy, Folk, Groovy, Old School, Sudiste
"Avec un "Bless Your Heart" inégal malgré des qualités évidentes, The Allman Betts Band a encore du chemin à parcourir pour rejoindre les sommets atteints pas ses ainés du Allman Brothers Band."
LOLOCELTIC (23.11.2020)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Après un premier opus paru l’année dernière ("Down To The River" – 2019) passé entre les mailles de nos filets, voici que le Allman Betts Band nous revient déjà avec une nouvelle offrande discographique à la pochette rouge et intitulée "Bless Your Heart". Le nom de cette formation ne vous aura Bien sûr pas laissés indifférents et vous aurez noté les patronymes de Allman et Betts, légendes ayant formé le monument qu’était le Allman Brothers Band. Et pour cause, à l’origine de ce sextet, il y a Devon Allmann, fils du défunt Greg Allman, et Duane Betts, fils de Dickey Betts, auxquels s’est joint le bassiste Berry Duane Oakley, fils du regretté Berry Oakley. Autant dire qu’avec un tel héritage qui semble assumé, l’attente est immense pour la foule des amateurs du monument de Macon, Géorgie, dont l’aventure a pris fin en 2017 avec le décès de Greg Allman. Alors, bon sang ne mentira-t-il pas ?

Le fait est qu’il est difficile de ne pas penser à la formation des célèbres paternels à l’écoute de l’instrumental ‘Savannah’s Dream’ qui développe sa jam sur plus de 12 minutes avec un curieux air de ‘In Memory Of Elizabeth Reed’, version "At Fillmore East" (1971). L’esprit du Allman Brothers Band plane également sur ‘Magnolia Road’ ou sur le plus bluesy ‘Should We Ever Part’ à la grande richesse instrumentale et à l’énergie communicative. Mêlant cette inspiration à celle des Eagles dans ses arrangements de guitares et dans son approche plus pop, le single ‘Pale Horse Rider’ vient enrichir cette collection de titres qui donnent la sensation aux aficionados que leurs idoles vivent encore au travers de leur talentueuse descendance. D’autant qu’à ces pièces viennent se greffer quelques morceaux envoûtants tels que le mid-tempo bluesy et mélancolique ‘Southern Rain’ au nouveau magnifique solo ou la ballade romantique ‘The Doctor’s Daughter’ sur laquelle Berry Duane Oakley s’empare du micro avec fragilité pour un résultat délicat enrichi d’une belle guitare flamenco.

Mais si nous venons de vous présenter une moitié d’album qui suffirait à assurer l’héritage du Allman Brothers Band en ravivant la flamme avec talent, tous les titres de ce "Bless Your Heart" ne peuvent pas se vanter d’être à la hauteur. La faute tout d’abord au chant très limité de Duane Betts, qui maintient quelques compositions dans une certaine médiocrité. Le guitariste est talentueux, mais le chanteur ressemble encore à un adolescent n’ayant pas terminé sa mue vocale, et quand ‘Rivers Run’ et son folk semi-acoustique en retire une jolie fragilité, ‘King Crawler’ ou ‘Ashes Of My Lovers’ et leur côté très old school sombrent dans l’image d’une bande-son de bal pour cowboys au fin fond d’un vieux bar US. Pour sa défense, le fils Betts pourra toujours argumenter que, même avec la belle voix grave de Devon, ‘Much Obliged’ ou ‘Congratulations’ n’en sont pas indispensables pour autant, et il aura raison, confirmant au passage que le sextet aurait mieux fait d’alléger sa tracklist au lieu de la prolonger sur plus de 70 minutes.

Finalement, malgré des qualités évidentes et quelques diamants bruts de ce rock sudiste aux influences kaléidoscopiques dignes de ses glorieux ainés, The Allman Betts Band accouche d’un album bancal, alternant les franches réussites et les titres sans réel intérêt. Pour qu’avec le successeur de "Bless Your Heart" le sextet puisse prétendre intégrer le groupe des leaders de la relève du rock sudiste, il faudra qu’il concentre plus son propos en donnant la priorité à la qualité plutôt qu’à la quantité, tout en favorisant le chant éraillé et profond de Devon. Les moyens sont présents et ne doutons pas qu’avec un peu plus d’expérience, la suite sera radieuse.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/allmanbettsband/





LISTE DES PISTES:
01. Pale Horse Rider - 4:44
02. Carolina Song - 5:47
03. King Crawler - 4:04
04. Ashes Of My Lovers - 4:11
05. Savannah's Dream - 12:04
06. Airboats & Cocaine - 4:21
07. Southern Rain - 6:40
08. Rivers Run - 3:58
09. Magnolia Road - 5:17
10. Should We Ever Part - 5:07
11. The Doctor's Daughter - 8:19
12. Much Obliged - 3:38
13. Congratulations - 3:15

FORMATION:
Berry Duane Oakley: Basse
Devon Allman: Chant / Guitares
Duane Betts: Chant / Guitares
John Ginty: Claviers
John Lum: Batterie
Johnny Stachela: Chant / Guitares / Slide Guitar
R. Scott Bryan: Chant / Batterie / Percussions
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
VERBAL DELIRIUM: So Close And Yet So Far Away (2010)
ROCK PROGRESSIF - A mi-chemin entre rock progressif et rock alternatif, "So Close and Yet So Far Away" de Verbal Delirium s'avère un bel album, bien équilibré, à la fois abordable et complexe.
AUTOCATALYTICA: Powerclashing Maximalism (2020)
METAL PROGRESSIF - A la croisée du metal progressif, du jazz et du mathcore, "Powerclashing Maximalism" d’Autocatalytica est un album ludique et surprenant. Une vraie réussite.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021