ARTISTE:

JOHN PETRUCCI

(ETATS UNIS)
TITRE:

TERMINAL VELOCITY

(2020)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

METAL PROGRESSIF

/ GUITAR HERO
TAGS:
Guitar-Hero, Instrumental, Technique
"Avec "Terminal Velocity", John Petrucci nous offre un album solo éclectique et cohérent, mélodique et rempli d’optimisme. Un album à la hauteur de son exceptionnel talent."
NEWF (01.09.2020)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Au début des années 90, le shred n’avait plus la cote. La mode était au grunge, aux sons de guitare bien sales et aux solos minimalistes. C’est pourtant pile à cette période que Dream Theater posa les fondations du metal progressif moderne avec l’album "Images And Words". Tous les amateurs de progressif se demandèrent d’où pouvait bien sortir ce groupe hors normes, et tous les guitaristes se ruèrent sur la pochette du disque pour connaitre le nom de ce shredder inconnu capable d’allier avec autant de talent technique et musicalité. Trente ans plus tard, le grunge est quasiment mort, supplanté par un rock alternatif dont personne ne sait réellement définir les contours, le metal progressif est plus vivant que jamais et John Petrucci est devenu l’un des guitaristes les plus influents et les plus respectés sur la planète. Ses secrets ? Un travail acharné, une constance sans faille dans la pratique de son instrument, une boulimie de composition et énormément de talent.

Et il en faut du talent pour maîtriser autant son discours musical. Que tous ceux qui se complaisent dans le débat stérile du « ça joue vite donc ça manque de feeling » écoutent avec attention "Terminal Velocity". Ils comprendront peut-être que cette affirmation n’a aucun sens et dans tous les cas, ils constateront à quel point un guitariste qui a la parfaite maîtrise de son instrument peut retranscrire en musique exactement les émotions qu’il désire partager avec l’auditeur.

Sur "Terminal Velocity", l’émotion qui domine est sans conteste la joie. C’est sans nul doute l’album le plus optimiste et positif qu’il vous sera donné d’entendre cette année. C’est aussi ça le secret des génies : prendre le contre-pied de l’époque. Car même si John Petrucci avait déjà testé sur scène certains titres pendant la tournée du G3 en 2018, notamment ‘Happy Song’ et ‘Glassy-Eyed Zombies’, l’essentiel des morceaux a été composé pendant le confinement. Pas question de se morfondre. La quarantaine et l’annulation de la tournée de Dream Theater ont permis au guitariste de peaufiner son deuxième album solo, quinze ans après "Suspended Animation".

Le fait est qu’en quinze ans, John Petrucci a mûri. Son style s’est affirmé, ainsi que sa personnalité. Bien sûr, ses influences sont encore marquantes, notamment celle de Joe Satriani sur le titre ‘Happy Song’. Mais pas au point d’en être une copie, comme c’était le cas d’un morceau comme ‘Tunnel Vision’ sur "Suspended Animation" par exemple. Non, "Terminal Velocity" est l’album d’un guitariste au sommet de son art qui a parfaitement digéré ses influences, notamment Al Di Meola et Steve Morse qui ont forgé son jeu extraordinaire en alternate picking, et qui, comme tous les plus grands, est devenu au fil du temps reconnaissable entre mille.

Tous les amateurs de Dream Theater et de Liquid Tension Experiment se délecteront des riffs de ‘The Oddfather’, ‘Glassy-Eyed Zombies’ ou encore ‘Temple Of Circadia’ (très proche de celui du morceau ‘Bridges In The Sky’ de l’album "A Dramatic Turn of Events" de Dream Theater). Tous les amateurs d’éclectisme constateront à quel point John Petrucci sait tout jouer : du blues romantique et émotionnel (le magnifique ‘Out Of The Blue’), du hard rock groovy (‘Snake In My Boot’), du flamenco (l’extraordinaire et très progressif ‘Gemini’ sur lequel Dave LaRue donne toute la mesure de son talent de bassiste). Et tous les amateurs de guitare instrumentale ne pourront que s’incliner devant la précision chirurgicale avec laquelle John Petrucci met sa technique hors du commun au service de la mélodie et de la joie de jouer (‘Happy Song’, ‘The Way Things Fall’, ‘Terminal Velocity’).

Et puis bien sûr, "Terminal Velocity" marque les retrouvailles de John avec Mike Portnoy, dix ans après son départ de Dream Theater. Et même si ce satané covid a empêché les musiciens d’enregistrer ensemble en studio, les obligeant à s’envoyer les pistes musicales à distance, l’émotion est plus d’une fois au rendez-vous à l’écoute de la complicité entre ces deux monstres de technique et de feeling. Comme à son habitude, le batteur prestigieux fait un travail remarquable sur tout l’album, mettant toute sa science de la polyrythmie au service des compositions et de leur musicalité et rendant même un vibrant hommage à Rush sur le joyeux ‘The Way Things Fall’.

L’histoire de la guitare instrumentale est balisée d’albums incontournables : "Crystal Planet" et "The Extremist" de Joe Satriani, "Passion And Warfare" de Steve Vai, "Perpetual Burn" de Jason Becker … "Terminal Velocity" vient s’ajouter à cette liste, pour le plus grand plaisir de tous les amateurs de guitare. John Petrucci nous offre ici un album solo éclectique et cohérent, mélodique et rempli d’optimisme. Un album à la hauteur de son exceptionnel talent.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/johnpetruccifb/



GROUPES PROCHES:
JOE SATRIANI, YNGWIE MALMSTEEN, JASON BECKER, LIQUID TENSION EXPERIMENT, STEVE VAI, DREAM THEATER

LISTE DES PISTES:
01. Terminal Velocity
02. The Oddfather
03. Happy Song
04. Gemini
05. Out Of The Blue
06. Glassy-Eyed Zombies
07. The Way Things Fall
08. Snake In My Boot
09. Temple Of Circadia

FORMATION:
Dave Larue: Basse
John Petrucci: Guitares
Mike Portnoy: Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
KINGEDDIE - 25/10/2020 17:53:20
  0
Avec tout le respect que je porte à l'égard de John Petrucci et de son flamboyant Dream Theater, je dois avouer m'être profondément ennuyé à l'écoute de cette galette : c'est toujours un peu le même problème des guitaristes doués au sein d'un grand groupe: ils sont persuadés qu'ils peuvent démontrer leur talent dans une production instrumentale individuelle !!! On est loin d'un Satch ou d'un Vai qui eux sont des guitar heroes oeuvrant dans l'instrumental, donc sans structure ,ni chanteur ! On le sait tous: John est très bon mais il est bien meilleur avec DT... d'où le"inutilité" du truc...
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
4.2/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
 
DERNIERE INTERVIEW
JOHN PETRUCCI (05 AOÛT 2020)
Music Waves est parti à la rencontre du géant du metal progressif à l'occasion de son deuxième album solo que l'on attendait depuis 15 ans !

 
AUTRES CHRONIQUES
U.D.O.: We Are One (2020)
HEAVY METAL - Pour "We Are One", Udo et sa bande se sont associés avec Das Musikkorps der Bundeswehr pour un disque très varié sur lequel l'orchestre se taille une belle place.
NYRST: Orsök (2020)
BLACK METAL - Le black metal islandais est à la mode mais Nyrst n'en est pas le représentant le plus original. Ni le plus convaincant, comme l'illustre "Orsök", méfait aussi habile qu'inodore.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020