ARTISTE:

SIMPLE MINDS

(ROYAUME UNI)
TITRE:

NEW GOLD DREAM (81–82–83–84)

(1982)
LABEL:

VIRGIN

GENRE:

POP

TAGS:
80's, Electro, FM, Old School
""New Gold Dream (81/82/83/84)" est le premier album charnière de la carrière de Simple Minds ainsi qu’un incontournable de la new wave dont il pose des bases élégantes et envoûtantes."
LOLOCELTIC (23.01.2023)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Avec la paire constituée par "Sons And Fascination" et "Sister Feelings Call" en 1981, le succès a commencé à sourire à Simple Minds. Les singles ‘Love Song’ tiré du premier nommé et ‘The American’ extrait du second ont figuré honorablement dans les charts de différents pays. Quant à la tournée en Australie en compagnie de Icehouse, elle a carrément tourné au triomphe. Pourtant, le quintet écossais doit faire face à son premier changement de line-up avec le départ du batteur Brian McGee. Son remplaçant, Kenny Hyslop ne fera qu’un passage éclair, juste le temps d’enregistrer ‘Promised You A Miracle’, titre inspiré par l’enthousiasme généré par la fameuse tournée aux antipodes. Alors que Mike Ogletree entre en studio pour les sessions d’enregistrement du nouvel opus, son style ne convainc pas ses collègues avec lesquels il ne participe finalement qu’à trois titres avant d’être à son tour remplacé par un certain Mel Gaynor.

Mais "New Gold Dream", c’est bien plus qu’une simple histoire de chaises musicales derrière la batterie de Simple Minds. C’est avant tout le premier sommet de la discographie du combo de Glasgow et un véritable album charnière dans sa carrière. Si l’identité du groupe est toujours reconnaissable, la cold wave expérimentale des débuts s’efface en grande partie derrière une new wave plus accessible et commerciale, sans que ce terme ne soit utilisé sous une quelconque forme péjorative. Les deux premiers singles (‘Promised You A Miracle’ et ‘Glittering Prize’) intègrent des éléments pop-rock leur conférant une énergie positive que viennent confirmer des refrains hyper catchy. Le succès sera au rendez-vous sur les ondes pour ces deux morceaux qui s’intègrent parfaitement à la qualité globale d’un opus qui enchaîne les titres comme pour un collier de pierres précieuses finement taillées.

Entre l’envoûtant ‘Someone Somewhere In Summertime’, riche et mélancolique, et le sombre et tout aussi captivant ‘King Is White And In The Crowd’ qui clôture l’ensemble sur près de sept minutes, les Ecossais nous font voyager au travers de paysages le plus souvent aériens et mélancoliques mais ne sombrant jamais dans la dépression. L’ambiance brumeuse de ‘Big Sleep’, l’instrumental planant ‘Somebody Up There Likes You’ et l’entraînant titre éponyme avec sa montée progressive en intensité représentent le cœur d’un opus qui ne relâche jamais sa douce étreinte. Nous noterons également un invité de marque en la personne d’Herbie Hancock qui offre un solo jazzy sur le subtil et expérimental ‘Hunter And The Hunted’. Au milieu des nappes et ritournelles concoctées par les claviers de Michael MacNeil, Jim Kerr est un véritable maître de cérémonie captivant l’attention de l’auditeur pendant que Charlie Burchill distille avec précision les interventions lumineuses et que Derek Forbes offre de belles lignes de basses dynamiques.

C’est donc le premier sans faute du quintet de Glasgow qui marque clairement son territoire. Le succès commercial sera à la hauteur de celui des critiques et permettra à Simple Minds de changer de dimension. "New Gold Dream (81/82/83/84)" est à la fois un incontournable de la discographie du groupe, mais également de la new wave, et même du pop-rock en général. La suite prouvera que Jim Kerr et sa bande seront régulièrement capables de se renouveler sans se trahir pour autant, au point de réussir à traverser les décennies et d’obtenir le statut de formation culte. Pour cela, cet opus est également à considérer comme le véritable début de la légende écossaise.


Plus d'information sur http://www.simpleminds.com/





LISTE DES PISTES:
01. Someone Somewhere In Summertime - 4:36
02. Colours Fly And Catherine Wheel - 3:49
03. Promised You A Miracle - 4:26
04. Big Sleep - 4:59
05. Somebody Up There Likes You - 5:02
06. New Gold Dream (81/82/83/84) - 5:37
07. Glittering Prize - 4:32
08. Hunter And The Hunted - 5:53
09. King Is White And In The Crowd - 7:02

FORMATION:
Charlie Burchill: Guitares / Claviers
Derek Forbes: Basse
Jim Kerr: Chant
Mel Gaynor : Batterie
Michael MacNeil: Claviers
Herbie Hancock: Claviers / Invité
Kenny Hyslop: Batterie / Invité
Mike Ogletree: Batterie / Invité
Sharon Campbell: Invité / Chœurs
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
TONYB
23/01/2023
  0
Chef d'oeuvre et début de l'âge d'or du groupe. Toujours inégalé 40 ans après sa parution.
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
SIMPLE MINDS: Walk Between Worlds
 
AUTRES CHRONIQUES
STEVE VAI: Vai / Gash (2023)
ROCK - Avec "Vai/Gash", Steve Vai rend hommage à son vieux pote disparu trop tôt, mais aussi à l’époque révolue de l’âge d’or du hard rock US.
HOOKS AND BONES: Time Of Reckoning (2022)
HARDCORE - "Time of Reckoning" est un EP cathartique d'une redoutable efficacité avec son hardcore mêlé à du thrash à l'image d'une société où tout va vite.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SIMPLE MINDS
SIMPLE-MINDS_Direction-Of-The-Heart
Direction Of The Heart (2022)
4/5
-/5
BMG / ROCK
SIMPLE-MINDS_Walk-Between-Worlds
Walk Between Worlds (2018)
4/5
3.4/5
EPHELIDE / ROCK
SIMPLE-MINDS_Big-Music
Big Music (2014)
4/5
3/5
UNIVERSAL / POP
SIMPLE-MINDS_Graffiti-Soul
Graffiti Soul (2009)
4/5
3/5
UNIVERSAL / ROCK
SIMPLE-MINDS_Black--White-050505
Black & White 050505 (2005)
3/5
3.8/5
SANCTUARY / POP
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2023