ARTISTE:

GREY DAZE

(ETATS UNIS)
TITRE:

AMENDS

(2020)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

GRUNGE

TAGS:
Chant aigu, Chant éraillé, Electro, FM, Mélancolique
"Trois ans après le décès tragique de Chester Bennington (Linkin Park), Grey Daze rend un merveilleux hommage à son défunt chanteur en revisitant leurs meilleurs morceaux à travers leur nouvel album, "Amends"."
DARIALYS (20.07.2020)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Phoenix, Arizona. Nous sommes en 1993 et le groupe de grunge Grey Daze voit le jour. Composé de quatre jeunes musiciens, l’un d’entre eux n’est autre que… Chester Bennington, qui deviendra l’un des plus grands chanteurs de la scène metal.

Le groupe sort un premier album, "Wake Me", en 1994, puis un deuxième, "… No Sun Today" en 1997. Puis, Chester quitte le groupe pour rejoindre Linkin Park en 1997. Si ce dernier atteint vite des sommets, Grey Daze s’éclipse peu à peu, alors que le groupe avait pour projet de continuer de produire des albums.

Et puis vint la tragique date du 20 juillet 2017 lors de laquelle Chester Bennington est retrouvé mort suicidé. Trois ans plus tard, et vingt ans après son dernier album, Grey Daze fait un beau cadeau à ses fans et rend par là-même un merveilleux hommage à son défunt chanteur vedette en sortant "Amends".

Le disque reprend onze morceaux déjà sortis sur les premiers albums, mais complètement réenregistrés. On notera d’ailleurs la participation de nombreuses figures marquantes de la scène metal comme Brian "Head" Welsh et James "Munky" Shaffer de Korn. Les différents titres sont revisités de manière plus moderne par Sean Dowdell, batteur de la formation. Le côté très rock des titres initiaux s’estompe au profil d’une coloration plus électro et d’actualité, avec une meilleure production.

Mais s’il y a bien un ingrédient qui n’a pas changé sur ces nouvelles versions, il s’agit bien de la voix de Chester Bennington, tout bonnement incroyable quand on sait que le jeune chanteur avait entre 18 et 20 ans au moment des enregistrements. Vingt ans après, sa voix est toujours aussi efficace, sachant se montrer tantôt puissante (le refrain de ‘Sometimes’), tantôt délicate (le début de ‘In Time’), ou carrément gutturale (‘Just Like Heroin’). Dans tous les cas, l’émotion est toujours bien présente et la maîtrise vocale déconcertante.

Il serait toutefois outrancier de ne limiter cet album qu’à la voix de l’ami Chester, car musicalement, les idées sont très bonnes, à plus forte raison pour un groupe composé de musiciens si jeunes à l’époque. Les premières secondes du premier titre, ‘Sickness’, ne sont pas sans rappeler celle du carton de Linkin Park, ‘Papercut’. Le morceau doit sa puissance à son refrain mystérieux et puissant, porté là encore par la voix de Chester. Dans les temps forts, on ne peut évidemment pas oublier ‘The Syndrome’, à la fois beau et percutant. Le travail de Sean Dowdell est impeccable sur des morceaux comme ‘In Time’, où le rendu est si frais qu’il est impossible d’imaginer que le titre ait été écrit vingt ans auparavant.

L’atout de ce disque est sa capacité à proposer des morceaux à la fois forts et magnifiques. Dans ce registre, ‘Sometimes’ excelle et a même un petit côté ‘The Unforgiven’ de Metallica sur les couplets ! Et là encore, quel refrain ! ‘What’s In The Eye’ est lui aussi excellent dans un registre relativement proche. Musicalement, les mélodies proposées sont relativement simples, mais écrites et exécutées avec une grande maîtrise.

A l’écoute de ce disque, une question vient à l’esprit : quelle aurait été la destinée de ces quatre jeunes hommes si Linkin Park n’avait jamais vu le jour ? Nous n’aurons jamais la réponse, mais il est très probable que celle-ci ait été tout aussi vertigineuse. Nous ne pouvons que remercier Sean Dowdell pour le travail de fond mené pour l’occasion et nous encourageons tous les fans de Linkin Park à poser une oreille attentive sur ce très bel opus.


Plus d'information sur https://greydazemusic.com/



GROUPES PROCHES:
LINKIN PARK

LISTE DES PISTES:
01. Shouting Out - 3:19
02. She Shines - 3:35
03. B12 - 3:33
04. Sickness - 2:51
05. Sometimes - 3:26
06. Just Like Heroin - 3:25
07. Morei Sky - 3:52
08. The Syndrome - 3:49
09. What's In The Eye - 3:25
10. In Time - 3:54
11. Soul Song - 4:06

FORMATION:
Chester Bennington: Chant
Cristin Davis: Guitares
Mace Beyers: Basse
Sean Dowdell: Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
REALISEA: Mantelpeace (2020)
ROCK PROGRESSIF - "Mantelpeace" est un bel album aux mélodies délicates malheureusement entachées pour moitié des titres par un chant masculin en deçà de l'interprétation générale.
EXESS: Deus Ex Machinae (2020)
METAL ALTERNATIF - Truffé de riffs groovy, "Deus Ex Machina" est un disque punchy et immédiat contrasté par un chant féminin léger pour un cocktail réussi.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020