GROUPE/AUTEUR:

JON ANDERSON

(ROYAUME UNI)

TITRE:
1000 HANDS - CHAPTER ONE (2019)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Jon Anderson nous livre avec "1000 Hands" ce qui ressemble fort à son meilleur album. Très grand cru à consommer sans modération, ivresse assurée !"
CORTO1809 - 07.07.2020 - (0) Avis des lecteurs - (1) commentaire(s)
5/5
A 75 ans, Jon Anderson n'a plus rien à prouver. Leader charismatique et exigeant de l'emblématique Yes, un groupe dont le nom à lui seul peut servir de définition au rock progressif, l'homme affiche une carrière riche et impressionnante. Non seulement au sein de son groupe, mais aussi au travers d'une carrière solo foisonnante (15 albums) et de ses nombreuses collaborations avec des artistes aussi divers que King Crimson, Vangelis, Mike Oldfield, Tangerine Dream, John Paul Jones, Toto, Kitaro, Alan Simon, United Progressive Fraternity, Jean-Luc Ponty… et plus récemment Roine Stolt, un autre héraut/héros du rock progressif. Sans oublier ses amis de Yes, Alan White, Steve Howe et Rick Wakeman, et sa présence au sein de formations yessiennes en diable (Anderson, Bruford, Wakeman & Howe, Yes featuring Jon Anderson, Trevor Rabin, Rick Wakeman). Non, à 75 ans, Jon Anderson n'a plus rien à prouver.

Et pourtant, le voilà en passe de nous faire avec son dernier album, "1000 Hands – Chapter One", le même coup que David Bowie avec "Blackstar". Le coup du vétéran qui nous sort d'on ne sait où son meilleur album, ou presque. Il faut dire qu'Anderson a mis les moyens. D'une part, il couve cet album depuis bientôt 30 ans, y revenant de temps à autre sans trouver la disponibilité suffisante pour l'achever. D'autre part, il s'entoure d'un effectif pléthorique pour le réaliser. Jugez-en par vous-mêmes : outre un trio récurrent (Tommy Calton à la guitare, Michael Franklin aux claviers et Tim Franklin à la basse), il s'offre les services d'un orchestre, d'une cinquantaine de choristes et autant de musiciens, dont des pointures s'appelant Chick Corea, Steve Morse, Jean-Luc Ponty, Carmine Appice, Trevor Rabin, Rick Wakeman, Steve Howe, Chris Squire, Alan White (tiens ! tout Yes est là ?), Bobby Kimball, Ian Anderson et Jerry Goodman, justifiant les "1000 Hands" du titre.

Bien sûr, souvent ces réunions de talents accouchent d'une souris et la déception est d'autant plus grande. Eh bien, voilà l'exception qui confirme la règle. Ce disque est magistral : compositions fouillées, musiciens exceptionnels qui ne tirent pas la couverture à eux pour se mettre au service d'un collectif (solos magistraux quand même de Chick Corea sur 'WDMCF (Where Does Music Come From)' et de Jean-Luc Ponty sur '1000 Hands') et travail sur les voix époustouflant. Pas étonnant quand on sait le soin particulier que Jon Anderson a toujours accordé à ce point, ayant formé Yes avec l'arrière-pensée d'en faire un groupe choral. Et là aussi, l'équilibre entre parties chantées et instrumentales tient du prodige, tout s'imbriquant merveilleusement bien dans la plus grande fluidité.

A ce titre, il faut saluer la qualité de la production de Michael Franklin, précise, limpide, dynamique, qui permet de suivre chaque intervenant ou de se plonger dans le tutti des musiciens avec le même confort d'écoute. Une mention également pour le remarquable travail d'arrangements qui multiplie les couches d'instruments et de voix, enrichissant chaque titre d'interventions toujours justifiées et recherchées, foisonnant de détails qui font d'une simple ballade un monument de plaisir.

Les compositions balaient un grand nombre de styles musicaux (pop, rock, reggae, électro, jazz, classique, world music, gospel, techno… et j'en oublie) dans un véritable esprit progressif, celui d'abolir les frontières entre ces différents styles au profit d'une fusion orgasmique. Si l'album commence sur une note solaire et optimiste (la pop guillerette et funky de 'First Born Leaders', le reggae dansant de 'Make Me Happy'), la seconde partie est plus ombrageuse, sans pourtant sombrer dans une franche mélancolie (le cotonneux 'I Found Myself' aux faux airs de Beatles, le plus nostalgique 'Twice in a Lifetime') avant de finir en apothéose sur le titre éponyme glissant subtilement d'un jazz-rock débridé à un progressif yessien (on ne se refait pas !).

Un mot pour finir sur le chant de Jon Anderson. Le temps ne semble pas avoir de prise sur cette voix, ténue, fragile, légèrement cassée et reconnaissable entre mille, dont le charme indéfinissable opère toujours. Toujours juste, capable d'harmonies admirables, le chanteur sait faire preuve quand il le faut d'une vigueur étonnante et d'un entrain communicatif.

Bref, il reste 1000 choses à dire sur "1000 Hands". Le mieux que vous ayez à faire, c'est de le découvrir par vous-même en vous le procurant au plus vite pour pouvoir l'écouter encore et encore. Ses nombreuses trouvailles assurent à l'album une durée de vie et un plaisir illimités.

Plus d'information sur https://www.facebook.com/thejonanderson/



GROUPES PROCHES:
ANDERSON & STOLT, THE ANDERSON PONTY BAND, JOHANNES LULEY, YES, ANDERSON & WAKEMAN, PETER GABRIEL

LISTE DES PISTES:
01. Now (01:13)
02. Ramalama (03:49)
03. First Born Leaders (05:22)
04. Activate (08:51)
05. Make Me Happy (03:50)
06. Now Variations (01:02)
07. I Found Myself (05:05)
08. Twice In A Lifetime (05:06)
09. WDMCF (04:11)
10. 1,000 Hands (Come Up) (08:24)
11. Now And Again (03:39)


FORMATION:
Jon Anderson: Chant
Michael Franklin: Claviers / Choeurs / Ukulélé / Clavecin
Tim Franklin: Basse / Choeurs / Ukulélé / Violon Électrique
Tommy Calton: Guitares
Alan White: Invité / Batterie (4)
Antonio Esposito: Claviers / Invité
Billy Boyd: Invité / Trompette
Billy Cobham: Batterie / Invité
Bobby Kimball: Invité / Choeurs
Bobby Koelble: Guitares / Invité
Brandy Moulden: Invité / Violon Électrique
Brian Chatton: Claviers / Invité
Brian Scanlon: Invité / Trompette
Brian Snapp: Invité / Saxophone, Flûte
Bunky Garrabrant: Invité / Trompette
Carmine Appice: Invité / Batterie (2)
Charlie Bisharat: Invité / Violon
Charlie Dechant: Invité / Saxophone, Flûte
Chick Corea: Invité / Piano (9,10)
Chris Charles: Invité / Saxophone
Chris Squire: Invité / Basse (4,10)
Christie Lenee: Guitares / Invité
Crossovers: Invité / Choeurs
Dariusz Grabowski: Invité / Accordéon (8)
Don Oriolo: Invité / Ukulele
Eddie Metz Jr.: Invité / Percussions
Edgar Winter: Invité / Saxophone
Ian Anderson: Invité / Flûte Traversière (4)
Jane Anderson: Invité / Chant (7)
Jason Thomas: Invité / Violon
Jean-luc Ponty: Invité / Violon (10)
Jeff Abbott: Claviers / Invité
Jennie Landau: Invité / Violon Électrique
Jerry Goodman: Invité / Violon (7)
Jocelyn Hsu: Invité / Violon
Jonathan Cain: Claviers / Invité
Kaitlin Highby: Invité / Violon Électrique
Keith Heffner: Claviers / Invité
Krissi Franzen: Invité / Violoncelle / Violon Électrique
Larry Coryell : Guitares / Invité
Matt Brown: Batterie / Invité
Michael Winslow: Invité / Effets Spéciaux / Human Beat Box
Michelle Jones: Invité / Violon Électrique
Mitch Corbin: Invité / Banjo
Nana Academy Youth Choir: Invité / Choeurs
Olga Kopakova: Invité / Violon
Orlando Symphony Orchestra: Invité / Orchestre
Pat Frost: Batterie / Invité / Trombone
Pat Gulotta: Invité / Trombone
Pat Travers: Guitares / Invité
Paul Fluery: Invité / Violoncelle / Violon Électrique
Rick Derringer: Guitares / Invité
Rick Wakeman: Claviers / Invité
Robby Steinhardt: Invité / Violon
Russel Chalk: Invité / Ukulele
Solar Choir: Invité / Choeurs
Steady Joseph: Invité / Percussions
Steve Howe: Invité / Guitare (11)
Steve Morse: Invité / Guitare (4)
Steve Walters: Invité / Trompette
Stuart Hamm: Basse / Invité
Superstars: Invité / Choeurs
Tower Of Power: Invité / Cuivres
Trevor Rabin: Guitares / Invité
Voices Of Lindahl: Invité / Choeurs
Zap Mama: Invité / Choeurs


TAGS:
Funky, Fusion, Jazzy, Technique, Choeurs
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(1) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
TONYB - 07/07/2020 08:35:11
0
Pas encore écouté, mais une pensée émue tout de même pour celui qui a rentré la liste des participants dans la base MW :-)
Haut de page
EN RELATION AVEC JON ANDERSON
DERNIERE ACTUALITE
JON ANDERSON sort un nouvel album après neuf ans d'attente
Toutes les actualités sur JON ANDERSON
NOTES
- /5 (0 avis) 4.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
BLACK BONE NATION: Born To Rock (2020)
HARD ROCK En manquant cruellement de personnalité, les Sud-Africains manquent le train de la relève du hard rock de l’hémisphère sud.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
GRAVE DIGGER: Fields Of Blood (2020)
HEAVY METAL En retrouvant l'Ecosse et ses légendes, Grave Digger se surpasse et signe un opus épique qui donne envie de partir en guerre dans les Highlands.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT JON ANDERSON
JON-ANDERSON_Survival--Other-Stories
Survival & Other Stories (2011)
2/5
-/5
AUTRE LABEL / AUTRES
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020