GROUPE/AUTEUR:

ORANSSI PAZUZU

(FINLANDE)

TITRE:
MESTARIN KYNSI (2020)
LABEL:
NUCLEAR BLAST
GENRE:
BLACK METAL

"Fidèle à lui-même, Oranssi Pazuzu accouche avec "Mestarin Kynsi" d'un album à sa (dé)mesure, dévorant l'espace sonore pour dresser avec une force d'ébène le vît d'un black metal de plus en plus progressif dans sa folie cosmique."
CHILDERIC THOR - 17.06.2020 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Que Oranssi Pazuzu ait foulé les planches du Roadburn en 2017, donnant lieu à un live deux ans plus tard, n'avait rien de surprenant car ce festival culte a toujours cherché à s'ouvrir à de multiples champs sonores, plutôt doom au départ mais accueillant aussi bien du black metal que du progressif (on pense à Magma par exemple) dès lors que l'audace, les velléités évolutives sont au rendez-vous. Démiurges d'un art noir étrange dont l'étiquette psychédélique qui y est accolée résume mal, ou du moins partiellement, la teneur, les Finlandais y avaient donc toute leur place. N'oublions pas que Jun-His (chant, guitare) fut un membre de Kuolleet Intiaanit, groupe de rock surréaliste déjà bien barré. Qu'ils aient rejoint récemment l'écurie du puissant Nuclear Blast étonne en revanche davantage et n'a pas manqué d'inquiéter leur public. Le groupe allait-il céder son étrangeté sur l'autel commercial et vendre son âme ? 'Ilmestys', lente amorce inquiétante et tribale qui semble s'être échappée du cerveau malade d'un King Crimson transformé en chamane, permet d'emblée à "Mestarin Kynsi" de balayer ces craintes.

Oranssi Pazuzu n'avait rien offert depuis quatre ans et un "Värähtelijä" assez monumental, long tunnel jonché toutefois par les EP "Farmakologinen" et "Kevät / Värimyrsky" sans oublier le "Syntheosis" de Waste Of Space Orchestra, fruit de son alliance avec le tout aussi dément Dark Buddha Rising. C'est dire l'attente suscitée par ce cinquième album, qui voit ses géniteurs larguer de plus en plus les amarres du black metal pour accoster les rivages d'une terre pas vraiment plus engageante. Car, plus que jamais, la définition du psychédélisme que nous proposent ces Finlandais ne rime non pas avec des ambiances moelleuses mais avec une puissance noire. Pour eux, le rock progressif se confond avec le collectif de Robert Fripp ou avec un krautock d'une froideur oppressante. Batterie torrentielle, guitares abrasives ou vocalises écorchées arriment toujours leur canevas au black metal mais bruitages électroniques et nappes hantées s'élèvent de plus en plus au-dessus de ces milles lacs dont l'eau bouillonne d'effluves ténébreuses.

Une cacophonie démentielle guette tout du long de cet album qui s'achève en plongeant dans une démence aussi chaotique que déchaînée qu'incarne un 'Taivan Portii' cataclysmique, où s'accouplent en un pandémonium orgiaque hurlements, rythmique bétonnée et sonorités cosmiques. Chaque composition est rongée par une folie prolifératrice à la manière de métastases hors de contrôle, témoin ce 'Tyhjyyden Sakramenti' dont le climat hypnotique cède peu à peu la place aux ténèbres, poussées par ces guitares déglinguées au goût de rouille en une ascension hallucinée.

Que dire également de 'Uusi Teknokratia' qui, nimbé d'une myriade de sons électroniques qui confinent à la transe, apparaît comme l'enfant malade né de la copulation fiévreuse entre le Roi cramoisi et Darkspace, soit entre un rock progressif azimuté et un black metal glacial et stellaire. Et plus l'écoute avance, plus on perd pied, égaré dans ce dédale aux allures de trip aussi déjanté qu'inquiétant. Ces six morceaux forment les marches successives d'un escalier qui s'enfonce progressivement dans les entrailles d'une cité souterraine coincée entre plusieurs dimensions, univers fantasmagorique dont on ne peut s'échapper indemne.

Fidèle à lui-même, Oranssi Pazuzu accouche avec "Mestarin Kynsi" d'un album à sa (dé)mesure, dévorant l'espace sonore pour dresser avec une force d'ébène le vît d'un black metal de plus en plus progressif dans sa folie cosmique.

Plus d'information sur https://www.facebook.com/oranssipazuzuband



GROUPES PROCHES:
ANGST SKVADRON

LISTE DES PISTES:
01. Ilmestys
02. Tyhjyyden Sakramentti
03. Uusi Teknokratia
04. Oikeamielisten Sali
05. Kuulen Ääniä Maan Alta
06. Taivaan Portti


FORMATION:
Evill: Claviers
Ikon: Guitares
Jun-His: Chant / Guitares
Korjak: Batterie
Moit: Guitares
Ontto: Basse


TAGS:
Chaotique, Dissonant, Expérimental, Psychédélique, Sombre, Space
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ORANSSI PAZUZU
DERNIERE ACTUALITE
ORANSSI PAZUZU au CCO: Date reportée en mai 2021
Toutes les actualités sur ORANSSI PAZUZU
NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
THOMAS JAMET: Dark Matter - Pt​.​2 (2020)
ROCK PROGRESSIF Entre post-rock et metal progressif, Thomas Jamet nous emballe avec une écriture mélodique, simple et riche mais nous frustre avec un format trop court.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
FM: Synchronized (2020)
A.O.R. Avec "Synchronized", FM impose plus le respect qu'il ne déclenche l'enthousiasme.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ORANSSI PAZUZU
ORANSSI-PAZUZU_Valonielu
Valonielu (2013)
4/5
3/5
SVART RECORDS / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020