GROUPE/AUTEUR:

HERRSCHAFT

(FRANCE)

TITRE:
LE FESTIN DU LION (2019)
LABEL:
SEASON OF MIST
GENRE:
METAL INDUSTRIEL

"Après six ans d'absence, Herrschaft montre les crocs. Ce duo français qui mélange black metal et rock industriel s'avère assez intriguant pour qu'on lui pardonne ses quelques moments de faiblesse."
ADRIANSTORK - 12.07.2019 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Herrschaft comme son nom l'indique,  est bel et bien un groupe français. Pourtant ce patronyme allemand semblait une évidence : à l'écoute du premier album, c'est bien dans les pas de Rammstein qu'il veut progresser. Pour éviter de verser dans le plagiat, Herrschaft a tenté de se démarquer en adoptant quelques mimiques proches du black metal. ''Les 12 Vertiges'' sorti en 2013 révélait quelques étincelles de qualité entre plusieurs court-circuits plombants. 6 ans plus tard, après une compilation, Herrschaft nous revient avec une invitation à un souper où trône le roi des animaux.

Les oreilles fines et délicates risquent d'être fortement ébranlées. Après six ans d'absence, c'est comme si Herrschaft nous prouvait qu'il avait un appétit d'ogre. Derrière les guitares et les basses se cachent l'inquiétant Zoé. Ses envolées de guitare sont démentielles : il se montre expert dans l'art de trancher des quartiers sanguinolents de chair ('Le Festin Du Lion', 'New World Order', 'Technosatan' et son crescendo tétanisant). Deuxième ingrédient de ce festin, l'apport industriel de rythmes electro légèrement sautillants qui s'ils ne neutralisent pas l'ambiance sinistre permettent de verser dans un irréel fantasmagorique. Présent sur un précédent EP, 'How Real Men Do' avec son riff de claviers aussi minimaliste que délirant pourrait prendre plaisir à dynamiter le Top 50 à coups de feux d'artifice sonores. 'New World Order' s'envole au-dessus d'une mêlée de tronçonneuses, 'Behind The Smokescreen' brille comme un carnaval de lumière avec ses claviers sales tandis que 'The Great Fire', proche de Shaârgoth, vise à rendre l'auditeur fou par ses sonneries de téléphones et hurlements.

Le principal grief sur l'album précédent, à savoir un chant peu convaincant et artificiel, a été résolu : Herrschaft a changé de chanteur ! Le dénommé Max apporte un peu de cynisme à la saleté ('Technosatan', 'Under The Fire'), une théâtralité schizophrène qui illustre à merveille la pochette où le maître de ce monde semble peu enclin à accueillir de nouveaux adeptes. Toutefois, on sent quelques velléités à reprendre un chant un peu artificiel comme son prédécesseur. En particulier lorsque le débit se ralentit sur 'White Russians', l'origine se fait criante. Ce dernier morceau fait référence à d'autres allemands, ceux de Camouflage et de leur tube 80's, 'The Great Commandement'. Sur le titre éponyme curieusement chanté en français, il cède le micro à El Worm (Wormfood), un retour à une voix écorchée, pas très convaincant (on appréciera à l'inverse le long instant de flottement avant l'orgie sonore finale). 

Même si l'album ne dure que 43 minutes, le groupe aurait pu envisager quelques coupes. Certains morceaux, bien que travaillés alourdissent l'ensemble, en adoptant le pilotage automatique comme 'But I Know' ou 'Hate Me' où le chant féminin manque cruellement de subtilité et de charme. Heureusement, passés ces quelques instants d'incertitude, Herrschaft nous offre des moments comme si le temps n'arrivait plus à faire son œuvre (les chœurs féminins de 'Technosatan', 'How Real Men Do' et son piano majestueux, 'Stray Dogs' et ses chœurs de moines diabolique). 

Herrschaft ne nous laisse pas sur notre faim six ans après son dernier plat. Le duo parisien nous a concocté une recette qui fonctionne sur la durée grâce à certains ingrédients secrets qui réussissent à nous mettre l'eau à la bouche. On passera un coup de torchon sur les quelques défauts qui émaillent cet album, mais on peut le dire, après ''Le Festin Du Lion'', on s'attend à un plat de résistance digne de ce nom.

Plus d'information sur https://www.facebook.com/herrschaftofficial/



GROUPES PROCHES:
RAMMSTEIN, KILLING JOKE, SHAARGHOT

LISTE DES PISTES:
01. Technosatan
02. How Real Men Do
03. Stray Dog
04. But I Know
05. Le Festin Du Lion
06. New World Order
07. Behind This Smoke Screen
08. The Great Fire
09. White Russians
10. Hate Me


FORMATION:
Max.: Claviers / Cris, Électronique
Zoé H.: Guitares / Basse / Claviers
Baptiste Bertrand: Chant / Invité
Daniel Armand: Chant / Invité
Emmanuel Rl Worm: Chant / Invité
François Duguest: Invité / Piano
Jessy Christ Pinderschlass: Chant / Invité
Roxane: Chant / Invité
Shaarghot: Chant / Invité
Tess: Chant / Invité


TAGS:
Chaotique, Electro, Lourde, Oppressant, Sombre, Chant féminin, Chant grunt/growl, Chant guttural, Chant hurlé, Choeurs
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC HERRSCHAFT
DERNIERE ACTUALITE
HERRSCHAFT REGALE MUSIC WAVES!
Toutes les actualités sur HERRSCHAFT
DERNIERE INTERVIEW
De retour après une trop longue période de silence, le groupe de metal électro revient aux affaires avec un appétit de... lion !

NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
STRAY CATS: 40 (2019)
ROCK Aussi inattendu qu’imparable, ce retour discographique du trio légendaire se révèle d’une efficacité et d’une énergie irrésistibles pour un retour impérial des chats errants les plus célèbres de la planète.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
SORDIDE: Hier Deja Mort (2019)
BLACK METAL Avec "Hier déjà mort', Sordide s’impose comme le chaînon manquant entre Void Paradigm et Deathspell Omega !
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT HERRSCHAFT
HERRSCHAFT_Les-12-Vertiges
Les 12 Vertiges (2013)
2/5
5/5
CODE666 / METAL INDUSTRIEL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020