ARTISTE:

ROYAL TUSK

(CANADA)
TITRE:

TUSK II

(2018)
LABEL:

EONE MUSIC

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Chant éraillé
"Ce "Tusk II" propose un hard rock plaisant fait de puissance sonore, d'une grosse présence vocale et d'une énergie communicative à la Foo Fighters."
PROGRACER (05.11.2019)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Phénomène du hard rock canadien, Royal Tusk revient sur le devant de la scène avec un deuxième album que les fans du premier (pas bien nombreux en France) appelaient de leurs vœux. Sobrement intitulé "Tusk II", ce second effort est produit par Eric Ratz (Danko Jones, Billy Talent, ...).

Dès les premiers titres l'auditeur est en terrain connu. Les riffs velus et l'énergie du quatuor sont au rendez-vous. 'Aftermath' avec son refrain efficace aux variations subtiles fait penser à Biffy Clyro pour l'énergie brute qu'il dégage. Même remarque pour 'Stowaway' dont le refrain proche de celui de 'Aftermath' est lui aussi bien ficelé. Sur ces titres, il sera possible d'entendre des similitudes avec la voix de Dave Grolh (Foo Fighters), particulièrement sur les parties de chant les plus agressives.

Plusieurs titres au tempo moins rapide pourront sonner plus FM ou faire penser à Nickelback, rendant l'ensemble particulièrement accessible comme 'Die Knowing', 'Freedom' et 'Under', même si les plus hardos d'entre vous regretteront la puissance des titres plus rentre-dedans comme 'Long Shot' ou l'énergique 'Under', mais de petites respirations dans ce déferlement de riffs et de tempos bien balancés seront les bienvenues.

La basse prend une place plus importante sur le triptyque 'Reflection', 'Under' et 'Northern Town' donnant une ambiance rock bien marquée alors que les riffs se font moins puissants et que l'ensemble, tout en restant groovy, est tout de même très accessible. Un mot enfin sur 'First Time' qui ouvre l'album avec un riff sévèrement burné et un refrain imparable dans une veine proche de Alter Bridge pour la pêche ou de Audioslave pour la mélodie.

Résolument placé sous le signe du rock, "Tusk II' tire vers le côté alternatif du genre avec une écriture simple et énergique. Si la parenté avec les Foo Fighters ou Biffy Clyro est dominante, elle n'empêche pas les natifs d'Edmonton de proposer un hard rock plaisant fait de puissance sonore, d'une grosse présence vocale et d'une énergie communicative. Sans révolutionner le genre, surtout par un manque d'originalité finalement pas rédhibitoire, Royal Tusk propose un album qui s'écoute avec plaisir et qui ne restera jamais bien loin du lecteur pour se le remettre sous peu entre les oreilles.


Plus d'information sur http://www.royaltusk.com



GROUPES PROCHES:
FOO FIGHTERS, NICKELBACK, BIFFY CLYRO

LISTE DES PISTES:
01. First Time - 3:47
02. Aftermath - 3:28
03. Die Knowing - 3:52
04. Stowaway - 3:31
05. Freedom - 3:34
06. Reflection - 3:36
07. Control - 3:23
08. Under - 3:09
09. Northern Town - 3:21
10. Long Shot - 4:08

FORMATION:
Calen Stuckel: Batterie
Daniel Carriere: Chant / Guitares
Quinn Cyrankiewicz: Guitares
Sandy Mackinnon: Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
JINJER: Macro (2019)
METAL PROGRESSIF - Entre djent et pop, Jinjer propose avec "Macro" un cocktail détonnant porté par une chanteuse qui varie les registres avec aisance.
FOREST FIELD: Seasons (2019)
ROCK PROGRESSIF - Si la qualité des compositions est réelle, Forest Field mettrait davantage en valeur ses compositions avec une production supérieure à l’avenir.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020