ARTISTE:

STEVE HACKETT

(ROYAUME UNI)
TITRE:

VOYAGE OF THE ACOLYTE

(1975)
LABEL:

CAMINO

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Expérimental, Old School
""
VANDERGRAAF (29.08.2003)  
3/5
(5) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Le premier album solo de Steve Hackett démontre clairement l'influence du guitariste sur opus de Genesis, et ce notamment sur des albums tels que " Nusery Crime " ou encore " Selling England by the Pound ". Publié au lendemain du départ de Peter Gabriel de la formation anglaise,, ce premier album solo est considéré par beaucoup comme un véritable album de Genesis ; rien ne manque : une illustration originale (que l'on doit a à Mme Hackett), de longs morceaux inspirés, les thèmes récurrents du prog de l'époque (le rêve, des personnages mystiques…), et même les autres membres du groupes - Collins prête sa voix, Rutherford et Banks font des apparitions remarquées.

Cependant, l'album laisse aussi entrevoir d'autres facettes du guitariste qui laissent présager des ses futurs orientations .Pour preuve l'énigmatique " A tower Struck Down " qui évoque plus les expériences de Fripp et du King Crimson ou encore " The Lovers " véritable petite merveille à la guitare sèche.

Souvent délaissé par les fan de Genesis, le premier coup d'essai de Steve Hackett s'impose comme un coup de maître. Un must que tout bon passionné de rock progressif se doit d'avoir dans sa collection.


Plus d'information sur http://www.hackettsongs.com/





LISTE DES PISTES:
01. Ace Of Wands
02. Hands Of The Priestess Part 1
03. Tower Struck Down
04. Hands Of The Priestess Part 2
05. Hermit
06. Star Of Sirius
07. Lovers
08. Shadow Of The Hierophant

FORMATION:
Steve Hackett: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie
   
(5) AVIS DES LECTEURS    
REALMEAN
13/10/2016
  0 0  
4/5
Le premier album restera le plus progressif, peut-être, de toute la discographie solo de Steve Hackett. Pour un pur bonheur : mélodies accrocheuses ou romantiques, arrangements somptueux, dentelle d’ambiances ésotériques ciselées, c’est le prolongement naturel du Genesis à l’ancienne, incontournable pour les adeptes. Je l’ai tout de suite considéré comme un grand album, et il reste encore l’un de mes favoris dans la discographie, même s’ils sont nombreux à se bousculer sur ce podium Hackettien.
ABADDON
09/08/2014
  0 0  
3/5
D’abord les questions : qu’est-on en droit d’attendre d’un album solo d’un des membres de Genesis ? Comment se fait-il que ce soit le membre scéniquement le plus discret qui se lance dans l’aventure ? Avec qui va-t-il le faire ? Quel sera le ton de l’album ?

Donc, Steve Hackett fait paraître “Voyage of the Acolyte”. Jolie pochette, un peu mystérieuse. Line-up : il y a Mike, il y a Phil, mais pas Peter, ni Tony, pourquoi ?

Départ résolument prog : ryhtmes impairs, richesse instrumentale, longueur des titres : ouf, Hackett ne fait pas dans le commercial ! La surprise ne vient pas des parties lentes (magnifique flûte du frérot John sur ‘Ace of Wands’), mais bien de l’atmosphère inquiétante développée sur certains titres (‘Tower Struck Down’, la fin de ‘Star of Sirius’) qui sera une des marques de fabrique des albums solo (avec en point d’orgue “Please Don’t Touch”), tout comme les morceaux solo en guitare classique (‘Lovers’), vaguement scolaires et ennuyeux (avec en point d’orgue le soporifique “Bay of Kings”), ou avec ‘Shadow of the Hierophant’, les beaux soli de guitare planante (dont le plus représentatif sera ‘Spectral Mornings’) ... Steve Hackett se montre un chanteur assez monocorde mais confirme tout le talent qu’on lui connaissait à la guitare.

Un album bien plus varié que prévu, finalement, ce “Voyage”.. Malgré un son un peu daté, qui manque un peu de profondeur, on y revient avec plaisir

TOPPROG
15/11/2011
360
  0 0  
5/5
La claque lors de la première écoute en 1975!! L'intro phénoménale de "Ace of Wand" puis ce rythme bancal plus près du jazz-rock que de Genesis. Et le son de la guitare, véritable signature sonore du maitre.. L'éminence grise du groupe de prog qui venait de perdre son âme avec le départ de Gabriel réussit son premier opus d'une carrière qui s'avèrera longue et sans compromis commercial (contrairement à Collins, Gabriel ou Rutherford).Artiste libre il le montre déja là dans cet opus qui se démarque assez bien de Genesis (malgré la présence de Collins et Rutherford), recèle tous les ingrédients de son oeuvre future : maitrise instrumentale bien sûr ("Ace of wand", "Star of Cirus", surprises dans les compositions (le pilonnage des basses de "A Tower struck Down"), les références classiques ("The Hermit"), un sens de la mélodie simple ("Hands of the Priestess") et ausssi il faut bien le reconnaitre des trucs un peu chiants ("The Lovers"), une voix un peu fade ("The Hermit") et surtout des envolées sublimes comme le final de "Shadow Of The Hierophant", poignant comme les 4 coups de la 5ème de Beethoven ou le "Rex Tremandous" du Requiem de Mozart, le truc qui vous poignarde le coeur à vous en faire couler les larmes, l'humanité dans quelques notes de musique....
Ce disque est bien évidemment un incontournable de la musique prog, un peu hors du temps même si plus de 35 ans plus tard quelques sonorités "datent" (les bandes passées à l'envers").Désormais Hackett, glabre et debout, sur scène s'impose comme un guitariste incontournable, exemplaire de la scène rock, simplement!
PS :la version remasterisée respecte absolument la perfection de l'enregistrement original. A ce propos, les premiers enregistrements analogiques "digitalisés" furent une véritable calamité (platitude, froideur du son, aigues tronquées, basses anémiques..)et globalement étaient pire que les originaux. Sinon les bonus sont à peu près inutiles entre une version scénique un peu mollasse de "Ace of Wand" et une version (trop?) longue de "Shadow of the Hierophant".

Voir les 5 avis des lecteurs
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.4/5 (10 avis)
STAFF:
3.8/5 (9 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
STEVE HACKETT: Sortie de 'Genesis Revisited Live: Seconds Out & More' en septembre
DERNIERE INTERVIEW
STEVE HACKETT (03 FEVRIER 2017)
Music Waves a de nouveau rencontré Steve Hackett pour évoquer la sortie de son 25e album solo "The Night Siren" mais également l'année écoulée particulièrement sombre en termes de disparition de héros musicaux...
 
AUTRES CHRONIQUES
YES: Relayer (1974)
ROCK PROGRESSIF -
EVERON: Flesh (2002)
METAL PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT STEVE HACKETT
STEVE-HACKETT_Surrender-Of-Silence
Surrender Of Silence (2021)
4/5
-/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Under-A-Mediterranean-Sky
Under A Mediterranean Sky (2021)
3/5
2/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_At-The-Edge-Of-Light
At The Edge Of Light (2019)
3/5
4.4/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_THE-NIGHT-SIREN
The Night Siren (2017)
4/5
4/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_The-Total-Experience-In-Liverpool
The Total Experience In Liverpool (2016)
3/5
4.7/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022