.
.
GROUPE/AUTEUR:

WARREN HAYNES

(ETATS UNIS)

TITRE:
TALES OF ORDINARY MADNESS (1989)
LABEL:
MEGAFORCE
GENRE:
BLUES

"Pour sa première expérience en solo, Warren Haynes offre avec "Tales Of Ordinary Madness" un album indispensable pour tous les amateurs de blues-rock."
LOLOCELTIC - 21.09.2020 - (0) Avis des lecteurs - (1) commentaire(s)
5/5
En cette année 1993, Warren Haynes s’est déjà taillé une belle réputation dans le milieu en participant à de nombreux albums d’artistes déjà établis (Garth Brooks, Dickey Betts Band, Gregg Allman Band, etc…), mais en étant également membre du Derek Trucks Band et surtout du Allman Brothers Band depuis trois opus ayant marqué la résurrection de la légende de Macon (Géorgie). Au sein de ces formations, il a pu fréquenter le batteur Matt Abts et le bassiste Allen Woody, mais ceci est une autre histoire qui prendra le nom de Gov’t Mule deux ans plus tard. En attendant, le guitariste-chanteur décide de se lancer dans l’aventure du premier album en solo pour lequel il s’entoure de quelques pointures telles que Chuck Leavell (The Rolling Stones, The Allman Brothers Band, etc…) à la production et aux claviers, Johnny Neel (Derek Trucks Band, The Allman Brothers Band, Johnny Neel Band…) aux claviers également, Michael Rhodes à la basse, et bien d’autres.

Avec une telle brochette de talents, difficile de craindre une sortie de route. La qualité a de fortes chances d’être au rendez-vous et le style abordé ne fait guère de doutes. En revanche, Warren Haynes a rarement eu l’occasion de prendre le chant à sa charge et il va le faire ici avec brio, offrant quelques superbes performances fortes en émotions (‘I’ll Be The One’, ‘Angel City’). Les soli sont toujours aussi lumineux (‘Blue Radio’, ‘Broken Promised Land’) et l’interaction de la guitare avec les claviers est aussi une des marques de fabrique de ce "Tales Of Ordinary Madness" (‘Sister Justice’, ‘Angel City’). Il faut également noter l’intervention rutilante du saxophone de Randall Bramblett sur le puissant et groovy ‘Power And The Glory’ traitant de la corruption provoquée par la richesse.

Les thèmes abordés sur certains titres prouvent la profondeur de la réflexion d’un artiste qui ne se cantonne pas aux classiques histoires d’amour déçues. Ainsi, l’introductif et syncopé ‘Fire In The Kitchen’ traite de la violence dans les quartiers défavorisés, alors que ‘Invisible’ aborde le sujet des sans-abris sur fond de jam aux accents jazzy provoqués par un jeu de percussions qui n’est pas sans rappeler le Allman Brothers Band. A noter également le coléreux ‘Sister Justice’ aux saillies de guitare presque hard rock à certains moments, et l’émouvante ballade ‘Broken Promised Land’ à la forte puissance évocatrice et sur laquelle plane l’ombre de Bruce Springsteen. Alternant les refrains accrocheurs, les jams instrumentales passionnantes et les soli lumineux, chaque titre se révèle de plus en plus addictif après chaque écoute. Warren Haynes mélange ici des influences allant du jazz au hard rock en passant par le blues, la soul, le gospel et le rock sudiste, mais sans jamais cloner la recette chère au Allman Brothers Band. Il réussit à doser tous les éléments de manière personnelle et envoûtante.

Dès son premier opus, le natif d’Ashville, Caroline du Nord, marque le paysage du blues-rock d’une empreinte aussi imposante que personnelle. "Tales Of Ordinary Madness" se révélera au final comme le maillon entre le Allman Brothers Band et Gov’t Mule, et il faudra attendre 18 ans pour que son auteur lui donne un successeur en solo. Il est donc indispensable de se procurer cet album incontournable pour tout amateur de ce blues-rock à la profondeur émotionnelle aussi grande que son ouverture d’esprit. Encore un voyage qui laisse des traces indélébiles à ceux qui prennent le temps de le parcourir.

Plus d'information sur http://www.warrenhaynes.net/



GROUPES PROCHES:
GENERAL STORE, SUPERSONIC BLUES MACHINE, THE BLACK CROWES, GOV'T MULE, MARK KNOPFLER, THE ALLMAN BROTHERS BAND, WISER TIME

LISTE DES PISTES:
01. Fire In The Kitchen - 5:30
02. Kiss Tomorrow Good-bye - 3:39
03. Movers And Shakers - 7:06
04. I'll Be The One - 6:14
05. Blue Radio - 8:21
06. Invisible - 5:25
07. Sister Justice - 5:53
08. Angel City - 5:47
09. Tattoos And Cigarettes - 5:23
10. Power And The Glory - 5:48
11. Broken Promised Land - 6:59


FORMATION:
Chuck Leavell: Claviers
Warren Haynes: Chant / Guitares
Alfreda Gerald: Invité / Chœurs
Bernie Worrell: Claviers / Invité
Greg Morrow: Batterie / Invité
Jeff Young: Claviers / Invité
Johnny Neel: Claviers / Invité
Juanita Flemister: Invité / Chœurs
Lincoln Schleifer: Basse / Invité
Marc Quiñones: Batterie / Invité
Michael Rhodes: Basse / Invité
Randall Bramblett: Invité / Saxophone
Steve Holly: Batterie / Invité


TAGS:
70's, Bluesy, Folk, Jam, Jazzy, Old School, Sudiste, Guitar-Hero, Chant éraillé
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(1) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
FANZY LE 5EME RAMONE - 05/10/2020 23:44:08
0
S'il ne fallait qu'un seul album du maître à avoir, ce serait sans contexte celui-ci. Un must have indispensable. Le plus grand de tous!
Haut de page
EN RELATION AVEC WARREN HAYNES
DERNIERE ACTUALITE
WARREN HAYNES DONNE RENDEZ-VOUS AUX LECTEURS DE MUSIC WAVES!
Toutes les actualités sur WARREN HAYNES
DERNIERE INTERVIEW
C'est le lendemain d'un concert complet de Gov't Mule que nous avons eu la chance de croiser à nouveau la route de Warren Haynes...

NOTES
5/5 (1 avis) 5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
THE PINEAPPLE THIEF: Versions Of The Truth (2020)
ROCK PROGRESSIF "Versions Of The Truth" conserve la filiation pop et progressive de "Dissolution" mais se distingue par des arrangements plus évidents, une puissance rock plus ponctuelle et des sonorités plurielles.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ART OF EMPATHY: End Of I (2020)
ROCK ATMOSPHERIQUE "End Of I" est une belle pièce d'orfèvrerie brillant de l'éclat mélancolique d'un néo-folk teinté de darkwave.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT WARREN HAYNES
WARREN-HAYNES_Ashes--Dust
Ashes & Dust (2015)
4/5
-/5
MASCOT LABEL GROUP / ROCK
WARREN-HAYNES_Man-In-Motion
Man In Motion (2011)
5/5
5/5
AUTRE LABEL / BLUES
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020