ARTISTE:

RICHARD MARX

(ETATS UNIS)
TITRE:

REPEAT OFFENDER

(1989)
LABEL:

A&M

GENRE:

A.O.R.

TAGS:
80's, FM
""Repeat Offender" impose Richard Marx sur les sommets de l’AOR US et mondial et se révèle comme un incontournable du genre avec sa ribambelle de hits."
LOLOCELTIC (02.06.2020)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Après le carton de son premier album éponyme, le beau gosse permanenté est de retour avec comme défi de confirmer tous les espoirs déclenchés par son opus éponyme. Pour cela, Richard Marx s’est à nouveau entouré de la dream team qui l’avait accompagné sur "Richard Marx" (1987), avec en particulier une brochette de requins de studios aux CV longs comme le bras. Parmi ceux-ci, nous citerons le claviériste Michael Omartian, les guitaristes Michael Landau et Bruce Gaitsch, le bassiste Randy Jackson, les batteurs Prairie Prince et Mike Baird, le percussionniste Paulinho Da Costa ou le saxophoniste Marc Russo.

La liste est loin d’être exhaustive et elle laisse déjà sans voix. Ajoutez à cela la participation d’un certain Steve Lukather (Toto) qui mène riff et solo sur ‘Nothin’ You Can Do About It’ qui ouvre l’album, et qui amène dans ses valises son complice Bobby Kimball (Toto). Ce dernier assure les chœurs sur plusieurs titres, chœurs parmi lesquels nous retrouvons également Cynthia Rhodes, chanteuse, actrice ("Dirty Dancing", "Staying Alive"…) et épouse de Richard Marx, ainsi que Kevin Cronin (Reo Speedwagon) qui intervient au sein de la chorale accompagnant le maître des lieux sur ‘Children Of The Night’. Mais la présence de telles pointures et l’utilisation des mêmes ingrédients que sur le précédent opus est-il forcément un gage de qualité renouvelée ? La réponse est oui tant l’artiste sait varier les dosages et fait preuve d’une maturité rare pour son jeune âge.

Par rapport à son prédécesseur, "Repeat Offender" se révèle plus musclé, dégainant de bon gros rock US aux atours FM (‘Nothin’ You Can Do About It’, ‘Heart On The Line’, ‘Wait For The Sunrise’), faisant preuve d’un dynamisme entraînant (‘Too Late To Say Goodbye’), intégrant régulièrement une bonne dose de groove (‘Satisfied’, ‘If You Don’t Want My Love’), voire de funk (‘Real World’), ou se faisant old school le temps d’un ‘That Was Lulu’ endiablé. Les douceurs sont au nombre de trois et sont toutes plus imparables les unes que les autres. En mid-tempo, ‘Angelia’ voit sa mélancolie illuminée par les soli de Marc Russo (saxophone) et de Michael Landau (guitare). Ecrit pour une œuvre caritative de Los Angeles venant en aide aux fugueurs, ‘Children Of The Night’ se fait crépusculaire. A noter que tous les bénéfices du single furent reversés à l’association précitée. Enfin, est-il encore besoin de présenter le tube interplanétaire ‘Right Here Waiting’ s’appuyant sur un duo chant-piano ? Délicat et émouvant, son refrain hante encore les ondes FM à travers le monde et continue d'être l’hymne de nombreux cœurs sensibles.

Non content de confirmer les espoirs créés par son prédécesseur, "Repeat Offender" s’impose directement comme un album incontournable en matière d’AOR US et marquera durablement le paysage de ce style et du rock américain en général. Il continuera d’alimenter la liste des singles de Richard Marx qui squatteront les premières places des charts nord-américains et permettra même à son auteur de se faire un nom dans l’hexagone, ce qui n’est pas chose aisée en matière de rock rutilant. En plaçant la barre aussi haut, le natif de Chicago risque cependant de devoir redoubler d’efforts pour se maintenir sur des sommets aussi élevés.


Plus d'information sur http://www.richardmarx.com/





LISTE DES PISTES:
01. Nothin' You Can Do About It - 4:44
02. Satisfied - 4:14
03. Angelia - 5:17
04. Too Late To Say Goodbye - 4:52
05. Right Here Waiting - 4:24
06. Heart On The Line - 4:43
07. Real World - 4:14
08. If You Don't Want My Love - 4:07
09. That Was Lulu - 3:44
10. Wait For The Sunrise - 4:15
11. Children Of The Night - 4:45

FORMATION:
Richard Marx: Chant
Bruce Gaitsch: Guitares / Invité
Bill Champlin : Claviers / Invité
Bill Cuomo : Claviers / Invité
Bill Payne: Claviers / Invité
Bobby Kimball: Invité / Chœurs
Cynthia Rhodes: Invité / Chœurs
Dave Koz: Invité / Saxophone
Fee Waybill: Invité / Chœurs
Jeffrey (c.j.) Vanston: Claviers / Invité
Jim Cliff: Basse / Invité
Joe Chemay: Basse / Invité
John Keane: Batterie / Invité
John Pierce: Basse / Invité
John Robinson: Batterie / Invité
Jon Walmsley: Guitares / Invité
Larry Williams: Invité / Saxophone
Marc Russo: Invité / Saxophone
Michael Omartian: Claviers / Invité
Michael Landau: Guitares / Invité
Mike Baird: Batterie / Invité
Mike Derosier: Batterie / Invité
Paul Warren: Guitares / Invité
Paulinho Da Costa: Batterie / Invité
Prairie Prince: Batterie / Invité
Randy Jackson : Basse / Invité
Steve Lukather: Guitares / Invité
Tom Scott: Invité / Saxophone
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
1/5 (1 avis)
STAFF:
5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Richard Marx: Inside My Head
 

"Découvrez Brainsqueezed dans son nouveau clip !"
AUTRES CHRONIQUES
CARACH ANGREN: Franckensteina Strataemontanus (2020)
BLACK METAL - "Franckensteina Strataemontanus" est une œuvre baroque riche et flamboyante taillée dans le meilleur du black symphonique qui nous plonge au cœur du mythe de Frankenstein.
HEAVEN SHALL BURN: Of Truth And Sacrifice (2020)
METALCORE - "Of Truth And Sacrifice" est un album violent, doux et sombre. Le disque est parfois balisé, mais toujours plein d’émotions au charme immédiat.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT RICHARD MARX
RICHARD-MARX_Limitless
Limitless (2020)
3/5
-/5
SONY BMG / A.O.R.
RICHARD-MARX_Inside-My-Head
Inside My Head (2012)
4/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / A.O.R.
RICHARD-MARX_Richard-Marx
Richard Marx (1987)
4/5
-/5
EMI / A.O.R.
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021