YES

(ROYAUME UNI)

DRAMA

(1980)
LABEL:

ATLANTIC RECORDS

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Old School
""
VANDERGRAAF (29.08.2003)  
2/5
(6) Avis (1) commentaire(s)
Un album de Yes sans Jon Anderson ? Impossible n'est pas Yes. A l'an zéro des eighties, avant l'ère Trevor Rabin et après les péripéties du groupe aux côtés de Wakeman, est sorti cet album bancal, dérangeant pour les puristes, à part dans tous les cas.

Yes est un groupe en dents de scie, capable de faire succéder le médiocre Tormato à l'excellent Going for the One, ou plus récemment l'insipide Open your Eyes au glorieux Keys to ascencion. Drama est exactement à l'image du groupe. Il faut se mettre dans la peau du fan de Yes, qui, en 1980, à l'heure où le prog' s'effondre, pose pour la première fois l'aiguille de sa sono sur la face A de Drama. Un album avec trois grands (Howe, White, et l'indévissable Squire) et deux petits : Trevor Horn et Geoff Downes. Petits par la taille, petits nouveaux, et petits par la carrière : ces deux-là furent la voix, le clavier et l'âme de Buggles, le groupe qui a commis " Video killed the radio star ". En bref, le fan de Yes peut avoir peur à l'heure où il écoute Drama.

Le premier titre de Drama a tout pour rassurer : Machine Messiah est une superbe pièce aux cassures de rythmes vicieusement placées, un bijou de l'art selon Yes. Mais la suite Drama s'empâte dans une variété en toc que Yes fut souvent tenté d'explorer.

Pourtant, Drama est sans conteste un album de Yes, qui prouve que le groupe existe au-delà de la présence enivrante et parfois abusive de Jon Anderson. En fait, Drama n'est pas pire que Tormato ou Big generator. Machine Messiah mérite que l'on s'offre le CD en promotion, ou mieux encore, un beau vinyle, histoire d'avoir en gros le second atout du disque : l'une des dernières pochettes vraiment novatrices de Roger Dean.
- Site officiel

LISTE DES PISTES:
01. Machine Messiah
02. White Car
03. Does It Really Happen ?
04. Into The Lens
05. Run Through The Light
06. Tempus Fugit

FORMATION:
Alan White: Batterie
Chris Squire: Chant / Basse
Geoff Downes: Claviers
Steve Howe: Guitares
   
(6) AVIS DES LECTEURS    
LONEWOLF1300
28/04/2024
312
  0 0  
3/5
Si j'avais eu l'occasion de faire une critique de cet album directement à sa sortie, je pense que je n'aurais pas été tendre... Si Tormato m'avait déjà soigneusement claqué, Drama ne suffisait pas à remonter mon estime. La disparition de Jon Anderson n'étant pas la moindre des déceptions. En effet, comment accepter un YES sans cette voix venue des cieux ? Et puis cette maudite année 1980 qui signe la fin du prog-rock emphatique, psychédélique et débridé.

Néanmoins, avec le recul, j'ai fini par y entrer avec plus de facilité....et de clémence. C'est la version 16 titres, dont avec une flopée de titres bonus, dont certains sont carrément à hurler ! Je m'en tiens aux 6 titres de la version initiale.

Il y a autant de titres qui m'ont véritablement plu, comme évidemment "Machine Messiah" ou bien "Run through the Light" avec cette basse surprenante, que d'autres qui m'ont fait trébucher comme cet étrange "White Car" ou bien "Into the Lens" assez répétitif. La finesse légendaire de la voix de Jon Anderson n'est pas atteinte. C'est peut-être ce qui m'avait été le plus dur à accepter. Mais son remplaçant fait le taf avec bonheur, il faut le reconnaitre, notamment dans les magnifiques parties vocales de "Machine Messiah".

Heureusement, l'héritage prog-rock est resté. On garde les chevilles ouvrières du groupe mêmes si les deux membres les plus emblématiques n'y sont plus. On ne peut pas s'opposer à l'avancée du temps et du progrès. Cet album marche vers un futur, il est armé pour s'adapter aux temps modernes. Il faut s'y résoudre. Néanmoins, ce nouveau YES garde les gènes qui lui ont permis de survivre. Sur ce point, "Tempus Fugit" sauve la mise et pas seulement par la traduction de son nom.

Donc finalement cet album n'est ni à conspuer ni à rejeter. C'est bien du YES, il suffit de bien tendre l'oreille. Moins lourd, moins cossu, moins sophistiqué, et peut-être plus facile à digérer pour une audience plus large.

REALMEAN
24/02/2015
  0 0  
3/5
Depuis "Relayer" en 74, Yes s’amuse à brouiller les pistes. "Going for the One" conserve encore son héritage du progressif seventies, "Tormato" s’avoue inclassable (et pas dans le sens positif du terme), alors que "Drama" pour sa part préfigure un virage vers un rock moderniste, aux intentions mieux ciblées. Son successeur sera plus abouti encore, même si les fans de la première heure peuvent dénoncer sa démarche commerciale.
En attendant "90125", on ressent déjà qu’il se passe quelque chose de différent avec ce "Drama".
Les deux suites de l’album comportent autant de défauts que de qualités : normal, ils se fondent et se confondent aux mêmes carrefours. 'Machine Messiah' et 'Into the Lens' sont déconstruits, mais évocateurs. Peu mélodiques, mais consistants. C’est bancal, mais ce cubisme musical est harmonieux. Et comme Darkpoet je me fais l’avocat du diable, mais pour une fois que la partition vocale laisse un peu respirer la musique (tiens, Jon Anderson n’est pas aux commandes ? quelle coïncidence !), je ne m’en plaindrai pas.
En désaccord marqué avec notre ami Vandergraaf (pas toujours, mais parfois en tout cas), j’accorde une réelle légitimité à "Drama" au-delà du seul 'Machine Messiah'. Le rock intemporel de 'Does it Really happen ?' justifie à lui seul de découvrir l’album. Il faut beaucoup de talent pour composer de la sorte : l’emprise émotionnelle est indéfinissable, et pourtant bien réelle.
C’est l’ "Abacab" génésien de Yes, ce que j’appelle un vrai faux mauvais album. A la nuance que l’effet de surprise est moins présent ici, l’équipage de Yes n’ayant jamais vraiment renoncé à sa marque de fabrique en folie baroque (ce qui fait toujours son charme, aujourd’hui encore).

DARKPOET
04/02/2013
165
  0 0  
4/5
Je ne suis pas un fan absolu de Yes. C'est peut-être pour cela que j'aime cet album. J'ai connu des vrais fans de Yes : ceux qui vivent Yes, matin, midi et soir au point de n'écouter que du Yes...de manger Yes, de faire l'amour sur du Yes... Bon, je m'égare. Mais ça m'a toujours amusé... L'absence de Wakeman et Anderson apporte je trouve beaucoup de modernité à l'ensemble tout en restant du Yes. En tout cas, plus inspiré qu'un certain "Tormato" et projetant le groupe de plain-pied vers les années 80.
Voir les 6 avis
Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
PATR94
10/09/2023
 
1
0
Personnellement , j'adore dertains titres de Drama.
A l'époque, j'étais en terminal et l'arrivée des ex-buggles avait fait un scandale chez les puristes de Yes, surtout le remplacement de Jon Anderson par Trevorn Horn. A certains concerts, ils se sont fait hués
Mon titre favori est "Does it really happen". Ce titre met en valeur une fois de plus le talent du regretté Chris Squire, titre clos par un beau solo de basse. Le titre "Into the lens" est pas mal, mais un peu répétitif. Steve Howe et Alan White assurent bien sur cet album. On a également des beaux solos de la part de Steve Howe.
Comme l'on dit précédemment certains, cet album est vraiment du Yes, et a été souvent décrié à l'époque.
Finalement , Geoffroy Down et Trevorn Horn s'en sortent bien. Trevorn Horn n'est toutefois pas au niveau de Jon Anderson.
Haut de page
LECTEURS:
4.1/5 (11 avis)
STAFF:
3.3/5 (11 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
YES : UNE VIDEO POUR MIRROR TO THE SKY
DERNIER ARTICLE
HOMMAGE A CHRIS SQUIRE (04/03/1948 - 27/06/2015)
Music Waves rend un hommage à cet immense musicien qui vient de nous quitter et qui entre au panthéon des bassistes du prog...
DERNIERE INTERVIEW
YES (13 MAI 2014)
Le légendaire groupe Yes était de passage pour une date exceptionnelle à Paris. Impossible pour Music Waves de ne pas rencontrer le seul membre à avoir participé à tous les albums pour une trop brève interview qui toutefois comporte son scoop !
 
AUTRES CHRONIQUES
PORCUPINE TREE: In Abstentia (2002)
ROCK PROGRESSIF -
SUPERTRAMP: Crime Of The Century (1974)
ROCK PROGRESSIF - Avec ses tubes "School" et "Dreamer", "Crime Of The Century" est l'album qui permettra à Supertramp de se faire connaitre.
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT YES
YES_Mirror-To-The-Sky
Mirror To The Sky (2023)
4/5
3.7/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
YES_The-Quest
The Quest (2021)
2/5
3.4/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
YES_Like-it-is
Like It Is (2014)
3/5
-/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK PROGRESSIF
YES_Heaven-And-Earth
Heaven And Earth (2014)
2/5
2.7/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK PROGRESSIF
YES_Fly-From-Here
Fly From Here (2011)
4/5
3.3/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024