ARTISTE:

MAGNUM

(ROYAUME UNI)
TITRE:

LOST ON THE ROAD TO ETERNITY

(2018)
LABEL:

SPV STEAMHAMMER

GENRE:

HARD ROCK MELODIQUE

TAGS:
80's, FM
""Lost On The Road To Eternity" permet à Magnum de continuer à nous charmer grâce à leur hard rock mélodique aux racines très 70's"
LYNOTT (19.01.2018)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Quarante ans de carrière ça se fête et Magnum, pour cette mémorable occasion, nous offre son vingtième album en cette année 2018 qui éclot à peine. 1978 et "Kingdom Of Madness" sont si loin et semblent pourtant si proches tant les Anglais ont accompagné depuis lors nos existences en nous rendant visite avec une régularité qui force le respect, celui d'une fidélité sans faille. "Lost On The Road To Eternity" est une nouvelle pierre blanche sur le chemin tracé par ces géants du rock, une nouvelle preuve de la constance qu'ils affichent dans leur quête d'éternité.

Bob Catley et Tony Clarkin, les deux compères fondateurs du combo, sont bien entendu toujours à la manœuvre avec Al Barrow à la quatre cordes, mais ils ont égaré en route deux de leurs fidèles comparses. En effet, Mark Stanway a confié ses claviers à Rick Benton et Harry James - très occupé avec ses deux autres combos Thunder et Snakecharmer - a légué ses baguettes à Lee Morris (ex-Paradise Lost). L'histoire d'amour avec Rodney Matthews le génial graphiste est quant à elle toujours d'actualité, preuve en est la magnifique pochette qui illustre cet album et qui, une fois de plus, dépeint avec justesse les particulières atmosphères dont les Anglais imprègnent leurs compositions.

"Lost On The Road To Eternity" n'entame pas cet opus de la manière la plus étincelante qui soit. La rythmique à la ZZ Top de 'Peaches And Cream', la relative simplicité de la mélodie répétitive de son refrain et le son daté des claviers rendent pour le moins étonnant le choix d'ouvrir l’œuvre de manière aussi peu chatoyante. Mais soyez rassurés, la suite est un sans-faute, ou presque. L'auditeur retrouve la magie des Anglais dès le titre suivant, un 'Show Me Your Hands' aux claviers qui gambadent (mis à part les quelques secondes dignes de Space Art), à la mélodie porteuse et où le travail de Morris, plus complexe dans son approche que celui de son prédécesseur, fait merveille. 'Storm Baby' mérite lui aussi ses quatre étoiles et, dans le registre mêlé ballade/mid-tempo que maîtrise si bien le combo, nous ramène à l'époque bénie de "The Eleventh Hour".

'Welcome To The Cosmic Cabaret' et ses mélodies à profusion nous la joue lui aussi "retour aux sources". Sur ce morceau, la complicité de Clarkin et de son nouveau camarade de jeu aux claviers est bluffante, à croire qu'ils mêlent leurs talents depuis des années. Le titre de l'album cueille ensuite d'emblée l'auditeur, capté par la magie d'un piano magnifique, il prend de plein fouet l'attaque bouleversante qui lui succède et hoquette de surprise en entendant soudain s'élever la voix de Tobias Sammet (Edguy, Avantasia), invité à partager cet exceptionnel pamphlet musical.

Puis survient le single de l'album, un 'Without Love' plutôt FM et donc taillé pour les radios si les programmeurs actuels n'étaient plus robotisés. 'Tell Me What You've Got To Say' est, à sa suite, parfaite dans son genre. Elle caresse en mid-tempo puis bouscule et virevolte sur son refrain accrocheur en diable. Voilà une composition digne des doigts d'une fée. 'Ya Wanna Be Someone' a, dans son prolongement, le défaut du premier titre, un couplet qui donne envie et un refrain qui se répète avec ennui à foison. Quant aux élans gospel plutôt malencontreux, ils risquent d'en surprendre plus d'un.

Heureusement 'Forbiden Masquerade' et 'Glory To Ashes', qu'on croirait issus une fois de plus d'un "The Eleventh Hour" qui en aurait été amputé, font remonter en flèche le curseur "bonheur musical". Celui-ci reste bloqué en position haute avec le final vraiment convainquant que nous offre 'King Of The World' et sa conclusion qu'on sent venir à plein nez mais qui laisse sur nos visages, une fois le silence venu, un sourire béat de satisfaction.

Magnum est venu, Magnum a vu et Magnum a encore vaincu. "Lost On The Road To Eternity" est un nouvel opus réussi des Anglais. La route de l'éternité donc... on en viendrait presque à espérer qu'ils soient immortels.


Plus d'information sur http://www.magnumonline.co.uk/





LISTE DES PISTES:
01. Peaches And Cream
02. Show Me Your Hands
03. Storm Baby
04. Welcome To The Cosmic Cabaret
05. Lost On The Road To Eternity
06. Without Love
07. Tell Me What You've Got To Say
08. Ya Wanna Be Someone
09. Forbidden Masquerade
10. Glory To Ashes
11. King Of The World

FORMATION:
Al Barrow: Basse
Bob Catley: Chant
Lee Morris: Batterie
Rick Benton: Claviers
Tony Clarkin: Guitares
Tobias Sammet: Chant / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.3/5 (3 avis)
STAFF:
4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
MAGNUM: Sortie d'une compilation en janvier
 
AUTRES CHRONIQUES
THE DARKNESS: Pinewood Smile (2017)
HARD ROCK - Un bon album sans originalité et sans âme véritablement mais qui se laisse écouter grâce à son énergie, son entrain et sa bonne humeur.
BETH HART & JOE BONAMASSA: Black Coffee (2018)
BLUES - Entouré par une équipe aussi talentueuse que solidaire, le duo de génies offre ce qui est probablement un des meilleurs albums de covers du genre.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MAGNUM
MAGNUM_The-Serpent-Rings
The Serpent Rings (2020)
5/5
4.3/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK MELODIQUE
MAGNUM_Sacred-Blood-Divine-Lies
Sacred Blood Divine Lies (2016)
4/5
4.3/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK MELODIQUE
MAGNUM_Escape-From-The-Shadow-Garden
Escape From The Shadow Garden (2014)
4/5
4/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
MAGNUM_On-The-13th-Day
On The 13th Day (2012)
4/5
5/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK MELODIQUE
MAGNUM_Brand-New-Morning
Brand New Morning (2011)
4/5
4/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021