ARTISTE:

KRAFTWERK

(ALLEMAGNE)
TITRE:

THE MAN-MACHINE

(1978)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

AUTRES

TAGS:
80's, Concept-album, Electro, FM
"Assurément le dernier grand album de la discographie de Kraftwerk."
TONYB (23.10.2017)  
5/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Surfant sur les cendres encore toutes chaudes de l'excellent "Trans-Europe Express", Kraftwerk poursuit un an plus tard son exploration des possibilités des synthétiseurs apportées par une électronique toujours plus performante, et publie en 1978 "The Man Machine", avec une écriture partagée pour la première fois au-delà du duo fondateur, puisque Karl Bartos est crédité sur tous les titres.

Basé sur le concept d'une musique pouvant être créée par des machines, ce nouvel album fait l'objet d'une sophistication extrême, tant sur le plan de la production qu'au niveau de la construction des titres et des choix de sonorités. Bien entendu, il s'agit toujours ici de musique électronique répétitive, basée sur des mélodies épurées pour aller à l'essentiel. Mais Kraftwerk y introduit un volet pop jusqu'alors mis en retrait au profit du côté expérimental de leur musique. Ceci débouche sur de véritables tubes, au premier rang desquels 'The Model' présente un schéma traditionnel couplet/refrain qui marque rapidement les esprits. Dans le même genre, mais en version allongée, l'introduction proposée par 'The Robots' est également révélatrice de ce nouvel état d'esprit.

Et au petit jeu de qui influence qui (ou qui a influencé qui, nous ne ferons pas de recherche chronologique en ce sens), on ne peut s'empêcher d'évoquer de fortes analogies avec les artistes de l'époque : 'Spacelab' et ses rythmiques disco rappelle inévitablement le groupe … Space de Didier Marouani et consorts (simple effet du hasard ?), tandis que Jean-Michel Jarre et son "Oxygène" sont conviés sur 'Metropolis'. Ce même 'Metropolis' voit de surcroît une présence accrue des percussions électroniques, donnant une dynamique toute particulière au morceau.
Et bien entendu, on ne parlera pas ici d'OMD tant l'influence de ce nouvel album apparaît comme évidente pour le duo Humphrey/Mc Cluskey, y compris dans leurs travaux les plus récents.

Au-delà de ce simple virage pop, "The Man Machine" présente également une deuxième face où le côté répétitif de la musique s'accentue, tout en conservant son côté accessible de par ses mélodies accrocheuses, en faisant du coup un quasi album de référence pour la synth-pop qui va débouler juste après la vague punk et qui va inonder les années 80. Assurément le dernier grand album de la discographie de Kraftwerk.


Plus d'information sur http://www.kraftwerk.com



GROUPES PROCHES:
KLAUS SCHULZE, OMD, TANGERINE DREAM


LISTE DES PISTES:
01. The Robots
02. Spacelab
03. Metropolis
04. The Model
05. Neon Lights
06. The Man Machine

FORMATION:
Florian Schneider: Claviers / Vocoder
Karl Bartos: Batterie
Ralf Hütter: Chant / Claviers / Vocoder
Wolfgang Flür: Batterie
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
CORTO1809
23/10/2017
  0 0  
2/5
Kraftwerk semble avoir livré tout ce dont il était capable avec "Trans-Europe Express". Après ce qui reste son chef d’oeuvre, ce "The Man-Machine" s’avère bien pauvre. Squelettes de mélodies, instrumentation minimaliste et boucles répétitives constituent le frugal menu de ce disque qui, en dehors d’un certain aspect historique, n’a pas grand-chose pour retenir l’attention. Et que les sonorités de synthés qui paraissaient si modernes à l’epoque ont mal vieilli et semblent aujourd’hui kitchissimes !
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Florian Schneider, du groupe Kraftwerk, est décédé
 
AUTRES CHRONIQUES
VUUR: In This Moment - We Are Free (2017)
METAL ATMOSPHERIQUE - L'envie de revenir au metal était palpable depuis quelque temps chez Anneke Van Giersbergen. Avec Vuur, elle la réalise avec une classe éblouissante.
KRYPTONITE: Kryptonite (2017)
HARD ROCK - Une belle réussite que ce premier opus de Kryptonite, formation suédoise guidée par le vocaliste de The Poodles.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT KRAFTWERK
KRAFTWERK_The-Mix
The Mix (1991)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / AUTRES
KRAFTWERK_Electric-Cafe
Electric Café (1986)
2/5
-/5
WARNER / AUTRES
KRAFTWERK_Computer-World
Computer World (1981)
2/5
-/5
WARNER / AUTRES
KRAFTWERK_Trans-Europe-Express
Trans Europe Express (1977)
5/5
-/5
PHILIPS/PHONOGRAM / AUTRES
KRAFTWERK_Radioactivity
Radioactivity (1975)
2/5
5/5
PHILIPS/PHONOGRAM / AUTRES
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021