ARTISTE:

KRAFTWERK

(ALLEMAGNE)
TITRE:

TRANS EUROPE EXPRESS

(1977)
LABEL:

PHILIPS/PHONOGRAM

GENRE:

AUTRES

TAGS:
Electro, Old School
""Trans-Europe-Express" voit Kraftwerk délaisser le côté expérimental de son propos au profit d'une sophistication sonore de tout premier plan."
TONYB (16.10.2017)  
5/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Deux années se sont écoulées depuis la parution de "Radioactivity", durant lesquelles Kraftwerk a notamment sillonné les routes pour se produire en concert, ces pérégrinations étant propices à la naissance de nouvelles mélodies et d'un nouveau concept pour leur future production. Et après la route et les ondes radio (actives ou phoniques), c'est autour d'un concept encore une fois à double sens que le duo Hütter/Schneider va construire "Trans-Europe Express", traitant bien évidemment du voyage du train mythique, mais également de l'Europe au sens large.

Publié en deux versions, une allemande (comportant un titre chanté en français !) et une internationale en anglais, "Trans-Europe Express" s'ouvre avec un titre pop des plus classieux, 'Europe Endless', qui étale ses boucles répétitives de synthétiseurs sur près de 10 minutes, le tout orchestré par un des premiers séquenceurs, tout fraîchement acquis par le groupe. Le motif en arpège qui supporte la mélodie devient très vite entêtant et le charme opère immédiatement, avec en arrière-pensée l'inspiration qu'a pu y trouver OMD quelque temps plus tard.

Si les deux autres plages de cette première face sont un peu plus sombres, elles n'en restent pas moins aussi passionnantes, véritable bréviaire de musique pop électronique à destination des générations futures. Mention spéciale pour 'Les Mannequins', version française de 'Showroom Dummies' et présente sur la version allemande de l'album, où les paroles francisées et l'accent particulier des Allemands apportent un charme supplémentaire à une musique répétitive en diable.

La deuxième face du vinyle original est quant à elle consacrée à la suite 'Trans-Europe Express', dont les titres sont enchaînés au rythme du voyage du train fantastique. Et c'est sur une rythmique reconnaissable entre mille et ô combien évocatrice du roulement du train que Kraftwerk nous emmène si ce n'est vers l'orient, du moins dans un voyage au long cours, répétant à l'envie son thème original, décliné au-delà du titre éponyme dans une version industrielle ne conservant que sa partie rythmique ('Metal on Metal') avant de reprendre et terminer sa course en douceur ('Abzug'). 'Franz Schubert' puis 'Europe Endless' viennent ensuite boucler le concept, se référant l'un et l'autre au titre inaugural de l'album.

Doté de sonorités soyeuses et d'une production sans commune mesure avec ses prédécesseurs, "Trans-Europe Express" voit Kraftwerk délaisser le côté expérimental de son propos au profit d'une sophistication sonore de tout premier plan et d'une accentuation des aspects mélodiques, tout en y accentuant le côté répétitif de sa musique. Au final, ce nouvel album pointe tout en haut de la pyramide des albums de référence pour le genre, garantissant toujours autant de plaisir à son écoute, et ce 40 années après sa publication.


Plus d'information sur http://www.kraftwerk.com



GROUPES PROCHES:
OMD, TANGERINE DREAM, KLAUS SCHULZE


LISTE DES PISTES:
01. Europe Endless
02. The Hall Of Miracles
03. Showroom Dummies
04. Trans-europe Express
05. Metal On Metal
06. Abzug
07. Franz Schuvert
08. Endless Endless

FORMATION:
Florian Schneider: Chant / Claviers
Karl Bartos: Batterie
Ralf Hütter: Chant / Claviers
Wolfgang Flür: Batterie
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
CORTO1809
20/10/2017
  0 0  
4/5
Sans conteste le disque le plus abouti de Kraftwerk. Si les mélodies tournent toujours en boucle (signature du groupe allemand), elles sont moins simplistes et moins répétitives que sur les albums précédents. En resserrant la durée de ‘Trans-Europe Express’ (le titre), Kraftwerk évite de répéter l’erreur commise avec le trop long ‘Autobahn’.

Bien sûr, certaines sonorités semblent "datées" (les voix vocodorisées notamment), mais pas de faux pas sur cet album et, comme le souligne la chronique, une mention spéciale à la version française de ‘Showroom Dummies’ (‘Les Mannequins’) où le ton déshumanisé de Florian Schneider donnent aux paroles un sens glaçant.

Si vous ne devez écouter qu’un disque de Kraftwerk, c’est celui-là.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Florian Schneider, du groupe Kraftwerk, est décédé
 
AUTRES CHRONIQUES
SIKTH: The Future In Whose Eyes? (2017)
METAL PROGRESSIF - Une intensité débridée qui côtoie des moments de grâce mélodique, SikTh s'impose comme un groupe qui compte dans le paysage metalcore progressif.
KEE OF HEARTS: Kee Of Hearts (2017)
HARD ROCK MELODIQUE - Les amateurs de hard mélodique peuvent se laisser tenter par l’écoute de cet opus associant un membre de Fair Warning et un ex-membre d'Europe.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT KRAFTWERK
KRAFTWERK_The-Mix
The Mix (1991)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / AUTRES
KRAFTWERK_Electric-Cafe
Electric Café (1986)
2/5
-/5
WARNER / AUTRES
KRAFTWERK_Computer-World
Computer World (1981)
2/5
-/5
WARNER / AUTRES
KRAFTWERK_The-Man-Machine
The Man-machine (1978)
5/5
-/5
AUTRE LABEL / AUTRES
KRAFTWERK_Radioactivity
Radioactivity (1975)
2/5
5/5
PHILIPS/PHONOGRAM / AUTRES
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021