ARTISTE:

T

(ALLEMAGNE)
TITRE:

EPISTROPHOBIA

(2016)
LABEL:

PROGRESSIVE PROMOTION

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Symphonique
""Epistrophobia" poursuit le concept entamé sur "Fragmentropy" et une fois de plus, T nous livre un album complexe gorgé d’émotion."
CORTO1809 (20.01.2017)  
5/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Un an après l’acclamé (par la rédaction de Music Waves tout du moins) "Fragmentropy", le multi-instrumentiste allemand Thomas Thielen, plus connu sous le squelettique pseudonyme de T, nous revient avec un nouvel album intitulé "Epistrophobia".

T aurait-il des manies obsessionnelles ? En tout cas, il est clair qu’il a des travers récurrents, à commencer par les étranges titres ressemblant à des mots-valises qu’il donne à ses albums : "Psychoanorexia", "Fragmentropy", "Epistrophobia", autant de termes ne figurant pas au dictionnaire mais dont on imagine globalement le sens. Un sens sinistre et angoissant, à l’image des œuvres qu’ils recouvrent. Car les paysages sonores que T nous invite à parcourir sont souvent lugubres et désespérés, quand ils ne sont pas chaotiques.

Les amateurs des deux opus précédents ne seront pas dépaysés et retrouveront ce qui est maintenant un style clairement identifiable : des compositions souvent longues (cinq dépassent les douze minutes sur cet album !) aux incessants changements de thèmes, sombres et anxiogènes mais le plus souvent mélodieuses. Ce qui n’empêche pas l’artiste de se laisser aller à de brutales bouffées de violence (la première partie de ‘What If Not’ est particulièrement ébouriffante) ou, au contraire, à un minimalisme atmosphérique.

Plusieurs choses sont remarquables chez T. Tout d’abord le soin qu’il porte aux contrastes. Trop rares sont les artistes qui nuancent leur musique, sacrifiant à la mode du "vite et fort". Ensuite le caractère orchestral de sa musique, donnant plus l’impression d’avoir affaire à un groupe qu’à un seul homme, aussi à l’aise à la guitare qu’aux claviers, à la batterie qu’à la basse, voire au sax… Enfin une sensibilité tout en finesse qui fait venir l’émotion lors des nombreux passages poignants qui émaillent l’album (en point d’orgue, l’hommage à David Bowie à la cinquième minute de ‘What If Not’, le temps de quelques mesures semblant sortir de "Blackstar", les mots ‘black star’ étant d’ailleurs chantés quelques secondes plus loin).

"Epistrophobia" poursuit le concept entamé sur "Fragmentropy" comme l’indiquent les chapitres 4, 5 et 6 qui viennent compléter les trois premiers chapitres de l’album précédent. S’il en est bien le continuateur, les mélodies de ce nouvel album sont plus évidentes que celles de son prédécesseur, nécessitant moins d’écoutes pour les appréhender. De là à dire qu’elles sont simples… Une fois de plus, T arrive à nous séduire et à nous emporter dans son monde de désolation… pour notre plus grand bonheur.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/thomasthielent





LISTE DES PISTES:
01. Chapter Four: A Poet's Downfall - In Abeyance (13:45)
02. Chapter Four: A Poet's Downfall - The Dark Beyond Our Fears (12:01)
03. Chapter Five: Contingencies - What If (05:51)
04. Chapter Five: Contingencies - What If Not (12:22)
05. Chapter Five: Contingencies – Forgiven (07:43)
06. Chapter Six: The Place Beyond The Skies - A Mask Behind A Mask (12:08)
07. Chapter Six: The Place Beyond The Skies - Epistrophe (14:16)

FORMATION:
T (Thomas Thielen): Chant / Tous Les Instruments
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
TONYB
03/02/2017
  0 0  
5/5
Nouvel album d'une densité incroyable, avec toujours cette voix enchanteresse à la Bowie.
S'il fallait trouver une illustration convaincante de l'idiome "rock progressif", c'est sans doute du côté de T que l'on pourrait trouver une réponse appropriée.
Grandiose.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.7/5 (3 avis)
STAFF:
5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
T: Les détails sur 'Pareidoliving'
 
AUTRES CHRONIQUES
ELTON JOHN: Elton John (1970)
ROCK - Pour son second album, Elton John nous livre un disque mélancolique remarquable.
BETRAYING THE MARTYRS: The Resilient (2017)
METALCORE - En matière de metalcore à la fois puissant et accessible, Betraying The Martyrs signe avec "The Resilient" un disque fort solide et qui devrait trouver son public assez facilement.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT T
T_Fragmentropy
Fragmentropy (2015)
5/5
5/5
PROGRESSIVE PROMOTION / ROCK PROGRESSIF
T_Psychoanorexia
Psychoanorexia (2013)
5/5
4.1/5
PROGRESSIVE PROMOTION / ROCK PROGRESSIF
T_Anti-Matter-Poetry
Anti-Matter Poetry (2010)
4/5
4/5
PROGROCK / ROCK PROGRESSIF
T_Voices
Voices (2006)
3/5
-/5
GALILEO / ROCK PROGRESSIF
T_Naive
Naive (2002)
4/5
4/5
GALILEO / ROCK ATMOSPHERIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022