GHOST BATH

(ETATS UNIS)

MOONLOVER

(2015)
LABEL:

NUCLEAR BLAST

GENRE:

BLACK METAL

TAGS:
Mélancolique
""Moonlover" confirme le potentiel de Ghost Bath, qui parvient à transcender le credo d'un black dépressif aux atours déliés."
CHILDERIC THOR (29.06.2016)  
4/5
(0) Avis (0) commentaire(s)

Ghost Bath n'aime rien moins que brouiller les pistes. A l'image de son origine géographique qu'on a dans un premier temps cru chinoise alors qu'elle serait en fait américaine, son identité se révèle insaisissable.

De loin, en effet, son art paraît macérer au fond du creuset d'un black metal d'inspiration dépressive. Le titre de son galop d'essai, "Funeral" (2014), le chant hurlé qui perce le voile opaque d'une nuit éternelle et des atmosphères qui suintent un misérable désespoir participent de cette (pas si) évidente filiation. Que le groupe se nourrisse d'influences shoegaze renforce cette impression.

Celui-ci pourrait donc se limiter à n'être qu'un flagellant de plus, se meurtrissant les chairs à coups de scalpel rouillé. Mais de loin, la réalité se veut plus nuancée car Ghost Bath s'affranchit des codes du genre, brise le pesant carcan du DSBM, louvoyant entre plusieurs (sous) chapelles, du post black au black atmosphérique, quand bien même celles-ci ne sont ni plus ni moins que les différents côtés d'un seul édifice aux ténébreuses fondations.

C'est ce qui fait tout le sel de "Moonlover", deuxième opus dont la richesse le rend non seulement passionnant mais surtout imprévisible. Habillé d'un visuel insolite qui tranche par rapport aux conventions esthétiques coutumières dans le style malgré son noir et blanc, premier indice d'une expression extrêmement personnelle, ce méfait suit un tracé pour le moins curieux tour à tour intensément brutal ou puissamment contemplatif.

Entame squelettique, 'The Sleeping Fields' égrène des notes douloureuses avant que la bête ne se mette en branle avec un 'Golden Number' torrentiel. Tandis que le batteur se prend pour le Lapin Duracel, le chanteur vomit des cris écorchés lointains. Mais très vite, le ton se pare de mélodies qui n'évitent que de peu le sirop, grâce à cette noblesse de trait empreinte d'un spleen majestueux. Au gré de ses neuf minutes, les traits changent fréquemment, oscillant entre le pur black metal et un post rock osseux.

Plus intéressant encore se veut 'Happyhouse', échappée qui elle aussi hésite entre la plainte lancinante et l'envolée débridée, golem aux pieds d'argile que sculptent des guitares engourdies par un désespoir granuleux. Suivent alors deux pistes instrumentales du plus bel effet, 'Beneath The Shade Tree' puis le premier volet du diptyque 'The Silver Flower', que berce une ambiance rêveuse tavelée toutefois d'une sourde amertume.

Dès lors, l'opus gagne en pouvoir d'évocation et en grandeur, entre la seconde partie de cette longue pièce qui creuse un sillon suicidaire, un 'Death And The Maiden' galopant à travers de funestes paysages avant de s'abîmer peu à peu dans une tristesse langoureuse et le terminal 'Ascension', titre tout aussi reptilien dans sa tortueuse progression, labyrinthe qu'irriguent ces guitares aux grains stratosphériques.

"Moonlover" confirme le potentiel de Ghost Bath, qui parvient à transcender le credo d'un black dépressif aux atours déliés. 

- Site officiel
GROUPES PROCHES:
ALCEST, AUSTERE

LISTE DES PISTES:
01. The Sleeping Fields
02. Golden Number
03. Happyhouse
04. Beneath The Shade Tree
05. The Silver Flower Pt. 1
06. The Silver Flower Pt. 2
07. Death And The Maiden

FORMATION:
-
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
METAL CHURCH: Metal Church (1984)
HEAVY METAL - Les Américains ne feront jamais mieux que cet opus devenu un classique, indissociable du heavy thrash alors naissant.
HIGHER THAN: Purgatory Airlines (2016)
HEAVY METAL - Même si le plan de vol est balisé et si les paysages sont déjà bien connus, la musique de Higher Than est suffisamment honnête et cohérente pour faire décoller "Purgatory Airlines" vers un heavy metal moderne et plaisant.
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT GHOST BATH
GHOST-BATH_Self-Loather
Self Loather (2021)
4/5
4/5
NUCLEAR BLAST / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024