ARTISTE:

THE PINEAPPLE THIEF

(ROYAUME UNI)
TITRE:

YOUR WILDERNESS

(2016)
LABEL:

KSCOPE

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Concept-album
"The Pineapple Thief revient à ses inspirations progressives sauvages et nous offre son album le plus instinctif à ce jour;"
TONYB (18.07.2016)  
5/5
(3) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

La publication de son premier album solo a agi comme une véritable révélation pour Bruce Soord. Disposant désormais de deux canaux différents pour exprimer toute sa sensibilité musicale, celui-ci se sent désormais beaucoup plus libre dans sa création, notamment pour son groupe fétiche, The Pineapple Thief, qui s'était quelque peu enfermé ces dernières années dans un registre beaucoup plus pop que la tendance progressive/post rock des débuts. Et pour la publication du onzième album studio sous cette bannière, cette nouvelle façon d'envisager sa musique se traduit par un retour aux racines progressives qui restent profondément ancrées chez Bruce Soord.

Alors certes, sans revenir aux longues divagations progressives de Vulgar Unicorn, Bruce Soord remet une partie de son inspiration originale dans ce nouvel album de The Pineapple Thief, caractérisé par une pop certes toujours aussi raffinée, mais enrichie de nombreux ingrédients bien rock, et notamment de montées en puissance aboutissant sur des passages instrumentaux portés par des guitares furieuses ('No Man's Land', 'Tear You Up', 'Take your Shot') dans lesquels les soli de guitare enluminent le propos. Pour valider cette (re)montée en puissance, rien de tel que d'appuyer son propos sur une base rythmique solide. Et celle-ci est fournie pas Gavin Harrisson, compagnon de route de Steven Wilson dans l'aventure Porcupine Tree, et dont le jeu allie ici force et finesse, avec moult variations ('No Man's Land' où il montre toute l'étendue de son registre). Et quand le monsieur envoie, c'est du lourd.

Alors bien évidemment, cette nouvelle vigueur ne remet nullement en cause l'aspect mélodique des différents morceaux qui constituent "Your Wilderness", et le propos est très loin de présenter de quelconques saillies métalliques. Il n'empêche que le contraste entre les habituelles parties atmosphériques et les passages plus pêchus donne tout son sel aux huit compositions, quand bien même on pourrait regretter quelques répétitions de thèmes, notamment sur 'The Final Thing of your Mind', longue pièce installant un climat plus que prenant.
A noter également la présence d'une autre guest-star de poids, avec la contribution toujours aussi magnifique de John Heliwell (Supertramp) et son saxophone magique qui vient enluminer le très atmosphérique 'Fend for Yourself'.

Et pour souligner encore une fois le souci du détail qui obsède Bruce Soord désormais dans toutes ses publications, la production ultra-claire permet de déguster, aussi bien dans les parties calmes que dans les chorus électriques, chaque note, chaque nuance, de ces décidément trop courtes 41 minutes de musique.

En détournant le titre de l'album, on peut conclure cette chronique en affirmant que The Pineapple Thief revient à une inspiration progressive "sauvage", en nous offrant un album instinctif à souhait, tout en nuances et subtiles variations.



Plus d'information sur http://www.pineapplethief.com



GROUPES PROCHES:
RADIOHEAD, THE MYRIAD, PRODUCT, HOLMES (SUE), MUSE, NOSOUND, MARILLION, AEON SPOKE, CARPTREE, COLDPLAY

LISTE DES PISTES:
01. In Exile
02. No Man's Land
03. Tear You Up
04. That Shore
05. Take Your Shot
06. Fend For Yourself
07. The Final Thing On My Mind
08. Where We Stood

FORMATION:
Bruce Soord: Chant / Guitares / Claviers
Gavin Harrison: Batterie
Jon Sykes: Basse
Steve Kitch: Claviers
Darran Charles: Guitares / Invité
Geoffrey Richardson: Invité / Orchestrations
John Helliwell: Invité / Clarinette
   
(3) AVIS DES LECTEURS    
LOLO_THE_BEST59
08/01/2017
760
  0 0  
4/5
Un album très mélodieux, qui développe des harmonies classieuses. On peut lui reprocher certes un certain manque de caractère, mais personnellement, je préfère une musique que je prends plaisir à écouter que des expérimentations attirant les louanges mais qui me laissent de marbre. Bruce Soord exite à côté d'un Steven Wilson ou d'un Rob Reed, et c'est tant mieux !
CORTO1809
25/07/2016
  0 0  
3/5
Je serai donc le seul à émettre un petit couac dans ce concert de louanges mais, si je reconnais volontiers que les musiciens jouent bien leur partition, je ne trouve que peu d'intérêt à la musique interprétée ici, manquant trop de caractère et d'âme. Bref, Pineapple Thief fait du Pineapple Thief : si vous aimez ce groupe, vous ne devriez pas être déçus, sinon, comme moi, vous vous ennuierez profondément à l'écoute d'un disque un peu fade.
ABADDON
24/07/2016
  0 0  
4/5
Très agréable. Pour être franc, je n’entends pas vraiment le côté progressif dans la musique de Pineapple Thief. Plutôt des titres à consonance atmosphérique avec des parties instrumentales plus longues que les morceaux mainstream, mais qui ne s’évadent guère du thème de départ. Nous sommes plutôt dans une mouvance anathémienne, seulement voilà : Bruce Soord n’a pas le timbre exceptionnel de Vincent Cavanagh, et ne possède pas non plus le même talent pour faire monter les ambiances. "Your Wilderness" doit surtout sa valeur à la qualité des arrangements, extrêmement soignés, avec notamment un travail de batterie d’une rare finesse.

Au fait, c’est qui à la batterie ? Ah, ouais, j’aurais dû m’en douter : Monsieur Gavin Harrison. Bien sûr. Quel prodigieux musicien ! "Your Wilderness" lui doit sa quatrième étoile : rien que pour lui, album recommandé.

Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
TOPPROG
06/10/2016
 
360
0
Tout d’abord Gavin Harrison est à la batterie sur cet album. Non pas que les batteurs précédents furent mauvais (dont Bruce Soord lui même, multi instrumentiste), mais on voit la différence entre l’excellence et l’exceptionnel. Il est considéré à juste titre comme l’un des meilleurs batteurs actuels : force, précision, subtilité. Pas étonnant que Robert Fripp l’ait enrôlé dans son King Crimson… quand on connait l’exigence du professeur !
Pour le reste… Un disque à la hauteur des précédents. Tout est dit dans le premier morceau. Une délicatesse musicale qui rappelle bien sûr les meilleurs moments de Porcupine Tree, mais avec une sensualité récurrente dûe en partie à la belle voix du leader. La petite introduction subtile de batterie, la voix soigneusement travaillée, le mellotron royal, le bel arpège de guitare, la basse appuyée et les chœurs délicats… Voilà.. Pas d’artifices. Des effets classiques comme la réverbération ou les échos, subtilement placés.
Un son moderne, pas du tout vintage. Des morceaux assez courts, et c’est l’art de Mr Soord, d’arrêter là où d’autres iraient vers des finals symphoniques ou des longueurs ennuyeuses (les suédois….). Les morceaux se terminent abruptement souvent. Cela peut laisser sur leur faim des amateurs de prog épique. Du coup le disque n’est pas très long (un 33 tours!) mais pas une seconde inutile, vraiment ! C’est somptueux, magnifiquement enregistré, avec la basse un peu plus en avant que d’habitude.
Le discours est plus calme bien que les guitares électriques soient omniprésentes, avec quelques soli plus détachés que d’habitude. De belles guitares acoustiques aussi, peu de piano, quelques cordes. Les paroles sont toujours intéressantes, parfois obscures, parfois évidentes, toujours sombres (don’t be afraid to miss me, don’t be afraid to hate me). L’amour toujours ! Un des meilleurs morceaux du groupe avec « The final thing on my mind », une angoissante méditation….
Un groupe majeur de la Prog, indubitablement !
Haut de page
LECTEURS:
4.2/5 (5 avis)
STAFF:
4.2/5 (8 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
PINEAPPLE THIEF: Nouvel album en septembre
DERNIER ARTICLE
THE PINEAPPLE THIEF + GODSTICKS - DIVAN DU MONDE - 1er FEVRIER 2017
Le combo de Bruce Soord était de retour sur le devant de la scène en France pour promouvoir "Your Wilderness" accompagné par le génial Gavin Harrison dans toute sa splendeur pour le meilleur et ....
DERNIERE INTERVIEW
THE PINEAPPLE THIEF (04 SEPTEMBRE 2020)
Si Bruce Soord nous a habitués à se prêter au jeu de l'interview, c'est aujourd'hui le grand Gavin Harrison qui a pris son relais pour notre plus grand plaisir !
 
AUTRES CHRONIQUES
GOATFATHER: Goatfather (2016)
STONER - Entre plaines arides et marais boueux, "Hipster Fister" est une ode au sacro-saint riff.
RAPTURE: Songs For The Withering (2002)
DOOM - Avec ce deuxième opus, Rapture ne surprend peut-être plus, mais il n'a pas son pareil pour appuyer sur l'interrupteur et raviver des fautes impardonnables...
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE PINEAPPLE THIEF
THE-PINEAPPLE-THIEF_Versions-Of-The-Truth
Versions Of The Truth (2020)
4/5
3.8/5
KSCOPE / ROCK PROGRESSIF
PINEAPPLE-THIEF_dissolution
Dissolution (2018)
4/5
4.3/5
KSCOPE / ROCK PROGRESSIF
PINEAPPLE-THIEF_Magnolia
Magnolia (2014)
4/5
4/5
KSCOPE / ROCK ATMOSPHERIQUE
PINEAPPLE-THIEF_All-The-Wars
All The Wars (2012)
4/5
4.2/5
KSCOPE / ROCK ALTERNATIF
PINEAPPLE-THIEF_Someone-Here-Is-Missing
Someone Here Is Missing (2010)
5/5
4/5
KSCOPE / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021