ARTISTE:

VAN DER GRAAF GENERATOR

(ROYAUME UNI)
TITRE:

PRESENT

(2005)
LABEL:

EMI

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Dissonant, Expérimental, Old School
"Pour son retour, VDGG offre à ses fans un premier disque de bonne tenue mais parfois très expérimental et un second fait d'improvisations."
TARJY (17.08.2005)  
3/5
(4) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Van Der Graaf Generator est de retour ! Oui, ça fait sans doute un petit pincement au coeur à tous les amoureux de la période faste du progressif des années 70. Peter Hammill, Hugh Banton, David Jackson et Guy Evans à nouveau réunis nous ont concoctés cet album intitulé Present pour immortaliser cette reformation. Alors quid de ce Present ? Rivalise t’il d’une part avec le passé et laisse t’il entrevoir d’autre part un beau futur ?

Van Der Graaf Generator (VDGG pour les intimes) c’est la certitude d’écouter une musique assez sombre et complexe portée par le chant de Peter Hammill mais aussi paradoxalement aux sonorités assez chaudes avec l’utilisation omniprésente du saxophone de David Jackson. Il serait injuste de ne pas y associer le troisième élément clé (et non des moindres) Hugh Banton et ses nappes de différents claviers et d’orgue.

"Every Bloody Emperor", premier titre de ce Present, déboule dans nos oreilles, et là c’est la claque ! VDGG signe là, non seulement un titre très fort, mais prouve que même plus de 25 ans après, ils sont toujours capables du meilleur ! Hammill nous ensorcelle littéralement avec son chant caracteristique, bien accompagné par l'orgue de Banton, et chose plus surprenante, d’une jolie flûte. Somptueux titre !

"Boleas Panic" s’avère être un instrumental, dominé par le saxophone, de très grande qualité, et "Nutter Alert", un titre plus agressif dans sa forme emmené par les vocaux plus hargneux (quel délice !) de Peter Hammill... Deux moments indiscutablement forts ! Le cas du dissonant Abandon Ship ! est plus délicat. Ce titre, au demeurant très audacieux, rebutera certainement nombre d’entres vous par son côté très difficile d’accès et peu mélodieux. Le manque de mélodie handicape beaucoup également In Babelsberg qui m’est apparu comme le morceau le plus faible de l’album, ne pouvant même pas se targuer d’expérimenter outre mesure. On The Beach, clôture ce premier disque dans une relative douceur nous permettant de reprendre notre souffle avant le deuxième… Et on va en avoir besoin !

Car, au programme de cette deuxième galette, plus d'une heure d'improvisations en tout genre ! Inutile de préciser qu’il ne peut rivaliser avec le premier en terme qualitatif. En effet, l’écoute intégrale de celui-ci provoque une légère fatigue auditive. Déjà que VDGG n’est pas un groupe simple à digérer mais une heure d’improvisations même un tant soit peu travaillées, cela fait beaucoup pour mes pauvres oreilles ! Les bons moments ne manquent pourtant pas. C’est plutôt dommage...

Bref, voila donc un très bon album de VDGG, le premier disque est d’une grande qualité et s’impose assez nettement comme un excellent cru ! Le cas du deuxième est moins convaincant (improvisations oblige !), mais en considérant qu’il ne s’agit finalement que d’un bonus, il ne devrait pas trop ternir l’image de cet excellent Present. J’ai en revanche trouvé que l’album « composé » était un peu court (un peu plus de 37 minutes), j’en aurais bien repris une louche ! La suite, messieurs, vite !


Plus d'information sur http://www.gaudela.net/vdgg/frames.html





LISTE DES PISTES:
01. Every Bloody Emperor - 07:03
02. Boleas Panic - 06:50
03. Nutter Alert - 06:11
04. Abandon Ship! - 05:07
05. In Babelsberg - 05:30
06. On The Beach - 06:48
07. Vulcan Meld - 07:19
08. Double Bass - 06:34
09. Slo Moves - 06:24
10. Architectural Hair - 08:55
11. Spanner - 05:03
12. Crux - 05:50
13. Manuelle - 07:51
14. 'eavy Mate - 03:51
15. Homage To Teo - 04:45
16. The Price Of Admission - 08:49

FORMATION:
David Jackson: Saxophone
Guy Evans: Batterie
Hugh Banton: Basse / Claviers
Peter Hammill: Chant / Guitares / Piano
   
(4) AVIS DES LECTEURS    
ADRIANSTORK
02/08/2016
  0 0  
3/5
Quel dommage que ce deuxième cd gâche un peu le tout. Le groupe y a t'il fait une halte?
GUYPAS974
28/07/2010
170
  0 0  
1/5
Je suis un fan des VDGG et de Peter Hammil en solo, mais j'avoue être très déçu par cet album. D'abord il y a deux CDS mais pour moi un seul, le premier ; je suis complétement fermé aux improvisations instrumentales proposées sur le second CD. Le premier CD propose des compositions plus caractéristiques, mais là encore, le charme ne prend pas : peu d'émotions, une structure musicale absente, un chant agaçant, jamais harmonieux. Non décidément, sans exagérer, moi j'ai abandonné définitivement cette oeuvre au bout de trois écoutes.
CORTO1809
01/11/2008
  0 0  
3/5
Disque 1 :
Every Bloody Emperor - Le meilleur morceau de l’album. Digne successeur des albums précédents, un morceau empreint de la magie de VDGG : le chant de Peter Hammill est grandiose, le saxophone de David Jackson torturé à souhait, Hugh Banton et Guy Evans ne sont pas en reste. Du grand VDGG.

Bolero Panic - Un morceau instrumental. Un mauvais point en ce qui me concerne, tant je considère que le chant de PH est indissociable du son VDGG. La musique fait la part belle au saxophone de David Jackson, dans un registre plus classique que ce à quoi il nous a habitué. Ce n’est pas mauvais, mais ce n’est pas du VDGG.

Nutter Alert - On revient vers du très bon. Un chant écorché qui colle au texte, un saxophone qui retrouve ses montées stridentes, une urgence dans la musique. Moins évident que Every Bloody Emperor, mais, après plusieurs écoutes, on découvre toute la quintessence de ce morceau.

Abandon Ship - Un rythme saccadé, haché, un chant proche du parlé ou du déclamé, un saxophone discordant, une absence totale de mélodie. Ce morceau ne s’apprivoise pas facilement, mais après plusieurs écoutes, on y trouve un plaisir malsain. Bien sûr, il faut déjà être fan de VDGG pour s’imposer plusieurs écoutes.

In Babelsberg - Comme le précédent, In Babelsberg est un morceau exigeant, sans véritable mélodie. Mais la conjugaison d’instruments torturés et du chant expressif de PH savent créer l’alchimie qui fait que ce morceau nous prend aux tripes et qu’on sort de son écoute angoissé et inquiet. Comme tout bon morceau de VDGG.

On The Beach - Tout est léger dans ce morceau…trop, au point de le rendre insignifiant. On s’ennuie ferme.

Disque 2 : il s’agit d’une dizaine d’improvisations proposées par le quartet. Comme le veut cet exercice, les trames musicales sont soit répétitives, soit évolutives, sans qu’aucune mélodie ne se dessine. Quelques passages peuvent attirer l’attention mais rien ne se dégage vraiment du CD que j’ai eu du mal à écouter en une fois. Pour collectionneurs exclusivement.

Voir les 4 avis des lecteurs
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
2.5/5 (2 avis)
STAFF:
2.8/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
VAN DER GRAAF GENERATOR: Do Not Disturb
 
AUTRES CHRONIQUES
ADARO: Words Never Spoken (2004)
ROCK PROGRESSIF -
MY EMPTY ROOM: Grand Illusions (2004)
METAL PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT VAN DER GRAAF GENERATOR
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_Do-Not-Disturb
Do Not Disturb (2016)
3/5
-/5
ESOTERIC RECORDINGS / ROCK PROGRESSIF
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_Alt
Alt (2012)
1/5
-/5
ESOTERIC RECORDINGS / AUTRES
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_A-Grounding-In-Number
A Grounding In Numbers (2011)
4/5
2.5/5
ESOTERIC RECORDINGS / ROCK PROGRESSIF
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_Trisector
Trisector (2008)
3/5
3.6/5
VIRGIN / ROCK PROGRESSIF
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_The-Quiet-Zone-The-Pl
The Quiet Zone / The Pleasure Dome (1977)
4/5
-/5
VIRGIN / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021