ARTISTE:

SONS OF SOUNDS

(ALLEMAGNE)
TITRE:

IN THE CIRCLE OF THE UNIVERSE

(2016)
LABEL:

FASTBALL

GENRE:

HEAVY METAL

/ ROCK
TAGS:
80's, Epique
"SOS signe un album intéressant aux arômes vintage qui fleurent bon le Maiden des années 2000 mais de trop nombreuses imperfections floutent le potentiel du jeune trio allemand."
PROGRACER (28.04.2016)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Sons Of Sounds (SOS) est un jeune groupe de heavy metal allemand originaire de Karlsruhe. Les trois musiciens qui le composent sont issus de la même fratrie, les frères Beselt, qui officient dans un registre traditionnel fleurant bon les années 80/90, et revendiquent des influences comme Led Zeppelin, Iron Maiden et consorts. "In The Circle Of The Universe" est leur second album mais le premier réellement abouti, "S.O.S." sorti en 2011 ressemblant plus à un coup d'essai.

Dès les premières mesures, le son limpide du trio transpire des influences sus-citées, plaçant les amateurs du genre en terrain connu. Du coup, l'originalité de SOS n'est pas leur marque de fabrique et plusieurs titres ne manqueront pas de sonner un peu trop comme leurs aînés. Ainsi, le riff de 'Exousia' rappelle clairement 'Kashmir' de Led Zep, 'Ikana' semble tout droit sorti d'un album du regretté Dio alors que les références à la vierge de fer sont légion sur la seconde partie de l'album comme 'Children Of The Light' ou 'Thirteen Crystal Skulls'. Ce dernier allant jusqu'à reprendre la structure épique de grands succès de Maiden et aurait pu figurer sur "A Matter Of Life And Death" au même titre que 'My Star' dans la même veine heavy et épique.

Pour rester dans la catégorie des détails qui fâchent, l'interprétation vocale de Roman laisse entendre trop de lacunes malgré une énergie intéressante et un timbre agréable dans les tonalités les plus basses ('Ikana', Destiny' et les quatre dernières pistes plus sombres) qui n'est pas sans rappeler Blanchie Lawless (W.A.S.P.). Mais dès qu'il faut monter dans les aigus, patatras, c'est la ramasse à presque tout les coups. N'est pas Bruce Dickinson qui veut et la comparaison s'arrête malheureusement là. Bien dommage car cela vient gâcher quelques morceaux de bravoure qui auraient vraiment valu le détour sans ces imperfections désagréables.

En effet, "In The Circle Of The Universe" n'est pas complètement dénué d'intérêt. Au premier rang des réjouissances, un son brut et authentique qui replonge l'auditeur dans les meilleures périodes du heavy metal. Iron Maiden est évidemment la référence qui vient à l'écoute de la seconde partie de l'album où les titres se font plus profonds et épiques. Le format en trio y est également pour beaucoup et permet de se concentrer sur l'essentiel, la mélodie. C'est un autre point positif de l'album puisque les Allemands font montre d'un indéniable talent en la matière, tellement imprégné de ce heavy vintage qu'ils parviennent à reproduire des harmonies qui s'inscrivent dans les mêmes tonalités que leurs ainés. 'Destiny' en est un excellent exemple, la mélodie prenante se disputant la vedette à un riff que n'aurait pas renié Black Sabbath pour un résultat très efficace.

Mais les lacunes un peu trop nombreuses ne suffisent pas à faire de ce "In The Circle Of The Universe" un album qui marquera le metal de manière durable. De plus, le format de 75 minutes pour treize titres est globalement indigeste au regard de quelques morceaux tout à fait dispensables ('From Stone To Dime', 'Magic'). Dommage, car de nombreux passages méritent une attention particulière. Il reste au trio teuton à travailler encore pour concentrer ses efforts sur ses points faibles en conservant l'énergie et l'authenticité qui font leur qualité aujourd'hui. Espérons que leur jeune âge leur permettra d'évoluer dans le bon sens. Les efforts créatifs sont tout de même louables et les amateurs des groupes cités plus haut trouveront sans doute, comme votre serviteur, des raisons de croire au potentiel de SOS, d'où une note relativement clémente visant à leur laisser une petite chance que la seconde partie de l'album mérite assez justement. Gageons qu'ils sauront la saisir et rebondir au plus vite, au risque dans le cas contraire de rester définitivement dans l'anonymat. 



Plus d'information sur https://www.facebook.com/sonsofsounds





LISTE DES PISTES:
01. Magic
02. The Machinery
03. The Change
04. Exousia
05. Movie Of My Life
06. Rock'N'Roll Monster
07. Ikana (New Awareness)
08. Destiny
09. From Stone To Dime
10. Children Of The Light
11. Thirteen Crystal Skulls
12. My Star
13. Sirius & Mars

FORMATION:
Hubert Beselt: Batterie
Johann Beselt: Guitares
Roman Beselt: Chant / Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
HUMAN ZOO: My Own God (2016)
A.O.R. - Même si les influences du groupe sont un peu trop prégnantes, "My Own God" contient suffisamment de bons moments pour retenir l'auditeur.
ETERNAL WANDERERS: The Mystery Of The Cosmic Sorrow (2016)
ROCK PROGRESSIF - 90 minutes de progressif varié à forte connotation space-prog pour le 3ème album des Russes d'Eternal Wanderers. A découvrir.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022