ARTISTE:

DAVID BOWIE

(ROYAUME UNI)
TITRE:

DIAMOND DOGS

(1974)
LABEL:

RCA

GENRE:

ROCK

TAGS:
Concept-album, Old School, Théatral
""Diamond Dogs" est un album inégal qui, après une première face excellente, s'essouffle dans une seconde bien terne."
CORTO1809 (06.10.2015)  
3/5
(2) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Après s'être offert une récréation avec son album de reprises "Pin Ups", David Bowie revient aux choses sérieuses. Dans un premier temps, il envisage de faire un album basé sur le roman de George Orwell "1984". Devant le refus des héritiers de lui céder les droits, il réoriente son projet en un concept album décrivant un monde futuriste dominé par une dictature et s'invente un nouveau personnage, Halloween Jack, destiné à succéder à Ziggy et Aladdin.

Comme toujours avec Bowie, la notion de concept est à prendre avec circonspection. Un concept, normalement, se réfère à un thème commun à l'album, avec souvent la narration d'une histoire, de son commencement à son épilogue. Or, si le titre introductif colle parfaitement à cette définition, avec ce cri glacial suivi d'une déclamation inquiétante, tant sur la forme que le fond, ponctuant une musique de fin du monde et se terminant par l'apostrophe énigmatique "This ain't rock 'n' roll, this is genocide", nombre de chansons n'ont guère de rapport avec le supposé concept, et même celles qui y sont rattachées bénéficient souvent de textes obscurs peu compréhensibles.

Ainsi, difficile de trouver un lien avec 'Rebel, Rebel', titre-phare incontestable de "Diamond Dogs" et tube inaltérable s'il en est mais dont le rock addictif et dansant, les doo-doo-doo-doo du chœur et le texte se référant à une jeune androgyne rebelle et provocante sont à des lieues de toute science-fiction apocalyptique. 'Diamond Dogs', le titre éponyme, s'en rapproche par le texte et les aboiements de Bowie, la musique étant un hard rock assez conventionnel mais convaincant. En dehors de ces deux titres, points d'orgue de l'album, le disque s'avère plutôt inégal : les atmosphères glauques, inquiétantes et futuristes très bien rendues de 'Future Legend', 'Candidate' et 'We Are The Dead' côtoient des mélodies quelconques dont l'interprétation manque de conviction ('Rock 'n' Roll With Me', '1984' dont l'ambiance funky et très américaine préfigure le prochain album) et des audaces tombant à plat ('Big Brother', 'Chant of the Ever Circling Skeletal Family').

En ce qui concerne le line-up, David Bowie a fait le ménage. Liquidés, The Spiders From Mars, Bowie reprend désormais les guitares à son compte en sus du chant, des sax et de quelques parties de claviers. Avouons que sa prestation brute de fonderie a de quoi faire regretter Mick Ronson. Mike Garson fait encore partie de l'aventure mais son rôle est loin d'être aussi primordial que sur "Aladdin Sane", ne retrouvant son lustre d'antan que sur 'Sweet Thing', un titre mélancolique où Bowie joue magistralement la diva éplorée, modulant sa voix avec une facilité stupéfiante, accompagné de ruissellements de notes du piano magique de Garson et de sax pleurant de manière déchirante.

Après une première face excellente, "Diamond Dogs" s'essouffle dans une seconde face bien terne. La postérité a jugé, n'accordant pas à Halloween Jack la même place qu'à Aladdin Sane ou Ziggy Stardust au panthéon des héros bowiens.


Plus d'information sur http://www.davidbowie.com/





LISTE DES PISTES:
01. Future Legend (01:05)
02. Diamond Dogs (05:56)
03. Sweet Thing (03:39)
04. Candidate (02:40)
05. Sweet Thing (Reprise) (02:31)
06. Rebel Rebel (04:30)
07. Rock 'n' Roll With Me (04:00)
08. We Are the Dead (04:58)
09. 1984 (03:27)
10. Big Brother (03:21)
11. Chant of the Ever Circling Skeletal Family (02:00)

FORMATION:
Alan Parker: Guitare (9)
Aynsley Dunbar: Batterie
David Bowie: Chant / Guitares / Claviers / Saxophone
Herbie Flowers: Basse
Mike Garson: Claviers
Tony Newman: Batterie
Tony Visconti: Arrangement Des Cordes
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
WINSTON
25/09/2020
5
  0 2  
5/5
Je ne comprends pas pourquoi cet album est fréquemment vilipendé ou tout simplement ignoré, car Diamond Dogs est formidable et plus réussi que les bâclés Aladdin Sane et Pinups par exemple !
L'introduction "Future Legend" nous plonge directement dans une ambiance post-apocalyptique et le final "Chant of the Ever Circling Skeletal Family" se termine en points de suspension sur les "bro-bro-bro-bro-bro-bro-bro........." inquiétants des disciples de Big Brother.
Entre les deux, "Diamond Dogs" et "Rebel Rebel" sont deux bons rock Stoniens, "Rock 'n' Roll with Me" est une belle ballade rock assez classique alors que le funk de "1984" anticipe Young Americans.
Le triptyque "Sweet Thing"/"Candidate"/"Sweet Thing (Reprise)" est l'un des plus beaux morceaux de l'oeuvre de David Bowie, tout comme "We Are the Dead" qui est l'une de ses perles oubliée et "Big Brother" est autant majestueux dans sa musique que sinistre dans ses paroles.
Diamond Dogs est l'un des albums les plus importants de Bowie mais peu de gens le savent.

ADRIANSTORK
07/11/2015
  0 0  
4/5
En raison du refus de la veuve de George Orwell, le projet initial d'un album-concept centré sur 1984 n'aura pas lieu. A sa place, David Bowie réunit assez maladroitement plusieurs idées (et d'ailleurs, David Bowie ne sait pas faire d'album-concept qui se tienne vraiment). La première partie est consacrée à un nouveau personnage Halloween Jack et à ses chiens de diamants (cut-up quand tu nous tiens), successeur de Ziggy Stardust et Aladdin Sane. Puis, le hit 'Rebel Rebel' sur lequel Bowie a terminé les doigts en sang en s'acquittant de la tâche de lead guitar, rompt la continuité. On l'entend poursuivre une voie plus commerciale avec le touchant ''Rock And Roll With Me' mais le voilà qui reprend contre toute attente son projet initial de 1984. Et quelle frustration, car la dernière partie est la plus intéressante de l'album. 'We Are The Dead' glace, notamment avec son choeur fantôme, '1984' joue avec les sonorités disco et aurait très bien pu se retrouver comme bande sonore d'un film du type Midnight Express. Le refrain est enjôleur et possède un charme certain. Enfin arrive le progressif 'Big Brother' avec un refrain en or, des Moogs et des Mellotrons tragiquement lyriques. L'album se termine par un démentiel morceau qui boucle 1984, et sur lequel les mots répétés BRO (pour Brother, mais suite à une erreur de studio, David Bowie a été séduit de cet accident bénéfique). Quand on entend ce qu'on entend et qu'on écoute ce qu'on écoute, on peut envoyer au diable les veuves des personnalités, qui tuent dans l'oeuf des projets aussi épatants, dont nous devons nous contenter des miettes.
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.5/5 (2 avis)
STAFF:
3.4/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
David Bowie : Un inédit + Votez pour votre album préféré
DERNIER ARTICLE
Retour sur une année funeste
Music Waves revient sur une année, particulièrement terrible pour le monde de la musique, qui a vu disparaître quelques-uns des musiciens que nous suivons régulièrement
 
AUTRES CHRONIQUES
PAVILLON ROUGE: Legio Axis Ka (2015)
BLACK METAL - Puissamment hypnotique, sombrement désespéré, pulsatif ou chargé d'une grandiloquence obscure, "Legio Axis Ka" a des allures de dédale creusé au milieu du champ de bataille d'un monde au bord du chaos.
ANGELLORE: La Litanie Des Cendres (2015)
DOOM - Ce que nous pressentions - et espérions ! - est finalement arrivé, Angellore est devenu grand, auteur d'un des meilleurs albums de doom atmosphérique entendus depuis des lustres.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DAVID BOWIE
DAVID-BOWIE_Blackstar
Blackstar (2016)
5/5
4.3/5
COLUMBIA / ROCK
DAVID-BOWIE_The-Next-Day
The Next Day (2013)
3/5
4.5/5
COLUMBIA / ROCK
DAVID-BOWIE_reality
Reality (2003)
3/5
3.5/5
AUTRE LABEL / ROCK
DAVID-BOWIE_heathen
Heathen (2002)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / ROCK
DAVID-BOWIE_-hours--
'hours...' (1999)
3/5
4/5
VIRGIN / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021