ARTISTE:

THE ROLLING STONES

(ROYAUME UNI)
TITRE:

GOATS HEAD SOUP

(1973)
LABEL:

ATLANTIC RECORDS

GENRE:

ROCK

TAGS:
70's, Bluesy, FM
"Un très bon album, même s'il ne tient pas totalement la comparaison avec le légendaire carré magique qui le précède."
LOLOCELTIC (04.12.2015)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Il n'est pas rare que les grands groupes possèdent un album maudit dans leur discographie. Un opus dont les qualités n'ont pas été reconnues à leur juste valeur. La date de la sortie de ces productions est souvent responsable de cette iniquité, que l'album soit sorti trop tôt, trop tard, ou à un moment se révélant finalement inopportun. Dans le cas des Rolling Stones, ce rôle de mouton noir semble devoir revenir à "Goats Head Soup" paru en 1973. Il faut dire que faire suite au carré d'as formé par "Beggars Banquet" (1968), "Let It Bleed" (1969), "Sticky Fingers" (1971) et "Exile On Main St." (1972) n'était pas chose aisée, chacun de ces albums ayant maintenu ses auteurs sur les cimes d'un rock imparable et sans faille. Enregistré à la Jamaïque après que le groupe ait été déclaré persona non grata dans pas moins de 9 pays, et présentant une formation en pleine forme et accompagnée de ses habituels acolytes, cet opus ne manque pourtant pas de qualités.

Ce qui correspond à la première face du vinyle de l'époque est d'ailleurs toujours aussi incontournable. En effet, s'il reste un léger cran en-deçà d'un 'Brown Sugar', l'introductif 'Dancing With Mr. D' possède des riffs et refrains obsédants avec une montée en intensité à peine sensible mais à la maîtrise impressionnante. La suite voit '100 Years Ago' enchaîner sur un rock accrocheur et entraînant au final guitaristique orgasmique, alors que Keith Richards propose une belle ballade au piano délicat et au refrain envoûtant ('Coming Down Again'). Après un 'Doo Doo Doo Doo Doo (Heartbreaker)' relatant la mort d'un enfant de 10 ans sous les balles de la police new-yorkaise, c'est 'Angie' qui vient clôturer cette première partie. Voici typiquement le genre de titre qui fait débat au sein des amateurs. Ballade au succès interplanétaire, elle est considérée par certains comme une première concession aux sirènes mercantiles, alors que d'autres s'en tiennent à des qualités intrinsèques qui lui valurent d'atteindre le statut de tube intergénérationnel.

Il y a fort à parier que si la suite était restée du même niveau, "Goats Head Soup" aurait perpétué la série des albums légendaires en cours. Malheureusement, sans qu'il soit possible de parler de titres réellement faibles, la seconde partie se voit dotée de pièces plus dispensables, à commencer par le blues lancinant d'un 'Hide Your Love' à la formule déjà utilisée à maintes reprises. Même constat pour 'Can You Hear The Music' aux effluves psychédéliques semblant sorties des sessions de "Their Satanic Majesties Request" (1967). La slide et l'harmonica de 'Silver Train' rappellent ce que le groupe avait pu proposer sur "Let It Bleed". Le rock sautillant et provocateur de 'Star Star' (initialement intitulé 'Starfucker' mais renommé pour éviter la censure) est un hommage plus qu'appuyé à Chuck Berry, et la ballade 'Winter', bien que gorgée de feeling, est tout de même la troisième du genre sur cet opus. Rien de rédhibitoire pour autant, même si les références sont trop prégnantes pour rendre ces morceaux incontournables.

S'il marque une très légère baisse d'intensité par rapport à ses prédécesseurs, cet opus n'en mérite pas pour autant les foudres qui continuent de le frapper depuis des décennies. D'autres albums à venir justifieront bien plus que lui que les critiques les égratignent. Il est donc nécessaire de réhabiliter cette soupe de tête de chèvre en lui redonnant un statut plus en rapport avec ses qualités. Celui d'un très bon album, même s'il ne tient pas totalement la comparaison avec le légendaire carré magique qui le précède.


Plus d'information sur http://www.rollingstones.com/



GROUPES PROCHES:
ANDREW JACKSON, GUNS'N'ROSES, THE GRAY LIONS, ANTHONY CRAWFORD, JOE CASSADY AND THE WEST END SOUND, BILLY SQUIER, COLD CHISEL, DRIVING DEAD GIRL, UFO, LED ZEPPELIN

LISTE DES PISTES:
01. Dancing With Mr D - 4:52
02. 100 Years Ago - 3:58
03. Coming Down Again - 5:54
04. Doo Doo Doo Doo Doo (heartbreaker) - 3:26
05. Angie - 4:32
06. Silver Train - 4:26
07. Hide Your Love - 4:11
08. Winter - 5:29
09. Can You Hear The Music - 5:31
10. Star Star - 4:23

FORMATION:
Bill Wyman: Basse
Charlie Watts: Batterie
Keith Richards: Chant / Guitares / Basse
Mick Jagger: Chant / Guitares / Claviers / Harmonica
Mick Taylor: Chant / Guitares / Basse
Billy Preston: Claviers / Invité
Bobby Keys : Invité / Saxophone
Chuck Finley: Invité / Trompette
Ian Stewart: Claviers / Invité
Jim Horn: Invité / Flûte Et Saxophone
Nicky Hopkins: Claviers / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
THE ROLLING STONES: Nouvel inédit en écoute
 
AUTRES CHRONIQUES
COLDPLAY: A Head Full Of Dreams (2015)
POP - Coldplay revient avec un album simple et sans surprise, mais agréable.
R.A.B.: Rab 2 (2015)
ROCK - Du gros rock habité et convaincant.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE ROLLING STONES
THE-ROLLING-STONES_Blue--Lonesome
Blue & Lonesome (2016)
4/5
-/5
POLYDOR / ROCK
THE-ROLLING-STONES_A-Bigger-Bang
A Bigger Bang (2005)
4/5
-/5
EMI / ROCK
THE-ROLLING-STONES_Bridges-To-Babylon
Bridges To Babylon (1997)
3/5
-/5
EMI / ROCK
THE-ROLLING-STONES_Stripped
Stripped (1995)
4/5
-/5
VIRGIN / ROCK
THE-ROLLING-STONES_Voodoo-Lounge
Voodoo Lounge (1994)
4/5
4/5
VIRGIN / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020