ARTISTE:

TRANSIENCE

(AUSTRALIE)
TITRE:

TEMPLE

(2015)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Chant screamo, Technique
"Ce premier album metal progressif montre de belles dispositions techniques mais manque encore de signature."
ABADDON (10.07.2015)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Sextet australien de la région de Melbourne, Transience fait paraître avec "Temple" son premier album après un EP sorti en 2013. Se revendiquant heavy-metal prog, le groupe espère bien jouer sur la popularité de la scène aussie (Karnivool en tête) pour capitaliser un certain succès.

Masterisé par Acle Kahney, guitariste de TesseracT, l'opus bénéficie d'une production de qualité, précise et dynamique, qui sert parfaitement le style pêchu des Australiens. Tous les titres montrent un engagement remarquable, dans un style qui dérive largement de Dream Theater ('Thalidomide', éloquent). Les mid-tempos sont le plus souvent à l'honneur, avec des refrains qui poussent, portés par Robert Cuzens dont l'étendue vocale va de la voix claire retenue jusqu'au hurlement ('The Pine Bluff Variant'). Transience ne dédaigne pas s'aventurer aux frontières de l'extrême avec quelques sections en voix death ('Endless Change', 'Peoples Temple'), ce qui apporte une pointe de piment dans un itinéraire assez balisé.

Car les recettes utilisées par Transience sont très connues : même si le groupe prend soin de varier le propos dans les sections vocales, mettant ainsi son côté prog en avant et même si la section rythmique abat un boulot considérable de façon très propre ('Shining Lights') pour le versant metal, un certain ronron s'installe, d'autant que les parties instrumentales, loin de nous emmener dans des envolées monumentales, se retrouvent limitées à des ponts atmosphériques qui paraissent parfois longuets ('Peoples Temple' et son récitatif de deux minutes ...).

Transience a donc du mal à imposer sa griffe. Des groupes metal avec des sections rythmiques d'enfer, des chanteurs impeccables et des guitares efficaces soutenues par une production de qualité, il y en a maintenant à la pelle. Il manque ici la section instrumentale qui transporte, les sons qui tranchent (trois guitares et pas de claviers, c'est un peu déséquilibré), les éléments qui feront sortir les belles qualités techniques montrées par le sextet, et qui sont bien présentes sur ce premier album.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/transienceband



GROUPES PROCHES:
DREAM THEATER, DARKWATER


LISTE DES PISTES:
01. Anglophobia - 03:31
02. Disillusion -01:26
03. Nails - 07:42
04. Skirmish 04:47
05. Sister - 05:58
06. En-dessous Change - 06:07
07. The Pine Bluff Variant - 08:59
08. Thalidomide - 04:57
09. Trevelyan - 01:14
10. Peoples Temple - 08:36
11. Shining Lights - 07:44

FORMATION:
Andrew Thomas: Basse
Bob Parry: Guitares
Lincoln Mcgregor-smith: Guitares
Luke Mastrocola:
Rob Cuzens: Chant
Tim Davies: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
KINETIC ELEMENT: Travelog (2015)
ROCK PROGRESSIF - Avec "Travelog", le groupe américain Kinetic Element révèle une identité musicale située entre le vintage et moderne. Ce mélange entre le Yes des 70's et Transatlantic pourrait bien séduire un grand nombre d'amateurs de rock progressif.
WARREN HAYNES: Ashes & Dust (2015)
ROCK - Cet album se révèle d'une richesse qui semble sans limite, ne laissant aucune place à l'ennui et révélant ses trésors écoute après écoute.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021