.
.
GROUPE/AUTEUR:

NEODYME

(CANADA)

TITRE:
LA SIGNATURE DU TEMPS (2015)
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"En domestiquant son propos musical, Néodyme a dépouillé sa musique de ce qui la rendait délicate à appréhender par moments pour ne conserver que grâce mélodique complexe mais parfaitement abordable."
CORTO1809 - 15.05.2015 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5

"Le temps marque Néodyme puisqu'il nous permet de grandir, de prendre de la maturité et de la sagesse à chaque étape. Cette nouvelle musique porte bien son titre, c'est une signature que le temps laisse sur nous. Elle représente profondément bien ce que nous sommes : un groupe uni, partageant la même vision pour créer ce que nous affectionnons le plus, la musique sans compromis, la musique pour la musique".

Voilà en quelques mots comment le groupe canadien Néodyme se définit et définit sa musique sur son site officiel. A l'écoute de son dernier opus, nous serions enclins à lui donner raison : "La Signature Du Temps" semble bien consacrer l'âge de raison de musiciens qui font de la musique pour la musique.

Les précédents albums avaient fait l'objet de critiques élogieuses sur Music Waves. Seule (légère) ombre au tableau, l'extrême diversité dont les compositions faisaient preuve, n'hésitant pas à enchainer une multiplicité de thèmes ne dépassant pas chacun une poignée de secondes, était pointée du doigt comme un facteur de rejet potentiel auprès d'auditeurs dont la patience serait mise à trop rude épreuve par la complexité des morceaux pouvant être assimilée à un certain hermétisme. La fameuse "musique sans compromis" revendiquée ci-dessus par le groupe ! Pourtant, sans se renier et en conservant toute la richesse de leurs précédents albums, Néodyme réussit à discipliner ce qui pouvait jusqu'alors passer parfois pour des airs sans queue ni tête.

Tout est relatif, bien sûr, et il ne faut pas s'attendre à l'écoute de ce disque à trouver des chansons calibrées pour la FM. Mais hormis 'En Orbite' qui fera encore tourner la tête à plus d'un par ses perpétuels changements de motifs, le reste de l'album respecte une construction dont la trame, parfois invisible, permet cependant de donner à l'auditeur des points de repère lui évitant une désagréable sensation de désorientation qui n'était pas toujours évitée sur les parutions antérieures. Certes, aucune mélodie récurrente ne se dégage véritablement de 'Fuite d'Attention' ou de 'L'invasion', mais ces titres semblent suivre une évolution rigoureuse. Rien n'y est confus ni brouillon, la musique prend vie et entraine l'auditeur dans des labyrinthes souvent sombres et un peu inquiétants, mais très mélodieux. Quant aux autres titres, 'Le Jour De La Nuit', 'Effet Domino' et 'Dans l'Oubli', plus que de changements de thèmes, on parlera plutôt de variations sur le même thème dont les mélodies addictives s'offrent de multiples circonvolutions.

La musique vivante et vibrante, gorgée d'émotions, tour à tour douce, sensuelle, délicate, passionnée, révoltée, angoissante, sombre est l'œuvre de musiciens complices - aucun ne cherchant à tirer la couverture à lui - dont on peut aussi bien apprécier la virtuosité des solos de guitare que la délicatesse du toucher de piano, les envolées des volutes de flûte, les nombreuses lignes mélodiques de la basse et le jeu en finesse du batteur. Pas de dissonances, pas d'expérimentation pour l'expérimentation, mais le parcours de mondes oniriques traversés de mélancolie et de fulgurance distillées par des musiciens généreux qui prennent plaisir à jouer et le partagent avec l'auditeur, l'harmonie et la complémentarité de leur jeu étant en soi un véritable bonheur, suffisent à prendre plaisir à l'écoute de leur album.

En confiance, Néodyme délaisse même le tout instrumental le temps d'un titre ('Dans l'Oubli'). Visiblement en état de grâce, le groupe réussit parfaitement cette première incursion dans la chanson. Le chant de Matthieu Boucher est convaincant et aussi maîtrisé que le sont les autres instruments, bien secondé par Alexandre Champagne en parfaite harmonie avec lui. Le titre sombre et envoûtant finit dans une apothéose déchirée, porté tout du long par un piano délicat, une percussion d'une grande finesse et un chant expressif.

En domestiquant son propos musical sans renoncer aux multiples changements de thèmes dont il est coutumier et en abandonnant les répétitions de motifs, scies musicales qui pouvaient paraître à la longue un peu lassante, Néodyme a dépouillé sa musique de ce qui la rendait ingrate ou délicate à appréhender par moments pour ne conserver que grâce mélodique complexe mais parfaitement abordable.


Plus d'information sur http://www.myspace.com/neodymemusique



GROUPES PROCHES:
DRUCKFARBEN

LISTE DES PISTES:
01. Fuite d'Attention (04:53)
02. L'invasion (09:01)
03. Le Jour De La Nuit (07:23)
04. Effet Domino (08:18)
05. Dans l'Oubli (06:18)
06. En Orbite (14:50)


FORMATION:
Alexandre Champagne: Guitares / Percussions, Choeurs (5)
Daniel Giguère: Batterie, Percussions
Maryse Pepin: Claviers / Flûte Traversière
Mathieu Boucher: Basse / Trompette, Percussions, Chant (5)


TAGS:
Acoustique, Fusion, Instrumental, Jazzy, Mélancolique, Technique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC NEODYME
NOTES
- /5 (0 avis) 3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
RAVEN: Extermination (2015)
THRASH Après cinq ans de silence, Raven est de retour et plutôt en forme, avec ce "ExtermiNation", anachronique certes mais bougrement énergique !
 
CHRONIQUE SUIVANTE
IMPELLITTERI: Venom (2015)
GUITAR HERO "Venom", dixième opus du guitariste californien, manque cruellement d'originalité pour rivaliser avec les meilleures productions heavy actuelles.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT NEODYME
NEODYME_Le-Guetteur
Le Guetteur (2012)
3/5
3/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
NEODYME_La-Tour
La Tour (2010)
4/5
2.7/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
NEODYME_Ensemble-derriere-la-lune
Ensemble derrière la lune (2008)
3/5
-/5
AUTOPRODUCTION / METAL PROGRESSIF
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020