ARTISTE:

STEVE HUGHES

(ROYAUME UNI)
TITRE:

TALES FOM THE SILENT OCEAN

(2015)
LABEL:

F2

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Neo, Old School, Symphonique
"Hommage au progressif des 70's, "Tales From the Silent Ocean" peine à maintenir l'attention, abusant de procédés qui ont fait leur temps."
ABADDON (21.05.2015)  
2/5
(2) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Steve Hughes, ex-batteur de Big Big Train et de The Enid, a de par sa longue carrière côtoyé pas mal de personnalités et de styles du monde progressif. Et c’est clairement aux 70’s qu’il a décidé de rendre hommage avec son premier effort personnel, intitulé “Tales From the Silent Ocean”, un gros clin d’œil au pavé symphonique de Yes.

Entamé dans un très pur style progressif (rythmes impairs,  montée en tension pour lancer les claviers d’accompagnement, section instrumentale qui porte le thème mélodique ...), le début de l’album  ne pourra que réjouir les amateurs de prog classique. L’ensemble est parcouru par une certaine volonté mélodique, mais sans construction de gros soli évolutifs : Hughes joue plutôt de la juxtaposition de séquences fondues, donnant lieu a des passages qui coulent facilement (‘Sunshine Willow’), mais peinent à susciter l’enthousiasme. Les allusions systématiques au prog des années 70, avec ces plages instrumentales à rallonge mais finalement assez vides, laissent rapidement suinter un ennui insidieux que ne vient interrompre aucune de ces fulgurances pourtant très attendues des aficionados progressistes.

D’autant que l’opus souffre de défauts qui plombent quelque peu le résultat, notamment des claviers envahissants, en deux ou trois couches, qui mangent les plans sonores et vont jusqu’à masquer les interventions des autres solistes. Autre genre de pollution sonore, le rabâchage de guitare slide sur fond de nappes aériennes de synthé, procédé usé, l’utilisation de vibes féminines très inappropriées (‘Free Fall’), le collage de récitatifs à l’intérieur des morceaux sur fond de nappes de claviers, bref un ensemble de tics sur lesquels les détracteurs du néo-progressif auront beau jeu de ricaner. Par ailleurs, le timbre de Sean Filkins, trop anonyme et manquant de carrure dans les passages plus amples (le final de ‘Tapestry of Change’) ne parvient pas à insuffler du relief dans les parties vocales.

“Tales From de Silent Ocean” prendra donc sa place au côté des nombreux albums pas désagréables à écouter mais qui ne laisseront guère de souvenirs aux auditeurs qui ont l’habitude de fréquenter les rivages progressifs.


Plus d'information sur http://www.stevehughesmusic.co.uk/





LISTE DES PISTES:
01. Will We Ever Be Free
02. 50/50 Zone
03. Tapestry of Change
04. One Day
05. Secretly She Still Loves Him
06. The Days Without You
07. Gonna Make It
08. Free Fall
09. Sunshine Willow
10. Willow's Lament
11. Goodbye My Love

FORMATION:
Steve Hughes: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie
Angie Hughes: Chant / Invité
Ezzy Anya: Chant / Invité
Gavin Sparks: Guitares / Invité
Huyen Thao: Chant / Invité
J.c. Strand: Guitares / Invité
Maciej Zolnowski: Invité / Violon
Natasha Chomyn: Chant / Invité
Sean Filkins: Chant / Invité
Stu Bell: Guitares / Invité
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
TONYB
22/05/2015
  0 0  
3/5
Je trouve mon confrère bien sévère avec cet album qui comporte son lot de passages intéressants.
Aucune analogie dans le style de musique ni dans la construction de l'album avec Yes, si ce n'est un titre approchant : on a ici du bon néo, suffisamment varié et truffé de soli de guitare pour plaire au plus grand nombre.
Par contre, cela manque de concision et d'une production à la hauteur pour en faire une référence. Les superpositions de nappes de claviers virent rapidement au magma sonore, et c'est bien dommage.

CORTO1809
21/05/2015
  0 0  
3/5
Certes, Steve Hughes n'invente rien dans cet album. Mais c'est malheureusement le cas de 95 % de la production actuelle labellisée "progressif", le rock progressif ayant cessé de progresser et de faire progresser depuis belle lurette.
A ce titre, "Tales From The Silent Ocean" se situe dans la moyenne et je le trouve même plutôt plus sympathique que nombre d'albums entendus ces derniers mois. Les mélodies sont agréables, avec de louables tentatives de diversifier le propos et le mélange des différentes voix masculines et féminines est des plus plaisant.
Pas l'album de l'année, mais un bon moment en perspective.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
2/5 (1 avis)
STAFF:
2.5/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
STEVE HUGHES: Tales Fom The Silent Ocean
 
AUTRES CHRONIQUES
SOLKYRI: Sad Boys Club (2015)
POST ROCK - Livrant une musique très mélodique et homogène, Solkyri s'affirme comme un représentant majeur du post-rock.
THE ANSWER: Raise A Little Hell (2015)
ROCK - The Answer renoue avec un style plus direct et épuré qui lui convient décidément à merveille. Un concentré de finesse, d'énergie pure et de plaisir.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT STEVE HUGHES
STEVE-HUGHES_Once-We-Were--Part-Two
Once We Were - Part Two (2016)
3/5
4/5
PROGRESSIVE PROMOTION / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HUGHES_Once-We-Were-Part-One
Once We Were Part One (2016)
3/5
-/5
PROGRESSIVE PROMOTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022