ARTISTE:

SATAN JOKERS

(FRANCE)
TITRE:

SEX OPÉRA

(2014)
LABEL:

BRENNUS

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Chant féminin, Concept-album, Fusion, Opera-Rock, Théatral
"Encore un excellent album de Heavy Metal mélodique de la part de ce qui restera une des meilleures reformations de la dernière décennie."
NESTOR (02.01.2015)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Il en va des reformations comme des vins anciens : leur goût peut passer ou ils peuvent se bonifier avec le temps. Dans le cas de Satan Jokers, il ne fait aucun doute que ce retour a été plus qu'heureux car depuis sa reformation en 2009, le bouffon démoniaque a été aussi prolifique (5 albums studio) que généreux avec pour point d’orgue la bombe Heavy mélodique "Addictions" (à qui je regrette encore de n’avoir donné qu’un 4/5). A l'occasion de  la sortie de ce "Sex Opera", le groupe a communiqué sur le fait qu’il s’agirait probablement de son ultime album. Vraie information ou plan de Com’ ? Avec Satan joker, il est toujours difficile de détacher le vrai du faux...

Question « quantité », c’est une réussite totale. Au-delà des 18 titres qui composent ce disque, on peut trouver un film d’une heure et demi, "La Grande Illusion" qui retrace l’ensemble de la carrière de Satan Jokers avec notamment des interventions de Pierre Guiraud, ce que l’on espérait plus. Si le film peut être considéré comme relativement anecdotique pour toute personne ne connaissant pas le groupe, il constituera pour les fans de la scène Hard Rock française un témoignage intéressant et touchant. Le documentaire est très bien construit et complet. Et on ne peut que regretter un montage un peu racoleur qui utilise parfois les mêmes séquences plusieurs fois.  Pour ce qui est de la qualité, et bien qu'il soit difficile de passer après des albums aussi bons que "Fetish X", "SJ 2009" et "Addictions", "Sex Opera" ne déçoit pas. Il se place un peu dans la continuité de "Psychiatric" et propose des compositions solides, interprétées par des musiciens de premier ordre ayant une forte exigence artistique.

L’ambition artistique est toujours bien présente puisque l'album se veut le dernier volet d’une trilogie basée sur les errances de la raison - ’addiction à la drogue ("Addictions"), les déviances psychiatriques ("Psychiatric") et enfin les perversions sexuelles ("Sex Opera"). Il s’appuie en outre sur des musiciens au top, notamment un Michael Zurita toujours aussi impressionnant de technicité ('Promis') et de sensibilité ('Royaume Décadence') et un Aurel Duzoulias moins démonstratif mais qui bénéficie toutefois d’un excellent son de batterie. La surprise viendra de Pascal Mulot qui se fait très discret en ne proposant quasiment aucune partie solo. Il n’y a guère que sur l’intro de 'MILFS' et dans 'Sexaholic' qu’il est mis en avant.

Au niveau des invités, la liste est longue. De Patrick Rondat à Stéphane Buriez (Loudblast), en passant par Joe Amore (Nightmare) et Olivier Del Valle (Shannon), ce ne sont pas moins de 15 artistes qui sont venus ajouter leur voix ou leur guitare à ce projet. On retiendra particulièrement la prestation vocale marquante de Céline Lacroix (Saint Ombre), dont la voix puissante et rauque est une très bonne surprise ainsi que les très belles parties de guitares de Sébastien Bizeul (Alien Bizeul) sur 'Promis'. De manière assez troublante la voix de Pierre Guiraud semble revivre sur 'Charnel Déclic' par le biais d’un des invités.

Le résultat reste donc assez proche de ce que le groupe nous a déjà proposé avec bonheur dans les opus précédents à savoir un Heavy métal qui couvre une large palette de styles, allant de morceaux agressifs ('King Sodom') à d’autres bien plus mélodieux ('Sexaholic'). Les compositions sont solides, efficaces et accrocheuses ('Professionnelles', 'Transex' ou bien 'Royaume Décadence') malgré un léger sentiment de redite. S'il manque un peu de folie et d’originalité pour que l’on puisse évoquer un nouveau sommet dans la carrière du groupe, ce "Sex Opera" reste cependant un excellent album qui se hisse sans difficulté au niveau de ce qui se fait de mieux dans le genre.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/satanjokersfanpage





LISTE DES PISTES:
01. Intro - 0:44
02. Préliminaires À L'infini - 03:07
03. Sexaholic - 03:58
04. King Sodom - 03:40
05. 666 - 0:45
06. Club 6 Sex 6 - 04:02
07. Asphyxie Erotique - 03:47
08. Charnel Déclic - 04:40
09. Professionnelle - 04:30
10. Mothers I'd Like To Fuck - 01:06
11. Milfs - 04:32
12. Promis - 04:06
13. Voyeurs - 0:31
14. Exhibition - 03:24
15. Transex - 03:30
16. Royaume Decadence - 03:54
17. Outro - 0.51
18. Vip Hiv - 04:38

FORMATION:
Aurélien Ouzoulias: Batterie
Michaël Zurita: Guitares
Pascal Mulot: Basse
Renaud Hantson: Chant / Batterie
Boban Milojevic: Chant / Invité
Brigitte Lahaie: Invité / Narration
Céline Lacroix: Chant / Invité
Christophe Godin: Invité
Gildas Arzel: Invité
Jo Amore: Invité
Olivier Del Valle: Chant / Invité
Patrick Rondat: Invité
Stéphane Buriez: Invité
Virginie Goncalves: Chant / Invité
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
LYNOTT
02/01/2015
  0 0  
4/5
Une trilogie conclue avec talent et inspiration.

Que ceux qui clament avec une arrogante certitude que le Hard Rock français est mort se procurent les derniers méfaits de la bande à Handson, ils ravaleront leur morgue.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
SATAN JOKERS EN MODE KÖMMANDÖH SUR MUSIC WAVES!
DERNIER ARTICLE
LAURENT KARILA (20 MAI 2015)
Alors que les dossiers relatifs à l'addiction aux drogues, au sexe, au jeu voire au sport pullulent, Music Waves s'est posé la question de savoir si une addiction à la musique était possible ?
DERNIERE INTERVIEW
SATAN JOKERS (14 FEVRIER 2018)
Nouvelle rencontre avec notre ami Renaud Hantson, aussi bavard qu'il est attachant et intéressant...
 
AUTRES CHRONIQUES
RED JASPER: The Great And Secret Show (2015)
ROCK PROGRESSIF - 17 années après la parution d'Anagramary, Red Jasper remet le couvert avec un nouvel album réussi ... mais un peu court !
KILLING JOKE: Mmxii (2012)
METAL INDUSTRIEL - Le dernier album en date d'un groupe dont l'inspiration est loin d'être tarie.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SATAN JOKERS
SATAN-JOKERS_Symphönïk-Kömmandöh
Symphönïk Kömmandöh (2018)
4/5
-/5
BRENNUS / HEAVY METAL
SATAN-JOKERS_Psychiatric
Psychiatric (2013)
4/5
5/5
BRENNUS / HEAVY METAL
SATAN-JOKERS_Addictions
Addictions (2011)
4/5
5/5
BRENNUS / HEAVY METAL
SATAN-JOKERS_SJ-09
SJ 2009 (2009)
4/5
-/5
XIII BIS / HEAVY METAL
SATAN-JOKERS_Fetish-X
Fetish X (2009)
4/5
1/5
XIII BIS / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021