ARTISTE:

THE MOODY BLUES

(ROYAUME UNI)
TITRE:

LONG DISTANCE VOYAGER

(1981)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
80's, Concept-album, FM
"Partiellement articulé autour d'un concept traitant du lancement des sondes Voyager vers Saturne par la NASA, "Long Distance Voyager" réussit à se faire à la fois accessible et ambitieux."
LOLOCELTIC (03.10.2014)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Trois ans après un "Octave" ayant vu Mike Pinder quitter le groupe, les Moody Blues sont de retour avec un nouvel album enregistré pour la première fois sur leur propre label, Threshold Records. Ce changement n'est pas le seul dans le monde des géniteurs de 'Nights In White Satin' puisque Patrick Moraz (ex-Yes) est officiellement intégré au line-up pour remplacer Pinder derrière les claviers du quintet, alors que Pip Williams se charge de la production tout en dirigeant le New World Philarmonic Orchestra qui vient étoffer les nouvelles compositions. Voilà qui représente de nombreuses évolutions pour un opus qui fait déjà office de dernière chance pour un groupe dont la carrière semble suivre une pente douce vers l'oubli.

Mais très rapidement, l'écoute des premiers titres vient rassurer quant à la santé des Britanniques. Il faut dire que Justin Hayward et John Lodge n'ont pas leur pareil pour composer des titres à la fois accrocheurs et ambitieux. Premier morceau du disque et premier single, 'The Voice' fait preuve d'un enthousiasme communicatif, s'appuyant sur un parfait équilibre entre claviers et orchestre et bénéficiant d'un joli solo de guitare. Plus symphonique et ambitieux, 'Talking Out Of Turn' reprend cependant des éléments communs sur lesquels viennent se greffer un refrain accrocheur et de belles envolées guitaristiques, ceci sans que l'on voit passer les 7 minutes de ce titre. Enfin, au milieu de claviers omniprésents renforcés par le double chant de Lodge et Hayward, 'Gemini Dream' fait preuve d'un dynamisme emportant tout sur son passage.

Après un tel début, il n'est pas rare de voir l'intensité d'un album baisser. Mais les Moody Blues ont plusieurs cartes dans leur jeu et sont capables de varier les ambiances et l'intensité pour garder l'auditeur captif. Aux ballades romantiques et éthérées ('In My World') ou plus orchestrales ('Nervous') mais toujours aussi délicates et intemporelles, viennent se greffer quelques titres plus surprenants, que cela soit la Pop scandée au refrain martial de '22.000 Days' évoquant le nombre de jours avant la retraite programmée de Ray Thomas, ou bien la suite composée par les 3 derniers titres et sur laquelle ce dernier fait preuve de tous ses talents théâtraux, passant d'une ritournelle mélancolique à un rock puissant en hypnotisant son auditoire pour l'emmener dans un monde à la Dickens.

Partiellement articulé autour d'un concept traitant du lancement des sondes Voyager vers Saturne par la NASA, "Long Distance Voyager" réussit à se faire à la fois accessible et ambitieux tout en permettant aux Moody Blues de relancer une carrière qui devenait un peu morose. Voilà qui devrait ravir aussi bien les amateurs de pop, de rock mais également de progressif, ce qui n'est pas si facile, en particulier lorsque l'on remet cet album dans le contexte d'une époque sur laquelle régnaient le post-punk et la new-wave.


Plus d'information sur http://www.moodyblues.co.uk/





LISTE DES PISTES:
01. The Voice - 5:22
02. Talking Out Of Turn - 7:19
03. Gemini Dream - 4:10
04. In My World - 7:22
05. Meanwhile - 4:09
06. 22,000 Days - 5:26
07. Nervous - 5:46
08. Painted Smile - 3:19
09. Reflective Smile - 0:36
10. Veteran Cosmic Rocker - 3:18

FORMATION:
Graeme Edge: Chant / Batterie
John Lodge: Chant / Basse
Justin Hayward: Chant / Guitares
Patrick Moraz: Claviers
Ray Thomas: Chant / Batterie / Flûte, Harmonica
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
THE MOODY BLUES: Sortie du DVD/Blu-Ray "Days Of Future Passed Live"
 
AUTRES CHRONIQUES
DEAN MADONIA: Shadow To Shadow: Dean Madonia's Frankenstein (2013)
ROCK PROGRESSIF - Un concept album autour du Frankenstein de Mary Shelle mais qui ne possède pas la carrure de monstre.
ACCEPT: Blind Rage (2014)
HEAVY METAL - Melting pot au sein duquel les influences de Manowar,AC/DC période Brian Johnson, ou bien Judas Priest se font très prégnantes, ce "Blind Rage" est un album honnête mais trop mécanique et trop conformiste.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE MOODY BLUES
THE-MOODY-BLUES_December
December (2003)
1/5
-/5
UNIVERSAL / POP
THE-MOODY-BLUES_Strange-Times
Strange Times (1999)
2/5
-/5
UNIVERSAL / ROCK
THE-MOODY-BLUES_Keys-Of-The-Kingdom
Keys Of The Kingdom (1991)
2/5
-/5
POLYDOR / POP
THE-MOODY-BLUES_Sur-la-Mer
Sur La Mer (1988)
2/5
-/5
POLYDOR / POP
THE-MOODY-BLUES_The-Other-Side-of-Life
The Other Side Of Life (1986)
3/5
-/5
POLYDOR / POP
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021