GROUPE/AUTEUR:

ROBERT REED

(ROYAUME UNI)

TITRE:
SANCTUARY (2014)
LABEL:
TIGERMOTH
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"En 2014, Mike Oldfield publie Man on the Rocks, tandis que Robert Reed compose et interprète un Sanctuary qui trouverait toute sa place dans l'oeuvre du maestro. Cherchez l'erreur ?"
TONYB - 16.10.2014 - (3) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
Depuis une vingtaine d'années, et au-travers de ses multiples groupes ou projets – Cyan, Magenta, Kompendium ou encore Chimpan A -, Rob Reed a régulièrement (pour ne pas dire systématiquement) laissé transparaître dans ses différentes œuvres son amour inconditionnel des premières œuvres de Mike Oldfield, directement (sample de Tubular Bells utilisé dans The Secret Wish sur l'album unique de Chimpan A) ou indirectement sous la forme de passages ou titres instrumentaux aux sonorités immédiatement reconnaissables au sein des productions de Magenta. Citons notamment  My Home Town (sur Home), et surtout le magnifique Essence of Love, disponible sur l'EP Night and Day.
Tel Icare cherchant toujours plus à se rapprocher du soleil, notre artiste franchit le pas en cette année 2014, et se fend d'un album complet en hommage à son inspirateur.

Format de l'album (2 longues plages instrumentales idéalement dimensionnées pour tenir sur un vinyle), nombreux instruments (dont les cloches tubulaires) joués par un seul homme, travail sur les sonorités et plus particulièrement sur la guitare pour se rapprocher de ce fameux vibrato unique, Rob Reed a tout mis en œuvre pour écrire et produire non pas un pastiche de Tubular Bells (ou une nième version), mais bien une œuvre originale "dans le style de". Et le moins que l'on puisse écrire, c'est que le résultat s'avère particulièrement bluffant, à tel point qu'une écoute en aveugle de Sanctuary engendrerait probablement une quasi-unanimité de réponses erronées quant à l'auteur présumé de ces 39 minutes de musique (et ce au moment même où Mike Oldfield parle de réaliser un prologue à ce qui reste son plus grand succès).

La description de cette galette peut donc se résumer à un vibrant hommage s'inspirant sans vergogne des plus grands albums du maestro. Nous retrouverons pêle-mêle des thèmes et rythmiques rappelant les quatre premiers albums de Mike Oldfield (Tubular Bells et ses mesures impaires, Hergest Ridge et son chorus de guitares saturées, Ommadawn et ses montées et descentes de manche, Incantations et ses thèmes répétitifs au marimba), mais aussi quelques échos en provenance d'Amarok ou de Tubular Bells II. Pour l'amateur éclairé, le jeu consisterait sans doute à retrouver l'origine des différents passages, et c'est un peu ce qui se passe lors de la première écoute de la première partie de Sanctuary, où les très nombreux thèmes s'enchaînent les uns après les autres, avec parfois un peu de frustration pour l'auditeur de ne pas en voir certains connaître quelques développements supplémentaires. Ce sentiment disparaît avec la deuxième partie de l'album, globalement plus calme, plus pastorale, présentant des thèmes plus originaux se détachant plus des œuvres de références de l'artiste, et prenant surtout le temps de se développer, aboutissant à une véritable plénitude et dégageant une impressionnante sérénité, parfaitement retransmise par une production faisant entièrement goûter la superposition des multiples couches sonores.

Alors que la carrière de Mike Oldfield touche à sa fin avec des publications de plus en plus rares (et les mauvaises langues ajouteront, sans doute avec raison, de plus en plus quelconques), Rob Reed lui rend un vibrant hommage qui, loin d'être passéiste, remet en lumière tout le génie que notre homme a pu déployer il y a plus de 40 ans. Certains accuseront peut-être le gallois de plagiat ? Cela serait tout bonnement injuste tant le résultat est réussi et totalement au niveau des œuvres dont il s'inspire. Et puisque la musique reste avant tout un formidable vecteur d'émotions, il serait totalement idiot de bouder son plaisir en passant à côté de cet album qui, au-delà du moment formidable qu'il permet de passer à son écoute, pourrait peut-être donner quelque idée à son inspirateur ?

Plus d'information sur https://www.facebook.com/robreedofficial/



GROUPES PROCHES:
-

LISTE DES PISTES:
01. Sanctuary Part I - 20:41
02. Sanctuary - Part Ii - 18:09


FORMATION:
Rob Reed: Tous Les Instruments

TAGS:
70's, Celtique, Epique, Instrumental, Concept-album
 
 
(3) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
REALMEAN - 28/11/2014 -
0 0
3/5
Une savoureuse relecture oldfieldienne, indispensable à tout amateur éclairé du maestro. Un album moins linéaire que le "Backdrop" de The Healing Road, mais paradoxalement plus prévisible, dans la mesure où variations rythmiques et mélodiques se manifestent précisément aux moments où on les attend. J'hésite à franchir le cap des 4 étoiles en raison de ce petit manque de surprise, même si Rob Reed va bien au-delà de la simple interprétation. Le son est par ailleurs fabuleux, exceptionnel pour une réalisation en one man show. Un souhait pour le suivant ? Toujours autant de Mike Oldfield... Mais avec un peu plus de Rob Reed !
ELVAD - 16/10/2014 -
0 0
5/5
Alors que Mike Oldfield vient de toucher le fond avec son dernier opus, Rob Reed fait revivre les meilleures années du maître avec un album tout simplement fabuleux.
Les mauvaises langues pourraient hurler au plagiat, on préfère parler d'un magnifique hommage, qui nous fait revivre des moments que Mike Oldfield n'arrive plus à nous proposer depuis trop longtemps.
Rob, vite, un autre.

PETE_T - 16/10/2014 -
0 0
5/5
Tout simplement indispensable à tout adorateur de Oldfield tant cette "copie" aurait pu appartenir au maître.
Oldfield se perd en conjoncture en sortant des disques moyen ou inintéressant pour l'artiste qu'il est ? Plongez-vous dans "Sanctuary" et vous en ressortirez plus intelligent !
Robert Reed vient d'offrir à ceux qui ne l'espéraient plus un master album à-la-manière-de incontournable.
Seul déception : vous n'auriez pas pu le faire un peu plus long Mr Reed ?

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ROBERT REED
DERNIERE ACTUALITE
ROBERT REED: Nouvel album en novembre
Toutes les actualités sur ROBERT REED
NOTES
4.3/5 (3 avis) 4.2/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
MR BIG: ...the Stories We Could Tell (2014)
ROCK Si Mr. Big va mieux depuis 2009, ce "...The Stories We Could Tell" n'apporte rien de neuf et n'empêche pas le groupe de tourner en rond malgré l'émotion lié à la maladie du batteur qui permet d'apporter un fond de sensibilité au contenu.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
WE ALL DIE (LAUGHING): Tentoonstelling (2014)
AUTRES EXTREME Beaucoup sont passés à côté de "Tentoonstelling", simple complément du premier album de We All Die (Laughing). Mais cette incompréhension est-elle vraiment pour déplaire à ces deux iconoclastes, esprits libres et novateurs ?
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ROBERT REED
ROBERT-REED_Sanctuary-Ii
Sanctuary Ii (2016)
4/5
3/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020