ARTISTE:

YES

(ROYAUME UNI)
TITRE:

UNION

(1991)
LABEL:

ARISTA

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Chant aigu, Technique
"Album de commande formaté à grands coups de hache par un producteur visiblement peu soucieux de l'histoire du groupe, Union offre un résultat contrasté laissant l'auditeur sur sa faim."
TONYB (02.07.2014)  
2/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Loin d'être un long fleuve tranquille, la fin des années 80 a apporté une (nouvelle) pierre de discorde à la longue histoire de Yes, le quatuor Anderson-Bruford-Wakeman-Howe ayant décidé de voler de ses propres ailes, tandis que l'autre fraction historique menée par le couple Squire/Rabin  continuait à travailler sous son nom propre. Sous la pression de leurs maisons de disques, les deux entités ont finalement accepté de faire cause commune, sortant sous la bannière de Yes un treizième album au titre évocateur, construit à grands coups d'arrangements négociés ou non avec leurs auteurs par le producteur/guitariste Jonathan Elias.

A la lecture de ce line-up de rêve, le fan de Yes serait en mesure d'attendre monts et merveilles d'un album qui présente 70 minutes de musique, réparties en quinze titres issus de manière très inégale des deux pôles : les deux tiers proviennent du potentiel album des ex-ABWH, tandis que le restant découle des sessions de la formation auteur de 90125 et Big Generator. Trait d'union entre les deux parties, Jon Anderson assure la majorité des parties vocales, secondé par Chris Squire venu s'incruster au sein du quatuor "adverse", les autres musiciens restant sagement cantonnés dans leurs formations respectives.

Construit de la sorte, tout laisserait penser à une opposition flagrante de style au sein de l'album, tant les premiers nommés avaient su ressusciter la tonalité originale de Yes avec leur première (et unique) production, tandis que les deux œuvres sorties dans les 80's sous la houlette de Trevor Horn affichaient crânement une modernité collant furieusement à leur époque. Or, malheureusement diront certains, c'est cette deuxième tendance qui l'emporte nettement sur Union, la plupart des compositions des premiers étant passées sous le joug de Jonathan Elias, pour présenter une uniformité de ton et de production ultra-modernes avec un son énorme porté par une batterie mise au premier plan, des sonorités de guitares agressives et des claviers synthétiques en diable.

Au-delà de ce parti pris en phase avec son époque, les compositions souffrent d'une identité floue, hésitant entre la tendance Fm des deux derniers albums de Yes et l'incorporation d'une dose de complexité en référence aux œuvres antérieures. De cette dichotomie découlent des titres souvent bancals, ayant de surcroit du mal à trouver un second souffle une fois les parties couplets/refrains épuisées, les développements instrumentaux étant bien souvent réduits à leur plus simple expression, en guise d'alibis progressifs. On retiendra tout de même l'intéressant Shock to the System, le tubesque Lift me Up ou encore le majestueux The More We Live, tous droits bien dans la lignée de Big Generator. Seuls survivants de la mouvance ABWH, le "Do it Yourself" de Stewe Howe (Masquerade) et la superbe respiration Take the Water to the Mountain viennent donner un léger contrepoint à un ensemble tape à l'œil et par trop brouillon pour déclencher de véritables émotions.

Album de commande formaté à grands coups de hache par un producteur visiblement peu soucieux de l'histoire du groupe, Union offre un résultat contrasté laissant l'auditeur sur sa faim, le potentiel proposé par une réunion qui ne s'avèrera que de façade étant en grand décalage avec le résultat final. Sans rentrer dans une logique binaire informatique qui affirmerait que 1+1 = 0, il est certain que cette addition de talents à but outrageusement marketing est bien loin de remplir les espérances suscitées à la simple évocation des noms qui la composent.


Plus d'information sur http://www.yesworld.com



GROUPES PROCHES:
CELESTIAL OEUVRE, JESETER, DBA, MOON SAFARI, WOBBLER, HAKEN, D'ARCANA, ARZ, STARCASTLE, T

LISTE DES PISTES:
01. I Would Have Waited Forever
02. Shock To The System
03. Masquerade
04. Lift Me Up
05. Without Hope You Cannot Start The Day
06. Saving My Heart
07. Miracle Of Life
08. Silent Talking
09. The More We Live - Let Go
10. Angkor Wat
11. Dangerous
12. Holding On
13. Evensong
14. Take The Water To The Mountain
15. Give & Take

FORMATION:
Alan White: Batterie
Bill Bruford: Batterie
Chris Squire: Chant / Basse
Jon Anderson: Chant
Rick Wakeman: Claviers
Steve Howe: Guitares
Tony Kaye: Claviers
Trevor Rabin: Guitares
Tony Levin: Basse / Invité
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
REALMEAN
24/02/2015
  0 0  
2/5
Effectivement, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent, avec cet album qui pourtant n’en finit plus de s’étirer en longueur, et qui ne ressemble ni au Yes originel, ni au Yes réinventé. Drôle de production, avec ses élans essentiellement festifs ou exaltés, qui en principe ne sont pas pour me déplaire lorsqu’il s’agit d’émanations Yessiennes. Mais avec "Union", ça ne marche pas beaucoup. Le premier titre est assez prometteur ; dès le suivant, ça respire la ritournelle qui tourne à vide. La suite part dans tous les sens, on se demande où l’album veut en venir. 'Saving my heart' a des faux airs de 'Love will find a way', à sauver sur "Big Generator". Sympa néanmoins, mais vite oublié.
'Miracle of Life' est le prototype parfait de la composition insupportable - deux minutes interminables d’introduction irritante, en prélude à six autres, armées d’un refrain indigent martelé jusqu’à plus soif. On se rassérène comme on peut avec les ambiances ésotérico-atmosphériques de 'The More we live' et 'Angkor Wat', et on repense vaguement à nos vieux films de samouraïs avec un petit brin de nostalgie, à l’écoute de 'Dangerous'. Mais enfin, il ne faut pas être difficile…
Au final, on retiendra de cet album que l’union n’a pas fait la force.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (2 avis)
STAFF:
2/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
YES en concert à Paris en mai 2020
DERNIER ARTICLE
HOMMAGE A CHRIS SQUIRE (04/03/1948 - 27/06/2015)
Music Waves rend un hommage à cet immense musicien qui vient de nous quitter et qui entre au panthéon des bassistes du prog...
DERNIERE INTERVIEW
YES (13 MAI 2014)
Le légendaire groupe Yes était de passage pour une date exceptionnelle à Paris. Impossible pour Music Waves de ne pas rencontrer le seul membre à avoir participé à tous les albums pour une trop brève interview qui toutefois comporte son scoop !
 
AUTRES CHRONIQUES
COSMOGRAF: Capacitor (2014)
ROCK PROGRESSIF - Cosmograf réussi le tour de force de se réapproprier l'art des grand maîtres du progressif tout en gardant une personnalité affirmée. Un album intense.
FAR FROM REALITY: Reminiscence (2014)
METAL PROGRESSIF - Très proche de Dream Theater ou de Circus Maximus, Far From Reality nous propose un premier album d’une bonne tenue mais non exempt de défauts.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT YES
YES_Like-it-is
Like It Is (2014)
3/5
-/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK PROGRESSIF
YES_Heaven-And-Earth
Heaven And Earth (2014)
2/5
2.7/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK PROGRESSIF
YES_Fly-From-Here
Fly From Here (2011)
4/5
3.3/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK PROGRESSIF
YES_Director-s-Cut
Director's Cut (2008)
3/5
3/5
CLASSIC PICTURES / ROCK PROGRESSIF
YES_Yesspeak
Yesspeak (2003)
2/5
-/5
CLASSIC PICTURES / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021