ARTISTE:

LENNY KRAVITZ

(ETATS UNIS)
TITRE:

STRUT

(2014)
LABEL:

PIAS

GENRE:

ROCK

TAGS:
Bluesy, FM, Funky, Groovy
"Avec ce dixième album en 25 ans de carrière, Lenny Kravitz rappelle qu'il reste bien la référence dans un style dont il est en grande partie à l'origine."
LOLOCELTIC (06.10.2014)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Le problème avec les touche-à-tout, c'est qu'il leur faut du temps pour chacun de leurs domaines d'intervention. Parmi les nombreuses activités de Lenny Kravitz, le cinéma a pris plus de place depuis "Black & White America" et ce ne sont pas moins de 6 films qui l'ont vu apparaître en 3 ans, avec comme sommet, une participation aux côtés de Forrest Whitaker dans Le Majordome. Mais que les amateurs du multi-instrumentiste se rassurent, il est de retour avec un "Strut" enregistré avec le fidèle Craig Ross, guitariste à la coiffure défiant les lois de la gravité, et Bob Clearmountain à la production. Après 3 premiers albums ayant assis le style de l'Américain, ce dernier est désormais la cible de critiques lui reprochant de ne pas se renouveler et il y a peu de chances que ce nouvel opus change la donne.

Pourtant, il sera difficile de résister à une entrée en matière qui accrochera tous les amateurs de ce rock revival aux accents funky. Démarche assumée par son auteur, le retour dans les années 70 est ici prégnant même si le son reste actuel, comme sur 'Sex' au gros groove renforcé par une basse aux relents parfois disco et au refrain imparable. Le single 'The Chamber' se fait plus pop-rock tout en restant hyper accrocheur avec sa ligne de basse rappelant parfois le 'Heart Of Glass' de Blondie. Après que 'Dirty White Boots' nous ait emmené dans un bar à striptease avec sa batterie tout en rondeur et ses guitares vintage et catchy, 'New York City' s'impose comme le sommet de cette nouvelle offrande. Cette déclaration d'amour à la grosse pomme s'immisce en vous et ne vous lâche plus avec son refrain travaillé et son riff groovy et accrocheur enrichis d'interventions de saxophone du plus bel effet.

Comme souvent dans ce genre de configuration, la suite a du mal à se maintenir au niveau, passant par un cœur d'album plus classique avec ses ballades entrant dans les standards habituels, se faisant élégantes et enjôleuses ('The Pleasure And The Pain' et son beau solo) ou délicates ('She's A Beast'), alors que le titre éponyme renvoie au format d'un 'Are You Gonna Go My Way', incandescent et syncopé mais avec un arrière goût de déjà-entendu. Le reptilien 'Frankenstein' sort du lot avec son groove hypnotisant, et 'I'm A Believer' apporte un peu de surprise et de fraicheur avec son rock'n'roll enjoué, avant que l'intensité ne baisse clairement sur la fin d'album. Concept dangereux sur lequel d'autres se sont déjà cassés les dents, 'Happy Birthday' se transforme en ritournelle poussive au refrain trop facile. 'I Never Want To Let You Down' n'en finit pas avec son refrain en boucle, et la reprise du 'Ooo Baby Baby' des Miracles, bien que sympathique, n'apporte pas grand-chose à l'original de la période de Smokey Robinson.

"Strut" pâtit d'une fin composée de titres dont le niveau est bien loin d'un début d'album flamboyant. Ceci ne remet pas en cause une qualité générale qui ne fera pas tâche dans la carrière de l'Américain et les amateurs trouveront de quoi satisfaire leur appétit de rock funky et finement ciselé. Avec ce dixième album en 25 ans de carrière, Lenny Kravitz rappelle qu'il reste bien la référence dans un style dont il est en grande partie à l'origine. Après tout, d'autres ont bien réussi de légendaires carrières en restant fidèles à une formule ayant fait leur réputation et il n'y a pas de raison pour que Lenny fasse exception à une règle qui n'a rien d'illogique.


Plus d'information sur http://www.lennykravitz.com



GROUPES PROCHES:
EXTREME, SLASH, AEROSMITH, STEVIE SALAS, BEN HARPER, THE ROLLING STONES

LISTE DES PISTES:
01. Sex - 3:51
02. The Chamber - 4:57
03. Dirty White Boots - 3:57
04. New York City - 6:22
05. The Pleasure And The Pain - 5:08
06. Strut - 3:09
07. Frankenstein - 4:34
08. She's A Beast - 4:42
09. I'm A Believer - 3:16
10. Happy Birthday - 4:56
11. I Never Want To Let You Down - 4:38
12. Ooo Baby Baby - 3:40

FORMATION:
Craig Ross: Guitares
Harold Todd: Saxophone
Lenny Kravitz: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie
Ludovic Louis: Trompette
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
DERNIERE ACTUALITE
LENNY KRAVITZ: Tournée 2019
 
AUTRES CHRONIQUES
STYX: The Grand Illusion (1977)
ROCK PROGRESSIF - Alliant le charme immédiat des ballades à la complexité d'un rock progressif abordable, les américains prouvent une fois encore qu'ils ont un don pour les chansons catchy et romantiques.
OCEANS OF NIGHT: Midnight Rising (2014)
METAL PROGRESSIF - Midnight Rising manque cruellement d'originalité et nous ressasse tous les poncifs d'un métal progressif sans véritable caractère.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LENNY KRAVITZ
LENNY-KRAVITZ_Raise-Vibration
Raise Vibration (2018)
3/5
-/5
SONY BMG / ROCK
LENNY-KRAVITZ_Black-And-White-America
Black And White America (2011)
3/5
-/5
ROADRUNNER RECORDS / ROCK
LENNY-KRAVITZ_Baptism
Baptism (2004)
3/5
-/5
VIRGIN / ROCK
LENNY-KRAVITZ_Lenny
Lenny (2001)
4/5
-/5
VIRGIN / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020