ARTISTE:

E-MUSIKGRUPPE LUX OHR

(FINLANDE)
TITRE:

SPIRALO

(2014)
LABEL:

SVART RECORDS

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Instrumental, Old School, Psychédélique
"Véritable voyage stellaire,"Spiralo" est un hommage réussi à la musique cosmique allemande des années 70, oeuvre planante d'une beauté hypnotique."
CHILDERIC THOR (03.06.2014)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Il est étonnant de voir comment le doom et la musique progressive, au moins dans sa définition psychédélique, deux genres à l'origine totalement opposés l'un de l'autre, se sont rapprochés ces dernières années, mettant à jour des connections insoupçonnées et pourtant évidentes : Magma invité en 2014 au Roadburn, revival du rock psyché, sans oublier les nombreux et appuyés hommage à la kosmische musik des années 70 qu'offrent des artisans du gros riff que cette fameuse école de Berlin qui a vu naître Klaus Schulze ou Tangerine Dream a donc particulièrement influencé. Kimi Kärki est l'un d'entre eux.

Cela est-il pour autant si surprenant de la part de l'ancien guitariste de Reverend Bizarre ? Ses travaux sous la bannière de Orne prouve que non, quand bien même ce sont deux facettes du rock progressif que le Finlandais explore avec ce dernier et ce E-Musikgruppe Lux Ohr qui nous intéresse ici. Comme son nom le laisse aisément deviner, celui-ci tente de restaurer, non sans réussite, cette musique électronique allemande si féconde là où son aîné s'abreuve au pur rock progressif. Avec ses comparses, Pertti Grönholm, Jaakko Penttinen (les deux principaux compositeurs) et Ismo Virta, l'actuel Lord Vicar fait un saut dans le temps de quarante ans en arrière retrouvant cette patine spatiale, ce feeling froidement cosmique et unique.

Après le "Live At Sibelius Museum" et le galop d'essai "Kometenbahn", "Spiralo" poursuit le voyage, exploration instrumentale pilotée par des synthétiseurs bourgeonnants. Naturellement élaboré pour le format vinyle (quoi d'autre ?), l'album, dont l'origine est une série d'improvisations auxquelles s'est livré sur scène le groupe entre 2011 et 2012, se déploie sur deux titres de 19 minutes, chacun remplissant une face du disque. Cette durée étirée fournit à ces pistes le cadre rêvé pour dilater leur trame en un tapis électronique infini. 

Sa structure le permettant, plongeons-nous en détail dans cet opus dont les deux plages se subdivisent en trois parties chacune. Le premier segment épouse la forme d'une lente élévation tout d'abord hantée par une myriade de sons bizarres, signaux mystérieux venant du fin de l'espace. Hermétique et aride, la piste se pare peu à peu d'atours plus mélodiques tandis que les claviers à la tessiture variée étendent de longues nappes immobiles durant d'interminables minutes de plus en plus envoûtantes, pulsation paroxysmique d'une étrange beauté.

Quand à 'Spiralo 2', il suit un schéma quasi identique où les premières mesures presque lugubres sont progressivement avalées par des nappes hypnotiques aux confins d'une transe pulsative qui obsède. Tout doucement, de ce magma stellaire, s'élèvent des effluves bourdonnantes et répétitives qui finissent par emplir tout l'espace avant une conclusion qui meurt peu à peu en un fondu cotonneux.

Plus réussi encore que son prédécesseur, "Spiralo" est une superbe (re)lecture de musique cosmique, oeuvre planante d'une beauté hypnotique.


Plus d'information sur http://www.facebook.com/emgluxohr



GROUPES PROCHES:
TANGERINE DREAM, KLAUS SCHULZE


LISTE DES PISTES:
01. Spiralo I - E-musikgruppe Lux Ohr
02. Spiralo Ii - E-musikgruppe Lux Ohr

FORMATION:
Ismo Virta: Guitares / Claviers
Jaako Penttinen: Claviers
Kimi Kärki: Guitares / Claviers
Pertti Grönholm: Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
RIOT HORSE: This Is Who We Are (2014)
HARD ROCK - Biberonnés aux légendes des 70's, les Scandinaves assument leurs influences qu'ils équilibrent avec justesse grâce à quelques touches personnelles pour un superbe hommage au Classic Rock.
ARCH ENEMY: War Eternal (2014)
DEATH METAL - Arch Enemy change de chanteuse mais ne perd pas son âme. Au contraire il brille de mille feux avec ce War Eternal qui mêle puissance et mélodie avec une certaine réussite.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT E-MUSIKGRUPPE LUX OHR
E-MUSIKGRUPPE-LUX-OHR_Non-Plus-Ultra
Non Plus Ultra (2020)
4/5
4/5
SVART RECORDS / ROCK PROGRESSIF
E-MUSIKGRUPPE-LUX-OHR_Kometenbahn
Kometenbahn (2013)
4/5
-/5
SVART RECORDS / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022