ARTISTE:

ANTON ROOLAART

(ETATS UNIS)
TITRE:

THE PLIGHT OF LADY OONA

(2014)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
"Anton Roolaart revient après sept ans de silence pour un deuxième album tout en douceur. Malgré quelques longueurs, "The Plight Of Lady Oona" devrait retenir l'attention des amateurs de soft prog."
PETER HACKETT (23.05.2014)  
3/5
(3) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Le premier album d'Anton Roolaart avait mis en évidence ses talents d'auteur-compositeur, laissant espérer un deuxième opus riche en mélodies savoureuses. Il aura fallu sept ans de patience pour enfin se pencher sur le successeur de "Dreamer".

Dès le premier titre, "Gravity", on entre immédiatement dans le monde aérien d'Anton. Même les sons saturés de guitare se font planants répondant en écho à des nappes de clavier mélodieuses et mélodiques. Cette ambiance 'floydo-camélienne' se prolonge sur le deuxième titre ("Stars Fall Down") et nous amène tout en douceur à la pièce maîtresse qui donne son nom à l'album : "The Plight Of Lady Oona". Cette composition d'une durée de près de quatorze minutes est ponctuée d'interventions instrumentales qui évoquent, plus ou moins fugitivement, aussi bien Yes sur des arpèges de guitare ou des sonorités de grandes orgues, que Manfred Mann sur des fulgurances de synthé. Le seul petit bémol se situe dans la partie médiane du titre où, malgré le chant d'Annie Haslam tout en langueur, le tempo lent amène sur la durée une sensation de longueur un peu lassante.

Pour le reste, on retrouve l'ambiance et les qualités des premières compositions, surtout avec la dernière piste, "The Revealing Light" qui clôture en beauté cet album. On passera assez vite sur "Memoires", piste quasiment instrumentale et acoustique qui semble ne pas être à sa place sur un opus qui par ailleurs serait plutôt cohérent. L'attention de l'auditeur risque de baisser à l'écoute de ce qui peut ressembler à une démonstration de guitare classique fort bien jouée, puis de piano du même style, qui pourrait être qualifier de "bien écrite, mais hors sujet".

Ce deuxième album d'Anton Roolaart déçoit donc un peu mais reste plus qu'écoutable. L'artiste à de réels talents de compositeur et propose des mélodies toujours attachantes qu'il interprète excellemment en multi-instrumentiste émérite. "The Plight Of Lady Oona" devrait facilement retenir l'attention des amateurs de soft prog.


Plus d'information sur http://www.antonroolaart.com/



GROUPES PROCHES:
YES, GENESIS


LISTE DES PISTES:
01. Gravity - 7:04
02. Stars Fall Down - 5:24
03. The Plight of Lady Oona - 13:49
04. Standing in the Rain - 4:53
05. Memoires - 4:56
06. The Revealing Light - 8:18

FORMATION:
Anton Roolaart: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie / Mandoline
Rave Tesar: Claviers / Piano
Vinnie Puryear: Basse
Annie Haslam: Chant / Invité
Kendall Scott: Claviers / Invité / Piano
Michael Frasche: Batterie / Invité
Pieter Van Hoorn: Batterie / Invité
   
(3) AVIS DES LECTEURS    
LOLO_THE_BEST59
25/05/2014
812
  0 0  
4/5
Après un très bon Dreamer, Anton Roolaart nous revient avec son nouvel opus. Multi-intrumentiste de talent, Anton sait composer des mélodies gorgées de feeling, qui laissent la part belle aux instrumentations, que ce soit les claviers ou les guitares. A ranger dans la classe des Phideaux et autres Steve Thorne.
PS : pour ma part, j'ai aussi apprécié le morceau Memoires, qui a sa place dans l'album (d'ailleurs, la fin de Lady Oona est déjà ponctuée d'un beau morceau à la guitare classique).

CORTO1809
23/05/2014
  0 0  
4/5
Effectivement, un album bien séduisant pour tous les amateurs de prog doux à l'ancienne. Rien que la pochette représentant un monde d'heroic fantasy naïf donne envie d'écouter ce disque. Et ça serait idiot de s'en priver vu la qualité du contenu.
TONYB
23/05/2014
  0 0  
3/5
Bel album, bien fait, avec des arrangements soignés et des ambiances sympathiques ... mais trop peu varié pour retenir l'attention. Un peu de punch de temps en temps, ça ne fait pas de mal !
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (5 avis)
STAFF:
3.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
ANTON ROOLAART: The Plight Of Lady Oona
 
AUTRES CHRONIQUES
PERSEFONE: Core (2014)
METAL PROGRESSIF - Core est un album concept qui conte le mythe de Coré. Ce pèlerinage aux Enfers est gorgé de mélodies, de lyrisme et de personnages mythiques. Le groupe impose ainsi une maîtrise digne de Children of Bodom ou Mors Principium Est.
NOCTURNAL BREED: Napalm Nights (2014)
BLACK METAL - Avec Napalm Nights Nocturnal Breed propose un disque juste sympathique mais qui manque cruellement d'ambitions et de moments forts.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ANTON ROOLAART
ANTON-ROOLAART_Dreamer
Dreamer (2007)
4/5
2.7/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022