ARTISTE:

THE OATH

(FRANCE)
TITRE:

THE OATH

(2014)
LABEL:

RISE ABOVE RECORDS

GENRE:

DOOM

/ -
TAGS:
Chant féminin
"Premier album des deux panthères Johanna et Linnéa, "The Oath" est un sans-faute qui ravira tous les amateurs de heavy doom sombre et délicieusement occulte."
CHILDERIC THOR (25.03.2014)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Alors que le genre semblait de prime abord des plus masculins, on mesure pourtant depuis quelques temps combien le chant féminin peut lui aussi très bien se fondre dans le Doom, en cultivant moins une forme de douceur qui de toute façon n'y trouverait pas vraiment sa place qu'une aura occulte quant à elle tout à fait opportune. De fait, autrefois rare, on ne compte plus les groupes emmenés par une chanteuse, pour le meilleur (surtout) et pour le pire (c'est plus rare).

Le nez toujours creux, Lee Dorrian (Cathedral pour les puceaux qui l'ignoreraient encore) compte dans son écurie plusieurs pouliches, de Blood Ceremony à Purson que vient compléter aujourd'hui, The Oath, plutôt avantageusement d'ailleurs. Si certains spécimens peinent à cacher leur banalité derrière de séduisants apparats, tel n'est pas le cas de cette formation dont nous étions nombreux à attendre le premier album après un séminal single 'Night Child/Black Rainbow', 7'' déjà culte.

Basé en Allemagne, le projet se veut avant tout un duo, celui qu'incarnent la vocaliste Johanna Sadonis et la guitariste suédoise Linnéa Olsson (Sonic Ritual), autour duquel bassistes et batteurs se succèdent, parmi lesquels Leo Smee (Chrome Houf et ex Cathedral). Bien entourées, les deux jeunes femmes toutes de cuir vêtues, se font panthères noires, sortant les griffes pour notre plus grand plaisir.

Cet opus éponyme est à leur image, d'un charme vénéneux, rituel heavy doom d'une puissance sombre et au pouvoir d'envoûtement immense. Prêtresses sauvages dans les courbes desquelles on a envie de se perdre, de s'égarer, Johanna et Linnéa nous convient à une messe noire où alternent brûlots aux allures d'hymnes immédiats taillés pour les cérémonies et hosties tavelées d'ambiances délicieusement occultes.

Les premiers trouvent dans le déjà connu 'Night Child' sa plus irrésistible illustration, portée par des lignes mélodies nerveuses. A ses côtés, citons aussi 'Silk Road', parfaite fusion entre cette voix hantée et les riffs lourds et acérés que souligne idéalement une section rythmique aussi discrète qu'explosive, sans oublier 'Silver & Dust' aux motifs ensorcelants.

Oscillant entre six et sept minutes au compteur, les seconds, moins directs, encore que 'All Must Die' fasse mouche d'entrée de jeu, misent davantage sur les ambiances, à' l'image de 'Leaving Together' d'une lenteur morbide et dont le guide reste plus que jamais la silhouette au charme empoisonné de la ravissante teutonne, quand bien même le segment instrumental qui le cisaille se révèle des plus jouissifs. Dans ce registre, on pense bien entendu au terminal 'Psalm 7', ténébreuse montée en puissance, et plus encore à 'Black Rainbow', accrocheur dans sa première partie, carrément ensorcelant en milieu de parcours.

Enrobé dans un son terreux et old school, "The Oath" est un sans-faute qui ravira tous les amateurs de Heavy doom qu'il soit chanté par femme ou non.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/pages/the-oath/414528550397?sk=timeline



GROUPES PROCHES:
SCAR SYMMETRY, EMPEROR, SEPTICFLESH, SOILWORK, DIMMU BORGIR

LISTE DES PISTES:
01. All Must Die - 06:32
02. Silk Road - 04:15
03. Night Child - 03:45
04. Leaving Together - 06:03
05. Black Rainbow - 05:46
06. Silver & Dust - 04:50
07. Death Delight - 03:17
08. In Dream - 02:11
09. Psalm 7 - 07:13

FORMATION:
Andrew Prestidge: Batterie
Johanna Sadonis: Chant
Linnéa Olsson: Guitares
Simon Bouteloup: Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
RAGE: Soundchaser (2003)
HEAVY METAL - Soundchaser est un disque puissant et mélodique et qui permet une fois de plus à Victor Smolski de briller.
SPOKE OF SHADOWS: Spoke Of Shadows (2014)
ROCK PROGRESSIF - Un album à réserver à un public très averti à la recherche de prouesses techniques.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE OATH
THE-OATH_Consequences
Consequences (2015)
3/5
-/5
AUTRE LABEL / DEATH METAL
THE-OATH_Self-Destructed
Self-Destructed (2010)
2/5
-/5
CODE666 / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021