ARTISTE:

ELECTRIC LIGHT ORCHESTRA

(ROYAUME UNI)
TITRE:

BALANCE OF POWER

(1986)
LABEL:

CBS

GENRE:

ROCK

TAGS:
FM
"Après une riche carrière, Balance Of Power referme pour de nombreuses années une page qu'il aurait peut-être dû savoir fermer plus tôt."
CORTO1809 (17.08.2013)  
1/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Trois ans se sont écoulés depuis le médiocre "Secret Messages". Kelly Groucutt a quitté Electric Light Orchestra dès la fin de l'enregistrement de cet album et les autres membres songent sérieusement à des carrières individuelles et sont sur le point de se séparer. Mais le groupe doit un dernier disque à CBS avant que chacun ne puisse reprendre sa liberté. C'est donc sous la forme d'un trio (Jeff Lynne, Bev Bevan et Richard Tandy) que se présente ELO pour enregistrer "Balance Of Power".

La genèse de cet album en explique la piètre qualité, pour ne pas dire l'indigence. Il s'agit d'un album de commande, d'une simple obligation contractuelle et les musiciens sont aux abonnés absents. On ne ressent pas la moindre implication, pas une once d'enthousiasme d'un bout à l'autre. Jeff Lynne assure la quasi-totalité des instruments, laissant à Richard Tandy quelques dégoulinements peu réjouissants de synthés. Bev Bevan, qui s'est déjà décidé à rejoindre Black Sabbath, s'est mis en mode "boîte à rythmes" et accompagne tous les titres d'une cadence métronomique particulièrement agaçante, secondée d'une basse monolithique. Bien que les titres soient courts (un seul dépasse les quatre minutes), chacun semble ne plus en finir, preuve du peu d'enthousiasme qu'ils suscitent. L'album est d'ailleurs le plus court de tous ceux d'ELO (à peine 33 minutes pour 10 titres) mais on serait mal avisé de s'en plaindre.

ELO a abandonné la velléité de surprendre, de casser les rythmes, d'introduire des éléments exogènes. Les mélodies déroulent leur alternance couplet/refrain mécaniquement et seule la qualité d'écriture de Jeff Lynne sauve l'album du désastre complet. L'orchestre a définitivement disparu et les quelques intrusions d'un sax, pour sympathiques qu'elles soient, ne suffisent pas à combler le vide laissé par les cordes. Seul titre à rompre la monotonie, 'Endless Lies' bénéficie de quelques variations, quelques enluminures dont Jeff Lynne a le secret. Ce titre, avec ses cassures de rythme, ses parties chantées avec conviction, fait figure de miraculé. Pas délirant, mais au royaume des aveugles, ne dit-on pas que les borgnes sont rois ?

Si "Secret Messages" avait laissé un goût amer aux fans du groupe, "Balance Of Power" vient leur porter le coup de grâce. Après une riche carrière, ELO semble ne plus rien avoir à dire et referme pour de nombreuses années une page qu'il aurait peut-être dû savoir fermer plus tôt.


Plus d'information sur http://www.elomusic.com/





LISTE DES PISTES:
01. Heaven Only Knows - 02:52
02. So Serious - 02:38
03. Getting To The Point - 04:28
04. Secret Lives - 03:26
05. It Is Alright - 03:25
06. Sorrow About To Fall - 03:59
07. Without Someone - 02:48
08. Calling America - 03:26
09. Endless Lies - 02:55
10. Send It - 03:04

FORMATION:
Bev Bevan: Batterie / Percussions
Christian Shneider (invité): Saxophone (6)
Jeff Lynne : Chant / Guitares / Basse / Claviers / Choeurs
Richard Tandy: Claviers / Séquences programmées
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
METALNATURE
20/08/2013
  0 0  
3/5
Un album inégal il est vrai, mais très varié ; bien ancré dans certaines dérives des eighties (batterie), mais certaines mélodies sont hyper mémorables et l'ensemble pop avec encore quelques influences disco est délectable si on ne se prend pas la tête. La production nécessiterait un bon coup de "loque à poussière", mais comment résister à des titres comme "So Serious", "Calling America", "Sorrow About to fall", ... Un album à siroter un verre de Mojito à la main!
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
2.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
GOODBYE JUNE: Nor The Wild Music Flow (2013)
ROCK - Avec son Southern Rock teinté de Blues et de Country, Nor The Wild Music Flow est un album accessible au plus grand nombre et peut être considéré comme un point d'étape majeur dans la vie de Goodbye June.
MINISTRY: From Beer To Eternity (2013)
METAL INDUSTRIEL - Ce disque coup de poing et rageur est sans doute ce que Ministry a proposé de meilleur depuis longtemps, retrouvant la hargne des années de gloire.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ELECTRIC LIGHT ORCHESTRA
ELECTRIC-LIGHT-ORCHESTRA_From-Out-Of-Nowhere
From Out Of Nowhere (2019)
3/5
2/5
COLUMBIA / POP
ELECTRIC-LIGHT-ORCHESTRA_Zoom--13-Edition
Zoom - 2013 Edition (2013)
3/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK
ELECTRIC-LIGHT-ORCHESTRA_Secret-Messages
Secret Messages (1983)
2/5
4/5
CBS / ROCK
ELECTRIC-LIGHT-ORCHESTRA_Time
Time (1981)
4/5
5/5
CBS / ROCK
ELECTRIC-LIGHT-ORCHESTRA_Discovery
Discovery (1979)
2/5
-/5
COLUMBIA / POP
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021