ARTISTE:

TUGS

(ITALIE)
TITRE:

EUROPA MINOR

(2013)
LABEL:

AMS/BTF

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
"Malgré quelques imperfections et une fin d'album en demi-teinte, Europa Minor mérite une attention particulière allant bien au-delà d'une simple écoute."
TONYB (24.06.2013)  
3/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Comme son patronyme ne l'indique pas, Tugs est un groupe italien originaire de Livourne, fondé en 1978 et qui, après 35 années de prestations uniquement scéniques, publie (enfin) son premier album sous la forme d'un concept présentant une vision de l'histoire européenne au travers de certains de ses événements.

Et comme un clin d'œil à leurs voisins français, nos transalpins ouvrent le bal avec l'évocation d'une célèbre défaite française du côté d'un certain plat pays, le tout sur fond de musique de fête foraine aux contours délibérément joyeux. Cette ambiance festive fortement teintée d'influences folk va d'ailleurs se poursuivre tout du long des trois premiers titres enchaînés, qui nous présentent un groupe bien dans la tradition italienne progressive des années 70. La présence souvent conjointe de flûte et de violon contribue d'ailleurs grandement à la mise en place d'un espace sonore se référant à cette période dorée, reléguant basse et surtout guitare au second plan, et le clou est définitivement enfoncé lorsque le chant "italien dans l'âme et l'expression" de Pietro Contorno vient se poser par-dessus cet univers luxuriant.

Autant tuer rapidement le suspens, l'impression première laissée par cette performance vocale s'avère vraiment négative, aussi bien sur le fond que sur la forme. Les afficionados du progressif à l'italienne ne seront certes pas rebutés par l'emphase excessive qui se dégage des interventions de notre artiste. En revanche, force est de constater qu'en grande majorité ses lignes mélodiques s'avèrent bancales et parfois même décalées par rapport à l'accompagnement instrumental, les rendant du coup difficilement ingérables par tout un chacun. Le "summum" de ce désagrément est atteint sur Le Colline di Ems, heureusement "sauvé des eaux" lorsque notre homme finit par se taire.

Et c'est bien dommage, car du côté de l'instrumentation, l'inspiration est clairement de mise, avec une profusion de thèmes servis par des orchestrations fouillées (à défaut d'être totalement soignées). La variété tant mélodique que rythmique est de mise, et malgré quelques surcharges, le groupe s'ingéniant à multiplier les empilements de couches sonores, chaque passage instrumental donne l'occasion à Tugs de dérouler un rock progressif passionnant, avec Pietroburgo 1824 et sa deuxième partie flamboyante comme point culminant de l'album.

Malgré ces quelques imperfections et une fin d'album en demi-teinte, Europa Minor mérite une attention particulière allant bien au-delà d'une simple écoute. Il reste maintenant à espérer que Tugs mettre un peu moins de temps pour donner une suite à ce premier effort prometteur. Sinon, rendez-vous en 2048 !


Plus d'information sur https://www.facebook.com/pages/tugs/141670019250720



GROUPES PROCHES:
LIFE LINE PROJECT


LISTE DES PISTES:
01. Waterloo - 6:14
02. La Corte - 6:21
03. La Gloria - 5:42
04. La Brigata Dei Dottori - 6:42
05. Pietroburgo 1824 - 8:00
06. Le Colline Di Ems - 7:33
07. Il Pianto - 6:17
08. Il Sogno Di Jennifer - 5:13
09. Nostra Signora Borghesia - 7:43
10. I Bambini D'inverno - 5:19
11. Canzone Per Un Anno - 5:08
12. Nanou - 5:40

FORMATION:
Antonio Ghezzani: Mandoline
Marco Susini: Claviers
Matteo Scarpettini: Percussions
Bruno Rotolo: Basse
Claudio Fabiani: Flûte
Fabio Giannitrapani: Batterie
Francesco Carmignani: Violon
Martina Benifei: Violoncelle
Nicola Melani: Guitares
Pietro Contorno: Chant / Guitares
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
CORTO1809
04/07/2013
  0 0  
4/5
Certes, le chant de Pietro Contorno est plus expressif qu'académique, entendez par là que la justesse et le placement ne sont pas les critères prépondérants, même s'il n'y a rien de catastrophique de ce point de vue là. On est plus dans un registre émotionnel où le chant se veut empathique quitte à s'extérioriser de façon plus ou moins désordonnée.
C'est un style qu'on aime ou qu'on rejette. Quand, comme c'est mon cas, on apprécie cette fragilité humaine qui transparait au travers des quelques imperfections du chant et qui ne fait qu'ajouter au charme d'une musique fort mélodieuse, on ne pourra que prendre du plaisir à l'écoute de ce bel album.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (2 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
LOUIS DE MIEULLE: Defense Mechanisms (2011)
JAZZ - Un album à réserver aux amateurs de jazz, de jazz rock ou aux assoiffés de virtuosité qui, seuls, auront la patience nécessaire pour décoder les arcanes labyrinthiques d'une musique souvent déroutante qui n'oublie cependant pas d'être somptueuse.
JEFF LYNNE: Armchair Theatre (2013)
POP - La réédition remasterisée et agrémentée de 2 plages supplémentaires de l'album de 1990 du leader d'ELO.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021