ARTISTE:

LEPROUS

(NORVÈGE)
TITRE:

COAL

(2013)
LABEL:

INSIDEOUT MUSIC

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
"Leprous propose ici un exercice très éloigné du prog avant-gardiste dont ils étaient, il y a encore peu, l'un des principaux fers de lance."
PROGRACER (21.06.2013)  
2/5
(3) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Il y a deux choses dont il faut se méfier : l'album de la "maturité" et les pochettes avec une tête de mort. Pourtant, Leprous compte parmi ces groupes dont la sortie d'un nouvel opus déclenche chez moi une certaine fébrilité. C'est encore plus vrai pour celui-ci. En effet, l'Artwork peu engageant et le communiqué publié quelques temps avant la parution de ce 'Coal' avaient de quoi laisser sceptique, prédisant un album plus sombre et plus mélancolique que ses prédécesseurs.

"Foe" ouvre les hostilités avec, première (mauvaise) surprise, un riff d'une seule note. Si la performance vocale d'Einar Solberg est à souligner, les vocalises interminables doublées de sa propre voix samplée sont d'une monotonie et d'un ennui terribles. Les jeunes norvégiens vont malheureusement renouveler cette décevante expérience au cours de l'album avec des répétitions agaçantes de "ah-ah-ah-ah" sur "The Valley" ou "Echo". De nombreux titres sont d'une linéarité à laquelle le groupe ne nous avait pas habitué et la rupture est plutôt brutale. Oui, l'album est plus sombre et mélancolique et il suffit d'une seule écoute pour s'en apercevoir. Ce n'est pas le seul constat que l'on pourra en tirer : Les envolées lumineuses d'un 'Bilateral' ou la puissance brute des brûlots qui émaillent 'Tall Poppy Syndrome' ont presque complètement disparu. La plupart des compositions est d'une lourdeur proche du Doom et le tout est extrêmement répétitif, comme s'ils se raccrochaient à un gimmick, un riff, une mélodie pour ne plus la lâcher jusqu'à l'épuisement ("Echo", Foe", "Salt"). C'est sans doute un parti-pris, mais le résultat est pour le moins discutable.

Au delà d'une production irréprochable, bien au-dessus de la moyenne, il y a tout de même de bonnes choses à retenir de cet album avec quelques titres sortant du lot. "Chronic", mais ce n'est qu'une demi-surprise puisque le titre est en écoute depuis plusieurs semaines sur différentes plateformes. Les mélancoliques, mais très réussis "The Cloak" et "Salt", sortes de ballades un peu plus formatées que les autres titres, mettent nettement Einar Solberg en avant. Sa performance sur l'ensemble de l'album est en tous points remarquable tant au niveau de ses capacités vocales étonnantes que de son sens inné de la mélodie. Tout semble fait pour le mettre en valeur puisque les autres musiciens sont clairement en retrait (pas le moindre solo à se mettre sous la dent en 56 minutes, c'est un peu maigre). Enfin, "Contaminate Me" est l'ovni de l'album ; un titre à l'énergie contagieuse sur lequel Ihsahn vient donner un coup de main bienvenu à ses habituels camarades de scène. Le final est grandiose avec un Ihsahn au sommet de sont art guttural accompagné d'un violon angoissant. Un closer qui sonne toutefois comme un aveu d'impuissance du groupe à proposer seul quelque chose d'original, alors que c'était leur marque de fabrique.

Certains trouveront probablement la démarche de consacrer un album entier à une atmosphère lourde et oppressante géniale mais on ne peut pas plaire à tout le monde. Au final, ce 'Coal' sera certainement une énorme déception pour les amoureux des deux premiers albums du groupe dont je fais partie mais il pourra également plaire à un nouveau public qu'un métal moins lumineux, plus mélancolique et un poil répétitif ne rebutera pas. Leprous propose ici un exercice très éloigné du prog avant-gardiste dont ils étaient, il y a encore peu, l'un des principaux fers de lance.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/leprousband/





LISTE DES PISTES:
01. Foe - 5:15
02. Chronic - 7:20
03. Coal - 6:50
04. The Cloak - 4:09
05. The Valley - 9:00
06. Salt - 4:30
07. Echo - 9:42

FORMATION:
Einar Solberg: Chant / Claviers
Oystein Landsverk: Guitares / Chant
Rein Blomquist : Basse
Tobias Ornes Andersen: Batterie
Tor Oddmund Suhrke: Guitares / Chant
   
(3) AVIS DES LECTEURS    
STEVENAKERFELDT
14/08/2013
  0 0  
3/5
Un album sombre et hypnotique, empreint de mélancolie et largement dominé par les mélodies. Mention spéciale pour 'The Valley' et 'Echo' : superbes titres ... 7.5 / 10 !
NUNO777
22/06/2013
  0 0  
2/5
Coal est un album basé principalement sur la performance du chanteur. De bonnes compositions très largement sombres et qui souffrent de longueurs. Le disque n’a cessé de chuter dans l’intérêt que je lui porte. Je me cantonne à un 6/10 pour ses qualités propres ainsi qu’en comparaison de la discographie très supérieure de Leprous.
ANCESTOR
21/06/2013
126
  0 0  
4/5
LEPROUS se réinvente à chaque disque. En sachant garder ses bases fondamentales : complexité pondérée, maîtrise inouïe de l'intensité et démesure toute personnelle. Chant possédant un caractère rare. Cris et vocalises. Des thèmes torturés, aux développements étonnants, pas de solos. Un disque qui se dévoile petit à petit, qui vous envahît plus que vous ne vous l'appropriez. Et une pochette très représentative, d'une musique inquiétante et sombre qui brille de l'intérieur.
Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
TEKTHERIPPER
27/07/2021
 
1
0
Pour moi clairement un des meilleurs album de Leprous, c'est puissant, complexe, hypnotique, sombre et très technique. Clairement dur d'accrocher à la première écoute mais plus on s'immerge dans l'esprit plus on est happé par un chant aérien qui touche la corde sensible à tous les coups. Les envolées lyriques sont intenses sur the Valley, Echo, Salt et on trouve aussi de la puissance sur les monstres Coal et Contaminate me, épaulés par le growl épique de Ihsahn. A écouter puis réécouter encore et encore pour comprendre le sens de cette démesure musicale, les Norvégiens se classent au haut de la chaine alimentaire du Metal progressif ! 8.5/10
Haut de page
LECTEURS:
4.2/5 (6 avis)
STAFF:
3/5 (7 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
LEPROUS: Les détails sur le nouvel album
DERNIER ARTICLE
HEART SOUND METAL FEST -SUCY EN BRIE - 06 AVRIL 2019
Music Waves suit le Heart Sound Metal Fest depuis ses débuts et quoi de plus naturel que nous couvrions à nouveau ce festival pour une quatrième édition plus que jamais placée sous le signe du prog...
DERNIERE INTERVIEW
LEPROUS (8 NOVEMBRE 2017)
Les Norvégiens de Leprous reviennent à Bordeaux pour la deuxième fois de l'année pour promouvoir leur nouvel album "Malina".
 
AUTRES CHRONIQUES
DETH ROK: Us and Them (2013)
AUTRES - Un album sombre et monolithique qui suscite plus l'ennui que le désespoir qu'il ciblait.
DUKE ROBILLARD: Independently Blues (2013)
BLUES - Rien de neuf sous dans le blues du Duke mais qu'est-ce que c'est bon !
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LEPROUS
LEPROUS_Aphelion
Aphelion (2021)
5/5
3.5/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
LEPROUS_Pitfalls
Pitfalls (2019)
4/5
4.5/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK
LEPROUS_Malina
Malina (2017)
2/5
4.7/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
LEPROUS_The-Congregation
The Congregation (2015)
3/5
4.6/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
LEPROUS_Bilateral
Bilateral (2011)
4/5
4.8/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021