MW / Accueil / Avis / Realmean
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album IQ RESISTANCE IQ
RESISTANCE (2019)
GIANT ELECTRIC PEA
ROCK PROGRESSIF
3/5
REALMEAN
04/09/2022
  0 0
J'ai essayé d'écouter plusieurs fois cet album, mais malgré mon intérêt pour les productions d'IQ notamment depuis "Subterranea", j'ai du mal à retrouver une colonne vertébrale lui donnant véritablement corps.
Déluges de gros riffs, de soli et de claviers débordant à ras bord, les compos de "Resistance" s'enchaînent en ayant bien du mal à se distinguer les unes des autres. L'emphase était déjà la marque de fabrique de "The Road of Bones", mais les mélodies marquaient leur empreinte avec plus de force.
À part quelques moments plus calmes au travers de 'Stay down', 'Alampadria' et 'Shallow bay', ou encore 'If Anything' qui semble prendre conscience de la nécessité d'un break en partie médiane, l'album nous immerge en permanence dans le cratère de son volcan, tel que la symbolique du frontcover semble en aviser l'auditeur.
Attention, production survoltée ! Et qui n'hésite pas, effectivement, à surfer sur le déjà entendu à plusieurs reprises. Plat réchauffé ou griffe naturelle d'IQ, chacun pourra l'évaluer à sa manière.
J'ai été suffisamment convaincu par "The Road of Bones" pour ne pas totalement bouder mon plaisir, et je reviendrai prêter une oreille, de temps à autre, à cette brûlante "Resistance". Mais à doses homéopathiques, sinon dur dur...

Album RICHARD WRIGHT BROKEN CHINA RICHARD WRIGHT
BROKEN CHINA (1996)
EMI
ROCK PROGRESSIF
4/5
REALMEAN
22/01/2022
  0 1
Un album en effet méconnu, et qui ne s'apprivoise que lentement, mais pour les amateurs d'ambiances sombres et éthérées, ce serait une erreur de passer à côté.
Sur le fond, "Broken China" mérite ses 4 étoiles pour l'excellence de son concept et de son inventivité, sur la forme, s'il fallait dissocier, je retirerais une étoile car les moments de grâce sont quelque peu éloignés les uns des autres par des longueurs moins déchiffrables. Je l'écoute moins souvent que "Wet Dream", excellent lui aussi, avec un feeling plus direct (mais dans un registre différent).
Mentions spéciales pour l'introduction, suivie de 'Night of a thousand furry toys', 'Runaway' et 'Woman of Custom'. Le regretté Richard Wright parvenait, sans tapage mélodique, à distiller une atmosphère unique et envoûtante.
Un artiste doué de talents qui allaient effectivement au-delà de ceux du claviériste.

Album BJORN RIIS A STORM IS COMING BJORN RIIS
A STORM IS COMING (2019)
KARISMA RECORDS
ROCK PROGRESSIF
5/5
REALMEAN
22/01/2022
  0 0
Attention, avis très subjectif. Je suis un inconditionnel, ou quasiment, de la discographie de Bjorn Riis et de celle d'Airbag, depuis que cette dernière s'est imposée à mon oreille, de manière incontournable.
Ça n'a pas été immédiat, j'ai commencé à faire mon chemin avec "All Rights Removed", jusqu'à ce que l'addiction me conduise à découvrir les autres albums. Et dans la foulée, ceux de Bjorn Riis en solo.
Je suis d'accord avec les critiques déjà soulevées, un nouvel album d'Airbag ou de son frontman, c'est toujours un peu le même que le précédent... Et pourtant, je tombe dedans à chaque fois, et presque toujours avec la même fascination.
Je ne peux pas l'expliquer, ça relève sans doute de l'irrationnel, il y a pour moi une convergence cosmique entre thématiques abordées, grain vocal du bonhomme, instrumentation et musicalité d'un autre monde, incroyablement affranchie de mélodies "déjà entendues". J'ai l'impression, avec Airbag et Bjorn Riis, d'écouter une musique inusable... et qui est pourtant toujours un peu identique à elle-même !
"A Storm is coming" ne fait pas exception à la règle, et quand il m'est difficile de disséquer un album, c'est souvent parce qu'il me prend aux tripes.
Bjorn Riis intègre ce petit groupe de mes artistes du moment, pour lesquels je surveille les publications avec la plus grande attention.
Rendez-vous pour la prochaine étape, "Everything To Everyone"... Immanquable en ce qui me concerne !

Album YES THE QUEST YES
THE QUEST (2021)
INSIDEOUT MUSIC
ROCK PROGRESSIF
1/5
REALMEAN
17/01/2022
  0 0
Et dire que "Heaven & Earth" a reçu un accueil catastrophique à sa sortie... Moi qui ai appris à l'apprécier de plus en plus au fil des écoutes, à l'heure où la majorité des fans criaient au scandale, ici je ne m'attends plus du tout au miracle !
Voilà une demi douzaine de fois au moins que je m'évertue à tenter le décodage de "The Quest", mais rien n'y fait, rien n'accroche, hormis un semblant d'enthousiasme, vaguement communicatif, pouvant émaner de l'ouverture, 'The Ice Bridge', et de la clôture, 'A living Island'. Une seconde partie, pour jouer les prolongations ? No comment.
Même en écoute d'ambiance, je n'y trouve pas mon compte, la musicalité de cet album est beaucoup trop vaporeuse, et tout disparaît dans l'éther à peine le track listing achevé.
J'apprécie particulièrement la modernité se dégageant de la discographie, depuis "Talk" (exception faite de "Open Your Eyes"), à contre-courant de l'avis général qui plébiscite largement la première période. Mais là, c'est un coup d'arrêt...
Rendez-vous salvateur à la prochaine étape ?

Album STEVE HACKETT SURRENDER OF SILENCE STEVE HACKETT
SURRENDER OF SILENCE (2021)
INSIDEOUT MUSIC
ROCK PROGRESSIF
2/5
REALMEAN
07/11/2021
  0 0
J’avais mis un peu de temps à apprivoiser « At the Edge of Light » mais je ne crois pas que l’effort ira aussi loin avec « Surrender of Silence ». Trop de remplissage, trop de cassures de rythmes, de riffs ou d’envolées symphoniques sans émotion, décidément l’ami Steve me donne l’impression d’avoir délaissé l’écriture pour l’impro, la sensibilité pour la technique. Après plusieurs écoutes attentives, je ne parviens toujours pas à entrevoir l’univers de cet album ; aucun morceau n’a véritablement retenu mon attention, même s’il faut reconnaître quelques tentatives de renouvellement (les élans africains de "Wingbeats", les partitions vocales de "The Devil’s Cathedral", "Fox’s Tango"…), et de rares passages hauts en couleurs.
Pour qui voudrait découvrir la discographie de Steve en commençant par la fin, je recommanderais plutôt « At the Edge of Light » pour la complexité, « The Night Siren » pour l’accessibilité, ou encore « Wolflight » pour un savant dosage entre les deux.
Découvrir l’étendue du talent de Steve par « Surrender of Silence » me paraîtrait pour le moins hasardeux.

Album STEVE HACKETT UNDER A MEDITERRANEAN SKY STEVE HACKETT
UNDER A MEDITERRANEAN SKY (2021)
INSIDEOUT MUSIC
ROCK PROGRESSIF
2/5
REALMEAN
25/10/2021
  0 0
Cet album est coincé entre le duo de guitare classique, j'ai nommé "Bay of Kings" et "Momentum", et celui des partitions plus symphoniques de "Metamorpheus" et "A Midsummer Night's Dream".
Une synthèse de l'inspiration classique de Steve ? Pourquoi pas, mais si les contenus de "Bay of Kings" et "Momentum" n'avaient rien de véritablement indivisible, les deux autres proposaient une démarche autrement plus conceptuelle. Ce qui n'est pas le cas de "Under a Mediterranean Sky", qui enchaîne des morceaux assez convenus dans le style, sans liant et aux intonations mélodiques beaucoup moins intéressantes.
Pourquoi faire moins bien que ce qui a déjà été fait sous les mêmes auspices, près d'un quart de siècle après "A Midsummer Night's Dream", et plus de 15 années après "Metamorpheus" ?
Le mystère fait sans doute partie de l'aura de Steve à qui il faut reconnaître cette indéfectible passion pour les atours world et classique, dont sa musique semble ne pouvoir se passer, comme on ne peut se passer de l'oxygène dans l'air que nous respirons.

 
PAGE / 51
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2023